FFB Nouvelle-Aquitaine : "Pour une relance des travaux en force et des surcoûts partagés"

 |   |  654  mots
Marie-Ange Gay-Ramos, présidente de la FFB Nouvelle-Aquitaine et directrice générale de la société Etrelec à Blanquefort qui compte 15 salariés.
Marie-Ange Gay-Ramos, présidente de la FFB Nouvelle-Aquitaine et directrice générale de la société Etrelec à Blanquefort qui compte 15 salariés. (Crédits : David Morganti)
Il y a du mouvement à la fédération française du bâtiment (FFB). Marie-Ange Gay-Ramos qui était présidente de la FFB Gironde depuis fin 2015 est désormais la nouvelle présidente de la fédération en Nouvelle-Aquitaine. Elue le 9 juin à l'unanimité, elle succède à Olivier Salleron, lui-même devenu président national de la FFB tandis que Thierry Leblanc vient d'être élu président de la FFB Gironde pour un mandat de 3 ans. Rencontre avec Marie-Ange Gay-Ramos à l'occasion de la présentation du plan de relance proposé par la fédération nationale ce 30 juin.

LA TRIBUNE - Vous arrivez à la tête de la fédération en Nouvelle-Aquitaine dans une période troublée, quelle stratégie allez-vous mettre en place ?

Marie-Ange GAY-RAMOS - L'idée est surtout d'intervenir auprès des donneurs d'ordre pour que l'activité continue partout en Nouvelle-Aquitaine. Mais chronologiquement, nous allons nous occuper en priorité des départements les plus ruraux, ceux dans lesquels il y avait déjà peu d'activité. Il faut absolument que cela reparte, sinon nous allons nous retrouver avec des entreprises en grosses difficultés dans les trois à quatre mois qui viennent.

Lire aussi : BTP: Olivier Salleron élu président de la fédération française du bâtiment

Comment se porte la filière aujourd'hui en Nouvelle-Aquitaine ?

Ce sont presque...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :