Les prix de l'immobilier plafonnent à Bordeaux

 |   |  296  mots
(Crédits : Baromètre LPI-SeLoger)
+0,2 % : c'est l'évolution du prix des appartements anciens mesurée par le baromètre LPI - Seloger sur l'ensemble de l'année 2019 à Bordeaux. Pas de retournement donc mais une nette décélération par rapport aux années précédentes. 250 km plus au Nord, à Poitiers, le marché connaît un brutal repli de -12,5 %.

Avec 4.702 €/m2, Bordeaux reste la 3e ville la plus chère de France derrière Paris (10.403 €/m2) et Lyon (5.065 €/m2), selon le bilan annuel 2019 du baromètre LPI-Seloger.com publié ce mardi 7 janvier 2020 et fondé sur les prix signés des appartements dans l'ancien. En revanche, contrairement aux exercices précédents la capitale girondine ne figure plus ni sur le podium ni dans le top 10 des plus fortes hausses de l'année, loin s'en faut.

Avec une stagnation de +0,2 % mesurée sur douze mois l'an dernier, la tendance bordelaise est en effet en nette rupture avec la flambée enregistrée depuis 2015 qui a vu les prix bondir de 9,6 % en 2018 et de 14,1 % en 2017, toujours selon LPI-SeLoger. De quoi aboutir à une hausse de plus de 30 % sur cinq ans ! L'heure n'est donc pas au retournement du marché mais plutôt à une consolidation à un niveau de prix qui reste très élevé et qui fait office de plafond.

Lire aussi : Immobilier : un vent d'accalmie souffle enfin sur Bordeaux (11/14)

Si bien qu'avec 251.000 €, soit le prix moyen d'un logement ancien en France, un ménage peut s'offrir seulement 53 m2 à Bordeaux contre 68 m2 à Nantes, 72 m2 à Toulouse et Strasbourg, 77 m2 à Lille et 81 m2 à Montpellier.

Chute de -12,5 % à Poitiers

Au niveau national, la tendance observée par LPI - SeLoger est de +4,7 % dans l'ancien et de +2,7 % dans le neuf. Ailleurs en Nouvelle-Aquitaine, les situations sont très contrastées : avec un repli particulièrement marqué de -12,5 %, Poitiers connaît la plus forte baisse des 81 villes de plus de 60.000 habitants mesurées par ce baromètre pour s'établir à 1.905 €/m2 !

Limoges affiche une baisse plus mesurée de -4,1 % l'an dernier à 1.615 €/m2, Pau également (-0,3 % à 1.772 €/m2) tandis que La Rochelle (+3,9 % à 3.663 €/m2), Mérignac (+4,1 % à 3.176 €.m2) et Pessac (+6,8 % à 3.249 €/m2) restent nettement orientées à la hausse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :