L’immobilier de luxe au plus haut dans le bassin d’Arcachon et à Bordeaux Métropole

 |   |  623  mots
La carte de SeLoger.com
La carte de SeLoger.com (Crédits : SeLoger.com)
Quand tout va bien, le marché des biens immobiliers de luxe n’a pas d’impact majeur sur l’ensemble des transactions. Ce qui n’empêche pas le niveau des prix atteint par les biens immobiliers les plus recherchés au bassin d’Arcachon et à Bordeaux Métropole de se rapprocher des sommets comme le montre l'étude de SeLoger.com.

Trop souvent négligé, le marché immobilier catégorie luxe et grand luxe, plus traditionnellement associé au bassin d'Arcachon, est également en pointe à Bordeaux Métropole. Le site SeLoger.com, en partenariat avec Lux-Résidence et Belles Demeures, fait ainsi le point sur un segment de marché qui se porte bien. Comme l'annonce SeLoger.com à la façon d'une vitrine d'agent immobilier "Terrains de chasse privilégié des acheteurs fortunés -dont le budget dépasse 1,5 million d'euros- Bordeaux et le bassin d'Arcachon sont les écrins de biens immobiliers d'exception".

Première remarque à retenir de cette petite enquête : "le moral des acquéreurs fortunés et leur appétence pour l'immobilier de luxe sont au plus haut". Les prix cités ne sont pas spécifiquement attachés à des hôtels particuliers, à des maisons ou à des appartements mais à "des biens de luxe". Dans la Métropole la fourchette de ces biens à la pointe ultime des prix oscille de 777.000 euros à Bruges à 1,1 M€ à Bordeaux en passant par 781.400 euros à Talence, 860.100 euros à Pessac, 939.100 euros au Bouscat et 948.400 euros à Bouliac (rive droite).

2 M€ : un château à Bruges ou un 230 m2 à Bordeaux

Le cours de l'Intendance, au centre de Bordeaux, qui constitue l'un des trois côtés du fameux "Triangle d'or", plaît toujours aux plus fortunés, mais les quartiers situés le long de la Garonne, à commencer par celui des Chartrons, continuent à faire sauter les compteurs. "Un hôtel particulier avec vue sur la Garonne pourra voir son prix de vente osciller -selon ses prestations- entre 3 et 4 M€" observe dans l'étude l'agent immobilier bordelais Neil Narbonne.

Il n'en reste pas moins que la demande de biens immobiliers luxueux grimpe aussi selon lui au Bouscat comme à Bruges ou encore à Eysines-le-Vigean, plus au nord, l'objectif étant d'y trouver des grandes demeures "avec du cachet et un beau jardin sans vis-à-vis". Ce segment de marché très haut de gamme a lui aussi ses règles.

"Pour 2 M€ à Bruges, on se sera à la limite du château, alors que pour le même budget l'acheteur devra se contenter - façon de parler - d'un appartement de 230 m2 à Bordeaux" relativise ainsi Neil Narbonne.

La situation est encore un peu différente au bassin d'Arcachon, qui "fait actuellement face à une forte demande de clients fortunés -français et étrangers- en quête de biens de prestige dont le prix moyen se situe autour de 1,3 M€".

Le Pyla-sur-Mer frôle les 17.000 €/m2

L'étude de SeLoger.com souligne même que l'on trouve de plus en plus d'anciens Français expatriés parmi ces acheteurs très haut de gamme, et de Parisiens, mais aussi de Suisses, Anglais, Israéliens et Chinois qui cherchent à acheter en bordure des plages d'Aquitaine, complète l'étude. Les moyens de ces acquéreurs, évoque SeLoger.com, oscillent entre le très gros budget et le "no limit", avec en particulier de nombreux capitaines d'industrie, de stars de la chanson, du cinéma et du football au Cap Ferret.

Les prix relevés vont de 789.400 euros à Gujan-Mestras à plus de 2 M€ au Cap Ferret en passant par 988.600 euros à La-Teste-de-Buch, 1,1 M€ à Andernos-les-Bains, 1,3 M€ Arcachon et 1,6 M€ au Pyla-sur-Mer. L'étude observe que les clients chinois auraient plutôt tendance à s'intéresser aux châteaux à l'intérieur des terres qu'aux habitations en 1ère ligne, c'est-à-dire face à la mer. Le prix moyen de ces logements de 1ère ligne est à Arcachon en moyenne 32 % plus élevé, à 10.702 €/m2, que celui d'un bien en retrait du front de mer. Sur l'ensemble du bassin d'Arcachon cet écart est en moyenne de +38 % entre un bien immobilier en 1re ligne et un autre en retrait, à 11.218 €/m2, tandis que le Pyla-sur-Mer détient le record avec un écart supérieur de 61 %, à 16.986 €/m2.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2019 à 0:21 :
La Nouvelle Aquitaine compte un autre Spot en terme de prix...
Hossegor
Un Constat identique voire supérieur en termes qualitatifs peut être posé pour cette Cité Jardin.
Il est même surprenant qu'on puisse comparer Arcachon à Hossegor...Tant le degré d'esthétique est prégnant dans la Cité Jardin qui possède un Style particulier Lando Basque avec de très nombreuses demeures et établissements classés comme le Casino, merveille des années 30 à la fois sobre et coloré.
L'habitat en collectif est réduit au minimum.
Les prix d'Hossegor n'ont rien à envier à ceux d'arcachon et expliquent vraisemblablement le glissement haussier du marché de la voisine Seignosse.
Dans ces conditions en terme d'excellence, ne pas citer Hossegor est plus que surprenant à moins que vous n'évoquiez que la gironde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :