Le promoteur bordelais Aqprim débarque à Nantes et dans les Pays-de-la-Loire

 |   |  526  mots
Bordeaux restera le centre névralgique d'Aqprim
Bordeaux restera le centre névralgique d'Aqprim (Crédits : Agence Appa)
Diversifié dans ses produits, avec plusieurs innovations qui marquent, selon son président Laurent Mathiolon, l’identité de l’entreprise, le promoteur Aqprim joue désormais aussi sur la diversification territoriale, avec une première implantation hors de Bordeaux Métropole, à Nantes.

Le promoteur immobilier Aqprim, basé à Bordeaux, poursuit sa stratégie de diversification géographique et annonce son implantation à Nantes et en Pays-de-la-Loire. Lors de la présentation de cette implantation, le 25 octobre au World Trade Center de Nantes, Aqprim, qui a déjà étendu son activité au Pays basque, a également annoncé son arrivée l'an prochain dans les villes de Toulouse et Montpellier.

Aqprim, qui emploie 30 collaborateurs (9 salariés, 16 partenaires experts et 5 stagiaires) pour un chiffre d'affaires prévisionnel de 42 M€ en 2018, avec la réalisation de 250 lots, pour l'essentiel dans la région bordelaise, prévoit de monter à 1.000 lots en 2022 dans quatre territoires : Bordeaux et la Nouvelle-Aquitaine, Nantes, Toulouse et Montpellier. Dirigeant et fondateur d'Aqprim, via la société bordelaise LMD, Laurent Mathiolon met en avant une stratégie immobilière axée sur l'optimisation de la valeur d'usage, qu'il s'agisse de jouer sur la modularité des logements ou l'offre de nouveaux services aux habitants, "tout en restant aux prix du marché".

Un permis de construire pour le programme Aubiers Est

Aqprim est l'un des lauréats de l'appel à idées Urbalab lancé en 2016 par Bordeaux Métropole dans le cadre du PLU révisé, qui a sélectionné 10 projets innovants pour promouvoir autant de nouvelles formes d'habitat métropolitain : depuis "dîner sur sa terrasse ou bronzer nu sur son balcon" jusqu'à "vivre au large dans un petit logement", second thème travaillé en profondeur par Aqprim. La société de promotion immobilière a ainsi été sélectionnée pour intervenir dans la rénovation du quartier populaire des Aubiers, à Bordeaux-Lac (un projet urbain à 50 M€) et plus précisément dans le cadre du programme Aubiers Est.

Aqprim va ainsi déposer un permis de construire au printemps 2019 pour la réalisation de 130 lots qui vont intégrer plusieurs de ses innovations maison. Comme "Moove" (Modularité, originalité et volumes évolutifs) ou "Modu'Lab" qui permettent de réaménager des appartements (un duplex dans le cadre de "Moove") sans aucune contrainte administrative et avec un minimum de difficultés. Avec "Modul'Lab" les habitants peuvent transformer rapidement un T3 en petit T4 ou T5 grâce à des aménagements légers (avec par exemple des cloisons supplémentaires). En plus de ces deux innovations, le programme Aubiers Est devrait proposer les services d'un gestionnaire de résidence, via "Up'Confort" ou "Esprit Coloc'", qui doit faciliter la vie des colocataires avec en particulier la création de celliers attenants aux chambres et transformables en salles de bain.

Par ailleurs Aqprim souligne travailler sur d'autres projets, comme la construction de 56 maisons de ville à Villenave-d'Ornon (Garden VO), au sud de Bordeaux-Métropole, de 11 maisons au Bouscat (Carré Solaris), au nord de Bordeaux, de 100 logements à Pau-Billère ou encore de 380 logements à Mérignac avec Clairsienne (Parc Mirepin). En plus de "Moove" et de "Up'Confort", Aqprim a déjà mis en place son concept "Vill'appart" qui intègre des concepts d'indépendance liés à la maison, comme une entrée séparée, à la vie en appartement. Sachant que la taille des surfaces communes est réduite au minimum pour diminuer d'autant le poids des charges de copropriété.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :