Immobilier : Rhinov, l'art de se projeter (10/11)

 |   |  690  mots
L'équipe de Rhinov
L'équipe de Rhinov (Crédits : Rhinov)
Agents immobiliers, constructeurs, promoteurs, particuliers et maintenant grandes enseignes : la startup bordelaise Rhinov dispose d’un portefeuille de clientèle très large. Son concept : aider les particuliers à se projeter dans leur logement.

Jeune agent immobilier dans le Poitou, Bastien Paquereau s'est retrouvé, à ses débuts, confronté à des personnes incapables de se projeter lors de visites d'appartements surchargés, vétustes ou vides. Devant leurs difficultés, il décide alors de faire réaliser par une connaissance des projections en 3D. Le succès récurrent de cette méthode a finalement donné naissance à une startup, Rhinov. Après avoir pendant plusieurs années eu un pied à Poitiers et un autre à Bordeaux, toute l'équipe, plus d'une quarantaine de salariés aujourd'hui, a été rapatriée dans la capitale girondine où les deux profils les plus recherchés, architectes d'intérieurs et développeurs web, sont plus faciles à trouver.

« Entre 2013 et 2016, nous n'avons travaillé que pour des agents immobiliers en leur fournissant des propositions d'aménagement virtuel réalisées par nos architectes d'intérieur, pour aider leurs prospects à se projeter dans les logements, explique Bastien Paquereau, cofondateur de Thinov avec Xavier Brissonneau. Nous avons, à partir de 2016, reçu de plus en plus de demandes de promoteurs et constructeurs à qui nous avons ouvert notre service. L'activité a vraiment décollé à partir du moment où nous avons créé une technologie permettant de calculer les dimensions d'une pièce à partir d'une photo et de générer des aménagements 3D. »

Aménagements et listes de courses

En 2016, de plus en plus de particuliers sollicitant la startup, cette dernière a ajouté une brique BtoC à son offre. L'internaute peut désormais, en important sur la plateforme photos, plans ou croquis puis en renseignant ses envies, recevoir plusieurs visuels 3D, un panoramique 360°, un plan d'aménagement et la shopping-list des meubles et accessoires présentés. Fûtée, la startup permet à l'utilisateur d'acheter en quelques clics ce qui lui plaît, en renvoyant vers les sites marchands de ses partenaires. De son côté, elle prend au passage une commission sur les ventes réalisées. « Dans un pièce, on trouve en moyenne 7.000 € de mobilier et de décoration », souligne Bastien Paquereau. Les offres destinées aux professionnels sont un peu plus étoffées avec notamment des visuels interactifs avant-après qui peuvent être intégrés aux annonces.

En cinq ans d'existence, Rhinov n'a procédé qu'à une seule levée de fonds, de 1 million d'euros. Chiffre d'affaires, prêts bancaires et subventions de son programme de R&D grâce à son statut de Jeune entreprise innovante, lui ont permis de tenir jusqu'à la phase d'accélération qui l'attend. Son chiffre d'affaires 2018 devrait tourner autour de 1,5 M€ et doubler au minimum en 2019. La réputée enseigne Maisons du monde a repéré la startup et lui a proposé de présenter ses services sur son propre site internet. « On est en phase de test avec Maisons du monde, avec qui on réalise des aménagements qui ne comporte que ses produits. Si les résultats sont concluants, on pourra aller plus loin. Le modèle est facilement réplicable pour d'autres enseignes."

-------------------------

Au cours des prochains jours, nous publierons notre enquête complète, "Immobilier à Bordeaux : l'heure du retournement ?" dédiée aux tenants et aux aboutissants du marché immobilier de la métropole et parue dans La Tribune Hebdo datée du 12 octobre 2018. Il est possible de consulter la version numérique en format pdf ici.

Les premiers volets du dossier sont accessibles ici :

Lire aussi : Bordeaux : pourquoi la flambée des prix de l'immobilier ne pouvait plus durer (1/11)

Lire aussi : Bordeaux Métropole : la hausse des prix immobiliers fait tache d'huile (2/11)

Lire aussi : Bordeaux Métropole, les ventes dans l'immobilier neuf chutent de 40 % (3/11)

Lire aussi : A Bordeaux Métropole, la raréfaction des permis de construire est "un facteur explosif" (4/11)

Lire aussi : Bordeaux Métropole : "Le marché immobilier doit faire une pause" selon Jacques Mangon (5/11)

Lire aussi : Logements neufs : à Bordeaux Métropole les maires ont le pied sur le frein (6/11)

Lire aussi : Bordeaux Métropole : à Bruges, Brigitte Terraza veille à la qualité de l'immobilier (7/11)

Lire aussi : Airbnb à Bordeaux : un coupable trop idéal ? (8/11)

Lire aussi : Démographie, Parisiens, seniors : quel impact sur le marché immobilier bordelais ? (9/11)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :