Avec son rachat par Magna, le Girondin GFT change d’horizon

La cession de l’équipementier automobile allemand Getrag au groupe canadien Magna inquiète les salariés girondins de la filiale Getrag Ford Transmissions (GFT), à Blanquefort, qui craignent une déstabilisation de leur coentreprise par le géant canadien.

3 mn

Kevin O'Neill, directeur général adjoint de GFT Gmbh, ici au centre, est venu en octobre annoncer à Christophe Baptiste, directeur de l'usine girondine, qu'il héritait de la MX65.
Kevin O'Neill, directeur général adjoint de GFT Gmbh, ici au centre, est venu en octobre annoncer à Christophe Baptiste, directeur de l'usine girondine, qu'il héritait de la MX65. (Crédits : DR)

C'est juste avant de partir en vacances que les salariés de l'équipementier automobile Getrag Ford Transmissions (GFT), à Blanquefort (33), ont appris que leur société était vendue, avec leur maison mère Getrag (1,7 Md€ de chiffre d'affaires - 13.500 salariés), au groupe canadien Magna.

"Ce qui inquiète les salariés, c'est que l'annonce ait été faite du jour au lendemain, sans aucune préparation. Nous l'avons appris le jeudi 16 juillet et nous étions en vacances le lendemain soir, 17 juillet. Depuis le retour à l'usine, le lundi 10 août, l'inquiétude gagne du terrain. Tout le monde veut savoir si les accords sociaux négociés au sein de GFT vont être maintenus où seront remis en question", résume Raphael Pellon, fondateur du syndicat CFDT de Getrag Ford Transmissions.


Magna, primé par Ford


GFT, qui emploie 790 salariés, dont 68 intérimaires, se porte bien et a le vent en poupe puisque fin 2014 le groupe Getrag a choisi cette filiale française pour fabriquer sa nouvelle boîte de vitesses manuelle MX65. Le projet, qui doit être lancé en 2017, n'en est qu'à ses prémices. Pourrait-il être remis en question ? Cette idée semble dans l'immédiat n'effleurer personne. Sous-traitant automobile de haut niveau coté sur les places boursières de Toronto et New York, Magna réalise 36,6 Md€ de CA avec 133.000 salariés, et c'est un acteur de l'industrie automobile bien connu de Ford, qui l'a distingué cette année d'un "Ford World Excellence Award", pour sa capacité à innover et à délivrer des produits de haute performance.


La coentreprise remise en question ?


Jusqu'à nouvel ordre, le constructeur automobile américain restera dans la coentreprise. Mais une analyse consacrée à ce dossier par le cabinet d'expertise Sécafi pronostique de fortes turbulences.

"La première conséquence de ce changement d'actionnaire de Getrag va concerner le rapport de forces dans les relations avec Ford, notamment au sein de GFT, où la forte influence de Ford aujourd'hui va être remise en cause avec un rééquilibrage entre les deux parties. A minima, les termes du contrat liant les deux parties vont nécessairement être revisités, voire renégociés", analyse ainsi le rapport dont La Tribune -Objectif Aquitaine a pu se procurer une copie.

Plus inquiétantes sont les quelques lignes consacrées à Ford Aquitaine Industries (FAI). Cette usine, voisine de quelques dizaines de mètres de celle de GFT, fabrique aussi des boîtes de vitesses, mais automatiques.


Comité de suivi le 7 septembre


Contrairement à Getrag Ford Transmissions et à sa MX65, FAI n'a pas encore hérité d'un nouveau modèle de boîte de vitesses à développer. Minée par un manque de perspectives à long terme, FAI, qui emploie un millier de salariés, maintient un partie de son activité par le biais de GFT, notamment avec le double embrayage (DCT). "Le rachat de Getrag par Magna va bouleverser la donne pour la coentreprise GFT et, par voie de conséquence, pour FAI", avertit le cabinet Sécafi. Ford Aquitaine Industries, qui a connu des phases de crise aigües depuis 2009, fait l'objet d'un suivi associant élus et services de l'Etat, la filiale de Ford ayant bénéficié de l'aide des pouvoirs publics. La prochaine réunion du comité de suivi a été programmée par Pierre Dartout, préfet de la région Aquitaine, le 7 septembre et va être suivie avec beaucoup d'attention par les partenaires sociaux.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.