La construction de la tour en bois Hypérion a débuté

 |   |  730  mots
Hypérion revendiquera à sa livraison le statut de plus haute tour d'habitation en construction bois de France
Hypérion revendiquera à sa livraison le statut de plus haute tour d'habitation en construction bois de France (Crédits : Eiffage Immobilier / Jean-Paul Viguier et Associés)
Hypérion revendique le titre de plus haute tour d'habitation en bois jamais construite en France à sa livraison, prévue pour mai 2021. Le programme porté par Eiffage Immobilier comprend aussi des commerces et des bureaux, dont la vente en Vefa est déjà signée. Les travaux, au cœur du quartier Euratlantique à Bordeaux, viennent de débuter.

La filière bois est-elle en train de réussir son pari ? Quelque peu délaissée dans les procédés constructifs au profit du béton ou du métal, elle revient dans le jeu à la faveur du plan Nouvelle France industrielle lancé en 2013, qui l'a placé parmi les priorités. "La construction bois représente 8 à 10 % de part de marché, mais 0 % pour les immeubles. L'objectif est d'atteindre 20 %. Pour cela, il faut attaquer le marché des villes", expliquait Patrick Molinié, responsable développement construction à l'Institut technologique FCBA en 2017 à l'occasion du congrès mondial Woodrise. L'enjeu est double : booster une filière de la construction bois qui pèserait en France près de 2.000 entreprises et 28.850 emplois (Observatoire de la construction bois en France- chiffres 2014) mais aussi valoriser la ressource locale en bois. Les municipalités, elles, jouent le jeu, et Bordeaux tout particulièrement. Au plan régional, la Nouvelle Aquitaine compte en effet 2,8 millions d'hectares de massifs forestiers et une quinze d'essences utilisées ou utilisables dans la construction de bâtiments.

Bordeaux Euratlantique, qui reconfigure le quartier de la gare Saint-Jean et ses alentours, joue largement cette carte du matériau, s'étant engagée à construire 25.000 m² par an en structure primaire bois majoritaire et/ou en matériaux biosourcés pendant 15 ans. L'établissement public d'aménagement a ainsi lancé il y a quelques années un appel à projets pour la construction d'une tour en structure primaire bois. Ce n'est finalement pas un seul projet qui a été choisi mais bien deux. Le groupement constitué d'Eiffage Immobilier Atlantique et de Woodeum, 3F, Clairsienne et les architectes Jean-Paul Viguier et Associés bâtira la tour Hypérion (57 mètres) alors que Kaufman & Broad, avec Art & Build et le cabinet d'architecture Studio Bellecour, construira la tour Silva (56 mètres).

Les fondations démarrent

Hypérion a été reconnu par l'Etat en tant que "démonstrateur industriel de ville durable" et est à ce titre soutenu par le Programme d'investissement d'avenir (PIA) opéré par l'Ademe. Le programme se compose de deux bâtiments de 176 logements, un bâtiment de bureaux et de commerces, et un parking. Sa figure de proue sera bien sûr la tour d'habitation en structure bois, qui pourra revendiquer le titre de plus haute construite en France au moment de sa livraison en mai 2021. Elle développera une surface plancher de 7.000 m2 sur 17 étages. S'y adjoindront un bâtiment en R+9 de logements sur 6.000 m2 de surface plancher et un immeuble de bureaux en R+8 de 5.000 m2 de surface plancher. Eiffage Immobilier vient de vendre en Vefa les bureaux à l'investisseur Foncière Inea. "62 logements seront prochainement cédés aux bailleurs sociaux Clairsienne (Groupe 3F) et Immobilière Atlantique Aménagement. Les 114 logements restants, du studio au 5 pièces avec loggias, terrasses ou balcons dont 38 appartements sont réservés à l'accession sociale à la propriété, sont commercialisés au détail", ajoute Eiffage Immobilier.

Le groupe annonce que les travaux menés par Eiffage Construction viennent de débuter avec la création des fondations sur lesquelles sera construit un socle en béton de trois niveaux. L'achèvement du noyau en béton de la tour est programmé pour novembre 2019, la construction bois de poteaux et poutres débutera ensuite. Hypérion rassemblera 1.500 pièces de bois, de provenance locale, assemblées sur site en cinq mois. "Avec ses 1.400 m3 de bois massif mis en œuvre, la tour stockera l'équivalent de 1.000 tonnes de CO2, soit un volume comparable aux émissions de CO2 issues des consommations énergétiques d'un tel immeuble pendant plus de 9 ans", ajoute le promoteur.

"L'utilisation de la technique innovante du bois massif CLT permettra un gain de temps significatif sur la durée du chantier, ainsi qu'une réduction par un facteur de 6 à 8 fois des rotations de camions pour l'exécution du gros œuvre", précise Bordeaux Euratlantique. La livraison d'Hypérion est prévue en septembre 2020 pour les bureaux, en janvier 2021 pour les logements du bâtiment béton, et en mai 2021 pour la tour bois Hypérion. D'ici là, le programme aura la possibilité de décrocher une Pyramide d'or, distinction nationale portée par la Fédération des promoteurs immobiliers. L'opération a déjà remporté le Prix de la mixité urbaine des Pyramides d'argent 2019 Nouvelle-Aquitaine ainsi que le Grand Prix régional.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2019 à 13:46 :
"ainsi qu'une réduction par un facteur de 6 à 8 fois des rotations de camions pour l'exécution du gros œuvre""

Voilà ma foi un détail plus qu'important au sein d'une grande ville !
a écrit le 26/04/2019 à 7:53 :
Dans ces deux tours , le bois sera associé avec du métal et du béton pour les escaliers par exemple. La ville de Strasbourg elle possède une vrai tour bois d habitation....à voir si le prix de vente des appartements sur bordeaux sera vraiment en dessous des prix bétons....c est cela le vrai défi...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :