Immobilier d’entreprise : Bordeaux n°3 national du bureau

 |   |  668  mots
Vue d'une partie du grand programme bordelais Quai 8.2.
Vue d'une partie du grand programme bordelais Quai 8.2. (Crédits : 2/3/4/ Architecture)
Au premier semestre 2018, Bordeaux Métropole termine à la 3e place nationale sur le marché du bureau, derrière Lyon et Lille, précise une étude de l’opérateur CBRE. Le marché bordelais est tendu mais les perspectives restent positives.

Le groupe CBRE, spécialisé du conseil en immobilier tertiaire (bureaux, entrepôts...), annonce que de nouveaux records ont été atteints en France, en particulier pour la demande placée (locations ou ventes à l'occupant). C'est ainsi que Stanislas Leborgne, directeur Régions à CBRE France, annonce qu'un nouveau record pourrait être atteint au titre du premier semestre 2018 : "Les résultats de ce premier semestre sont très satisfaisants puisque la demande placée dans les 12 plus grandes villes régionales devrait atteindre, voire dépasser le niveau record de 1,5 million de mètres carrés enregistré l'an dernier".

"Il s'agit là d'une excellente performance reflétant la maturité comme la vitalité économique des grandes métropoles ainsi que la confiance des acteurs. Cela se retrouve surtout à Lille et Lyon où le niveau des transactions entre 1.000 et 5.000 m2 est soutenu", déroule ainsi le directeur Régions. Au premier semestre Lyon arrive en tête du marché du bureau, avec 137.900 m2 échangés, devant Lille (124.200 m2), Bordeaux (82.500 m2), Toulouse (77.500 m2) et Nantes (66.300 m2).

Affaiblissement de l'offre à Bordeaux

Quatre membres de ce peloton de tête sur cinq (Lyon, Lille, Bordeaux, Nantes) voient leur marché progresser au premier semestre alors qu'il se tasse à Toulouse. La situation des sept autres métropoles régionales est également contrastée. Le marché du bureau à Rennes est ainsi en hausse, à 61.000 m2, tandis qu'il baisse à Aix-Marseille (50.200 m2) et Grenoble (42.300 m2). A l'inverse les marchés de Nice-Sophia-Antipolis (42.000 m2), Montpellier (39.400 m2) et Strasbourg (38.200 m2) restent à la hausse, tandis que ce lui de Rouen (11.000 m2), qui ferme le ban, est lui aussi en retrait.

L'année n'est pas finie mais Alexandre Cieux, directeur CBRE Bordeaux, également vice-président de l'Observatoire de l'immobilier d'entreprise de Bordeaux Métropole (OIEB) - présidé par Rodolphe de Malet - se montre optimiste même s'il ne cache pas que le marché bordelais enregistre des points de tension.

"Le marché est tendu en raison de l'offre faible, avec un taux de vacance proche de 3 % et un marché qui n'avait pas anticipé cette importante hausse de la demande placée. Toutefois les trois programmes en cours de livraison d'Euratlantique permettront d'alimenter le marché et de répondre aux besoins" cadre Alexandre Cieux.

Trois programmes clés pour 2018

Le premier de ces trois programmes en cours de livraison est la Halle Boca (Scaprim), qui développe 6.767 m2 de commerces, 10.513 m2 de bureaux et va accueillir un 4 étoiles Hilton, près des anciens abattoirs. La Halle Boca, commercialisée par BNP Real Estate (BNPRE) et Tourny Meyer, a déjà séduit AG2R La Mondiale.

Autre très gros morceau en cours de livraison : le programme Quai 8.2 (ANF/Vinci), qui va développer 43.000 m2 derrière la gare Saint-Jean (bureaux, commerces, hôtels, résidence étudiante...). Un nouvel endroit où vont s'installer en particulier Orange et Allianz, qui est commercialisé par BNPRE, CBRE, Tourny Meyer.

Le programme E-mergence/Nouveau Monde, situé Quai de Paludate (derrière la gare Saint-Jean), qui se compose en particulier d'un immeuble de bureau de 7.360 m2 (en parallèle avec des commerces, et la résidence étudiante Nouveau Monde) est la troisième pièce de ce puzzle. Ce programme a été développé par Adim Nouvelle-Aquitaine, filiale de Vinci Construction qui va transférer sur place sa direction Nouvelle-Aquitaine, ainsi que celles de ses filiales Adim Nouvelle-Aquitaine et GTM Bâtiment Aquitaine, qui a réalisé ce programme.

"D'autres gros programmes en immobilier d'entreprise sont dans les tuyaux pour 2019, aussi bien à Euratlantique qu'aux Bassins à flot" évoque Alexandre Cieux. Même si tout va pour le mieux, le marché du bureau bordelais ne risque pas d'atteindre les hauteurs stratosphériques des places lilloise et lyonnaise où les prévisions 2018 tournent autour de 300.000 m2 ! Pour autant, Alexandre Cieux est persuadé que Bordeaux Métropole devrait réaliser une bonne année 2018. CBRE estime que les fondamentaux du marché sont tout à fait solides et prévoit l'échange de 1,5 million de mètres carrés de bureaux en France cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :