Héméra va ouvrir un 2e espace de coworking à Bordeaux, en partenariat avec Clairsienne

 |   |  840  mots
Au premier rang, Daniel Palmaro (Clairsienne) et Julien Parrou-Duboscq (Héméra). Au 2e rang, Benoît Droulin, Grégory Lefort et Claire Gendron (Héméra)
Au premier rang, Daniel Palmaro (Clairsienne) et Julien Parrou-Duboscq (Héméra). Au 2e rang, Benoît Droulin, Grégory Lefort et Claire Gendron (Héméra) (Crédits : La Tribune / Mikaël Lozano)
L'accélérateur de startups Héméra et l'entreprise sociale pour l'habitat Clairsienne s'associent pour transformer l'actuel siège social de 2.000 m2 de la seconde, dans le quartier Ravezies à Bordeaux. Au cours des prochains mois, le site va progressivement se muer en espace associant coworking et bureaux privatifs proposant un total de 260 postes de travail, une double terrasse et des espaces réceptifs. L'ensemble est destiné à accueillir des startups comme des entreprises plus matures autour de la donnée et de l'intelligence artificielle. Le partenariat entre les deux structures s'avère innovant et permettra à Clairsienne de sensibiliser ses équipes à plusieurs thématiques.

Au moment de l'inauguration du premier grand espace d'Héméra, Julien Parrou-Duboscq avait déjà laissé entendre que l'accélérateur de startups réfléchissait à bâtir un véritable réseau de plusieurs sites. L'entrepreneur, cofondateur d'Héméra avec Benoît Droulin et Grégory Lefort, expliquait alors que l'essor des nouvelles organisations du travail, le besoin de flexibilité des entreprises et le nombre de demandes entrantes auguraient d'un avenir positif pour Héméra, qui avance désormais sur deux pieds : l'accompagnement de jeunes pousses innovantes ainsi que les services fournis à des acteurs plus importants cherchant à se rapprocher du monde de l'innovation d'une part, et la création d'espaces de coworking.

La seconde brique de ce réseau a été annoncée ce matin. Après avoir réinventé l'ancienne halle d'embouteillage du fabricant de liqueurs Marie Brizard, rue Fondaudège à Bordeaux, l'accélérateur de startups va s'installer également à quelques kilomètres de là, au 232 de l'avenue Emile Counord, à un jet de pierre de la place Ravezies et juste en face du nouveau siège régional d'EDF.

héméra Clairsienne

Desservi par le tramway, le siège actuel de Clairsienne est situé à deux pas de la place Ravezies (Photo ML / La Tribune)

Le premier élément frappant de ce projet est qu'il repose sur un partenariat très original entre Clairsienne et Héméra. Clairsienne est une entreprise sociale pour l'habitat qui gère 12.800 logements dans 160 villes. Filiale du groupe 3F, elle emploie 220 personnes.

"Nous sommes en pleine transformation avec l'apparition de nouveaux métiers, explique son directeur général Daniel Palmaro. Historiquement, notre cœur de métier est lié au logement mais de plus en plus, nous élargissons notre spectre d'action en nous positionnant comme aménageur, bailleur, promoteur, constructeur, syndic... en réfléchissant donc à une échelle plus large que celle du logement."

Un terrain d'expérimentations et de sensibilisation pour Clairsienne

Propriétaire du 232 avenue Counord, Clairsienne va céder le bâtiment de 2.000 m2 d'ici la fin de l'année 2020 à Héméra et s'installera dans le quartier d'Euratlantique. Mais durant cette période intermédiaire, ses effectifs vont co-concevoir les nouveaux espaces d'Héméra avec l'équipe de l'accélérateur. Cette collaboration répond pour Clairsienne à deux objectifs, interne et externe : dans un premier temps, faire du lieu un terrain d'expérimentations, tant dans l'organisation du travail que dans l'utilisation de nouvelles technologies, qui permettra à ses salariés de se familiariser avec ces sujets et de préfigurer sa future implantation à Euratlantique. Puis dans un second temps, d'utiliser ce que l'entreprise aura appris lors de ce processus dans les nouveaux projets qu'elle développera dans le cadre de son activité classique. Héméra deviendra propriétaire des murs fin 2020.

Le réaménagement du site va démarrer dès cet hiver. Dans un premier temps, un étage sera repensé et rénové. Une quarantaine de collaborateurs de Clairsienne ont été installées dans un bâtiment juste à côté. Début juin, les premières entreprises occupantes pourront s'installer dans cette partie réaménagée. Les équipes de Clairsienne pourront ainsi bénéficier des premiers espaces transformés... et de l'émulation amenée par les nouveaux arrivés. Le réaménagement du reste du site devrait s'étirer jusqu'en début d'année 2021 et son ouverture complète.

A terme, le site pensé comme un lieu de vie et de rencontres autant qu'un lieu de travail, proposera 260 postes de travail, une double terrasse de 500 m2 végétalisée, deux bars et des espaces réceptifs permettant l'accueil d'événements, pour des tarifs en ligne avec ceux de l'ex-halle Marie Brizard. Tarification au mois, sans garantie ni caution ni engagement de durée, incluant une palette de services. Pour la partie bureaux privatifs, la capacité d'accueil est tirée vers le haut, avec des espaces qui pourront accueillir jusqu'à 30 postes de travail, destinés à des startups qui grandissent ou à des équipes spécialisées détachées d'entreprises plus matures pour être immergées dans un environnement particulier. En l'espèce, ce nouveau site accessible 24h/24 et sept jours sur sept, a vocation à se spécialiser dans l'accueil d'acteurs spécialisés dans la donnée et l'intelligence artificielle, "un thème transversal qui touche de plus en plus d'entreprises, précise Julien Parrou-Duboscq. Nous avons eu des demandes, des marques d'intérêt pour générer une communauté autour de cette thématique."

Lire aussi : Pourquoi les espaces partagés vont prendre de plus en plus de poids (9/14)


La commercialisation des espaces va débuter en février mais de premières demandes entrantes ont déjà été enregistrées. La halle Héméra de la rue Fondaudège affichait complet cinq mois avant son ouverture. Les entrepreneurs d'Héméra espèrent la même chose pour leur nouveau site, dans un quartier Ravezies qu'ils imaginent profondément se transformer dans les prochaines années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :