Bâtiment : le groupe Cassous mise sur les startups et les apprentis pour innover

 |   |  557  mots
La Cobarec, filiale du Groupe Cassous, est intervenue sur le chantier de la Méca, à Bordeaux, pour la couverture, l’étanchéité, le bardage et l’isolation thermique du bâtiment.
La Cobarec, filiale du Groupe Cassous, est intervenue sur le chantier de la Méca, à Bordeaux, pour la couverture, l’étanchéité, le bardage et l’isolation thermique du bâtiment. (Crédits : Agence APPA)
Sécurité, robotique et construction éco-responsable : ces sont les trois thématiques retenues par le groupe girondin du bâtiment et des travaux publics Cassous, qui ouvre un concours de startups en partenariat avec l'association régionale des Centres de formation des apprentis du BTP. Objectif : stimuler l'innovation et former les futurs utilisateurs.

A chacun ses armes. Avec 230 M€ et 1.100 salariés, le Groupe Cassous, dont le siège est à Mérignac, n'est pas une petite entreprise. Mais il ne peut pas non plus rivaliser avec les géants du BTP, en particulier en matière d'innovation et de transformation numérique. "Nous n'avons pas la taille critique pour disposer d'une structure dédiée à l'innovation et à la R&D, ce qui fait que nous n'avons pas réellement le temps ni les moyens humains sur nos chantiers pour accompagner une startup dans sa démarche de preuve de concept", explique Isabelle Salse, la directrice des relations extérieures du Groupe.

L'expérience des ouvriers au centre de l'innovation

D'autant que s'ajoute à ce constat une autre prise de conscience, selon la dirigeante :

"On a déjà une démarche d'open innovation avec la technopole Bordeaux Technowest mais on se rend compte qu'en s'appuyant uniquement sur le triptyque entreprise - université - startup, on est en train de passer à côté de quelque chose d'essentiel : les salariés, ceux qui auront à déployer et utiliser les futures innovation techniques ou organisationnelles sur le terrain. Nous voulons donc replacer les ouvriers, les formateurs, les apprentis, les compagnons au centre de la démarche d'innovation !"

Ces deux écueils combinés à l'initiative de l'association régionales des Centres de formation des apprentis du bâtiment et des travaux publics ont permis de sceller un partenariat inédit. Le Groupe Cassous et le BTP CFA Aquitaine ont lancé le 15 mai un nouveau concours de startups pour "expérimenter des solutions innovantes, notamment en matière de santé et de prévention au profit des métiers du Groupe Cassous". Trois domaines sont retenus pour cette 1ere édition :

  • la sécurité active et la prévention des risques dans les chantiers de travaux publics et les chantiers de forages ou de reprise en sous œuvre ;
  • la robotique et cobotique, avec des engins autonomes, dédiés aux chantiers d'application de revêtement routier et aux chantiers d'entretien des réseaux d'eau et d'assainissement ;
  • les nouveaux modes constructifs éco-responsables et en particulier les nouvelles méthodologies de coffrage non conventionnel pour la construction d'un mur.

Une seule startup lauréate

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 20 septembre 2019 aux jeunes pousses de toute la France. La startup sélectionnée sera ensuite accueillie au sein du BTP CFA de Gironde, à Blanquefort, du 15 octobre au 21 février 2020. L'idée est qu'elle puisse expérimenter sa solution pendant quatre mois au sein du CFA, avec la quinzaine d'apprentis en alternance du Groupe Cassous dans les métiers de la construction (routes, terrassements, réseaux, maçonnerie, couverture, bardage, déconstruction, rénovation...), mais aussi en conditions réelles sur des chantiers pilotés par l'entreprise.

Les deux partenaires mettent en avant une démarche gagnant-gagnant. "De notre côté, cela permet de moderniser l'image du BTP, d'avancer dans la transformation numérique et dans les innovations pour améliorer la sécurité et diminuer la pénibilité de nos métiers, les rendant ainsi plus attractifs auprès des jeunes", explique Isabelle Salse, du Groupe Cassous. Tandis que cela permet au BTP CFA d'intégrer de l'innovation dans la formation de ces apprentis et de s'assurer qu'ils puissent ensuite utiliser les dernières technologies déployées sur les chantiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2019 à 21:16 :
Enfin une superbe initiative pour attirer nos jeunes, c’est l’innovation qui peut attirer les jeunes vers le plus beau métier du monde: « construire, c’est se construire ». Bravo

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :