Immobilier : huit options pour acheter moins cher près de Bordeaux

 |   |  1308  mots
Programme Collection de Bouygues Immobilier au Bouscat.
Programme Collection de Bouygues Immobilier au Bouscat. (Crédits : DR)
Le site web SeLoger.com présente huit villes girondines, dont six métropolitaines, où acheter un logement moins cher qu’à Bordeaux. Echantillon qui décline lui-même une gamme de prix variée et des positions géographiques également tranchées, entre rive gauche et rive droite.

SeLoger.com a mené son investigation en collaboration avec le marchand de biens bordelais Neil Narbonne. Six de ces huit villes se trouvent dans le périmètre de Bordeaux Métropole contrairement à Sainte-Eulalie et Libourne (à une trentaine de kilomètres à l'est). Cette dernière ville est considérée, avec Arcachon (à l'ouest), comme appartenant à la grande conurbation bordelaise, qui va de la côte atlantique au centre du département. La Tribune reprend ce classement en l'enrichissant (population Insee, distances, chiffres de la base notariale Perval pour l'ancien et de l'Observatoire immobilier du Sud-Ouest pour le neuf dans le périmètre de la métropole).

  • La ville d'Eysines (centre de Bordeaux Métropole) se trouve à 9 kilomètre de Bordeaux et limitrophe avec Le Bouscat. Evoquant l'actuelle construction de la nouvelle ligne D du tramway, qui va relier cette ville maraîchère de 22.864 habitants (Insee 2015) au port de la Lune, SeLoger.com observe qu'en un an la demande de logements a progressé de +11 % à Eysines et les prix de +10 %, pour atteindre une moyenne de 3.341 €/m2. Le site web annonce un budget moyen de 316.066 € pour y acquérir un logement. Perval, la base de données des notaires, indique de son côté 320.000 euros pour une maison à Eysines et 3.140 €/m2 pour un appartement, dans une fourchette qui va de 2.890 à 3.470 €/m2. Dans sa dernière enquête annuelle l'Observatoire immobilier du Sud-Ouest (Oiso) pointe de son côté un prix moyen du neuf dans cette ville de 4.152 €/m2.
  • Mérignac, au sud-ouest de Bordeaux Métropole, où se trouve l'aéroport international de Bordeaux Mérignac, est la deuxième ville d'Aquitaine, avec 70.127 habitants (Insee 2015). Le centre-ville de Mérignac se situe à 8 kilomètres de celui de Bordeaux. Pôle aéronautique majeur, avec notamment Dassault Aviation et Thales, la commune est également attractive. SeLoger.com y pointe une hausse de +27 % des demandes de logements en un an pour un prix moyen de 3.091 €/m2, en croissance de +6,3 % sur un an. Le site web indique un budget moyen de 345.759 euros pour accéder à un logement. La base de données notariale Perval précise de son côté qu'il faut débourser en moyenne 378.800 euros pour acheter une maison à Mérignac, où le prix médian d'un appartement est de 2.820 €/m2. SeLoger.com décline de son côté une chaîne de prix au mètre carré qui va de 2.500 euros dans le quartier de Capeyron à 4.500 euros dans celui d'Arlac (près de Bordeaux) et 4.000 euros dans l'hypercentre. L'Oiso pointe quant à lui un prix moyen du neuf à 4.141 €/m2.

Lire aussi : Comment Mérignac gère son attractivité

  •  Bruges, qui touche la ville d'Eysines et comme elle encore maraîchère, est située au centre de la métropole. Son centre-ville se trouve à 7,5 kilomètres de celui de Bordeaux, dont elle est limitrophe. Bruges a connu une croissance démographique soutenue au cours des dernières années, passant de 8.753 habitants en 1990 à 18.176 en 2015 (Insee). En plus de la ligne C du tram, Bruges bénéficie (comme les autres communes métropolitaines) de liaisons directes par bus avec Bordeaux. SeLoger.com annonce un prix moyen de 3.652 €/m2, pour une hausse de +12 % en un an. Bruges, dont la mairie régule étroitement la construction mais sans l'étouffer, n'échappe pas à la hausse des prix et SeLoger.com indique qu'il faut compter sur un prix moyen de 340.514 euros pour y devenir propriétaire. La base de données notariale Perval indique un prix médian de 368.000 euros pour une maison. Et un prix médian du mètre carré qui est actuellement calé à 2.920 €/m2. Pour le marché du neuf l'Oiso pointe un prix à 4.016 €/m2 dans cette commune.

Lire aussi : Bordeaux Métropole : à Bruges, Brigitte Terraza veille à la qualité de l'immobilier (7/11)

  • Talence, au sud de la métropole, est une des trois villes, avec Pessac et Gradignan, sur laquelle s'étend le campus universitaire de Bordeaux (le plus étendu d'Europe - Ndlr) ce qui attire, observe SeLoger.com, les investisseurs immobiliers, qui achètent pour louer. Limitrophe de Bordeaux, Talence (42.171 habitants-Insee 2015) a un centre-ville qui se trouve à 5 kilomètres de celui du port de la Lune. La ville est connectée par le tram (ligne B) à Bordeaux, au campus et à Pessac. SeLoger.com indique un prix de 3.847 €/m2, avec de très fortes variations en fonction des quartiers, poursuit le site web, "2.000 à 5.000 euros du m2". Une ville pour laquelle il faut compter un budget moyen de 313.953 € estime SeLoger.com. La base de données Perval dévoile un prix médian de 387.400 euros pour une maison et un prix au mètre carré de 3.670 €/m2. Le prix du mètre carré pour des logements neufs est calé selon l'Oiso à 4.448 €/m2.

Lire aussi : "Je ne suis pas favorable à un arrêt de la construction de logements à Talence"

  • Pessac (sud-ouest de la métropole), autre grande ville universitaire dont le centre-ville se trouve à 6 kilomètres de celui de Bordeaux, est également une des plus importantes villes d'Aquitaine, avec 61.332 habitants (Insee 2015). SeLoger.com y pointe un prix à 3.044 €/m2 (toujours dans l'ancien). Soulignant que cette ville est un maillon incontournable du marché de périphérie, SeLoger.com souligne qu'il faut compter un budget moyen de 364.297 euros pour acheter un logement. La base de données Perval des notaires pointe le prix médian d'une maison à 360.000 euros et celui du mètre carré à 2.840 euros. Sur le marché du neuf l'Oiso identifie un prix moyen de 4.367 €/m2.

Lire aussi : Urbanisme : Franck Raynal brandit le "slow building" pour défendre la qualité de vie à Pessac

  • Bègles (27.197 habitants -Insee 2015), plantée le long de la Garonne, au sud de Bordeaux, dont elle est limitrophe, connaît comme sa grande voisine une forte restructuration urbaine. Connectée au port de la Lune par le tramway, cet ancien bastion des sècheries de morues, est intégré dans l'énorme projet urbain Euratlantique, avec Bordeaux et Floirac (rive droite). SeLoger.com y indique un prix de 3.597 €/m2 et un budget moyen de 300.880 euros pour y devenir propriétaire. La base Perval fait état d'un prix médian de 318.500 euros pour une maison et de 3.010 €/m2. Côté neuf l'Oiso identifie un prix à 3.600 €/m2.

Lire aussi : Urbanisme : Bègles met le frein sur la construction de logements neufs

  • Sainte-Eulalie sur la rive droite, à l'est, n'appartient pas à la métropole. Son centre-ville est situé à 17 kilomètres de celui de Bordeaux. C'est une petite ville de 4.572 habitants (Insee-2015). SeLoger.com y identifie un prix à 2.498 /m2 et souligne que de jeunes couples, chassés par la hausse des prix à Bordeaux s'y installent, tout comme des familles. Le budget moyen identifié pour acheter un logement dans cette ville est donné par SeLoger.com à 259.661 €. La base Perval n'a aucune donnée significative à indiquer.
  • Pour Libourne, dont le centre-ville se trouve à 35 kilomètres de celui de Bordeaux, SeLoger.com remarque que cette ville (très proche du vignoble de Pomerol et disposant d'entreprises de pointe - Ndlr) attire désormais des acheteurs malgré son éloignement du port de la Lune, soit "un véritable retour en grâce". Beaucoup de familles, selon la base de données, ont ainsi pu y devenir propriétaires d'une maison avec jardin "pour le prix d'un appartement dans l'hypercentre de Bordeaux". Seloger.com enfonce le clou en soulignant que cette ville de 24.866 habitants (Insee 2015) dispose d'une grande variété de biens immobiliers et des prix très abordables, tout en étant reliée à Bordeaux par de nombreuses liaisons TER. SeLoger.com annonce un prix de 1.855 €/m2 et un budget moyen de 264.812 euros pour y devenir propriétaire. La base Perval des notaires relève un prix médian de 186.800 euros pour l'achat d'une maison et un prix médian de 1.850 €/m2 pour un appartement.

Lire aussi : "Libourne inside" : comment la Cali veut profiter de l'attractivité de la métropole bordelaise

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2019 à 17:54 :
En premier lieu :

- 2 heures de transports urbains par jour meritent-,ils un choix d'achat par le prix ?

Non, évidemment !

Allez à pied , en vélo à son travail en 10/15 mn cela n'a pas de prix .

Et qu'elle tendance du marché immobilier bordelais au fait en ce premier trimestre ? Haussier ou baissier ?....

Les alternatives sont souvent trompeuses en termes qualitatif : qualité de vie, comme qualité de construction.

La balance " avantages/inconvénients" doit faire réfléchir.
Réponse de le 04/04/2019 à 7:26 :
@françois,
> Allez à pied , en vélo à son travail en 10/15 mn cela n'a pas de prix

Très bonne remarque, mais qu'il faut tout de même relativiser :

Des villes comme Pessac et Merignac disposent de grands bassins d'emplois proches de zones d'habitations et facilement accessibles à vélo ou en transport en commun.

A contrario, parmi les automobilistes à la queu-leu-leu le matin et le soir dans la zone aéroport, on retrouve également un certain nombre de bordelais (probablement moins à terme avec l'extension du tram et les nouveaux aménagements cyclables associés).

Bref, le concept du péri-urbain faisant des déplacements pendulaires pour aller travailler en centre ville ne décrit plus tout à fait la réalité actuelle...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :