Immobilier : l’euphorie actuelle du marché bordelais va-t-elle survivre à l’été ?

 |   |  1010  mots
Le  nombre de nouveaux projets immobiliers lancés devrait bientôt à commencer à diminuer à Bordeaux Métropole.
Le nombre de nouveaux projets immobiliers lancés devrait bientôt à commencer à diminuer à Bordeaux Métropole. (Crédits : DR)
Le marché immobilier bordelais a retrouvé un fort dynamisme depuis le mois de mai et la fin du confinement, confirme l'Unis (Union des syndicats de l'immobilier) de Nouvelle-Aquitaine. Plusieurs facteurs alimentent ce décollage des transactions qui pourrait se heurter au mur de la crise économique après la fin de l'été.

La crise provoquée par la pandémie de coronavirus n'a pas enrayé les transactions immobilières à Bordeaux Métropole. Ces dernières n'ont subi qu'un léger coup de gel avant de reprendre de plus belle. Et cette séquence de dégel du marché immobilier bat désormais son plein.

"Les transactions sont très dynamiques. Les prospects d'avant la période de confinement ont muri leurs projets et en mai tout le monde a confirmé. Le marché immobilier est reparti de plus belle. Le nombre de mandats, c'est-à-dire de ventes, a été multiplié par deux par rapport à la même période en 2019", recadre Catherine Coutellier, membre de l'Union des syndicats de l'immobilier (Unis) de Nouvelle-Aquitaine (qu'elle a auparavant présidé), dont Camille Faloci est la nouvelle présidente depuis le 19 juin dernier.

Le coup d'accélérateur que connaît le marché immobilier bordelais est bien sûr lié à la fin de la période de confinement, à la reprise des affaires, mais aussi à un phénomène cyclique de grande ampleur : celui de la défiscalisation.

Lire aussi : Les notaires de Gironde sont formels : en 2019 le marché immobilier s'est bien porté

Encore un peu de flou sur la question des prix

"La demande est soutenue parce qu'il y a beaucoup de personnes qui...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :