Mésolia inaugure à Bordeaux son siège social de 2.400 m2

 |   |  440  mots
Le nouveau siège de Mésolia -Le Toit Girondin
Le nouveau siège de Mésolia -Le Toit Girondin (Crédits : J. Philippe Déjean)
Le nouveau siège social de Mésolia et du Toit Girondin manifeste aussi l’ambition de croissance de ce bailleur, numéro deux du logement social en Aquitaine.


Le nouveau siège social de Mésolia et du Toit Girondin, à Bordeaux, quartier du Grand Parc, a été inauguré ce vendredi matin par Marc Simon, président de Mésolia, Dominique Petrini, PDG du Toit Girondin et Emmanuel Picard, directeur général de Mésolia. Ce bâtiment est en fait la nouvelle mouture de l'ancien siège de Mésolia et du Toit Girondin, qui a été entièrement rénové.

"L'ancien bâtiment, construit en 1972, avait vieilli, il était mal isolé sur le plan thermique, il avait de l'amiante et aussi un étage en moins que nous avons pu rajouter. Ce siège est la pièce maîtresse de la stratégie de développement que nous avons déterminé depuis longtemps entre le Toit Girondin et le groupe Arcade" a rappelé le président de Mésolia, Marc Simon, également à la tête du groupe Arcade.

17.000 logements

La rénovation de ce siège social a été pilotée par le cabinet d'architecture Alain Triaud & Luc Arsène-Henry. En à peine 13 mois le bâtiment a été refait et sa surface augmentée de 350 m2, à 2.400 m2, moyennant un investissement de 4 M€. Cette rénovation va de pair avec la reconfiguration du groupe, qui entame un nouveau palier dans sa montée en puissance.

"Avec la nouvelle région, Mésolia va pouvoir rayonner beaucoup plus, sans aller trop loin quand même. Il y a de nouvelles opportunités mais il faut rester prudent. La croissance de Mésolia, qui est aujourd'hui le deuxième opérateur de la région, avec 17.000 logements, était programmée, comme toutes les opérations menées depuis quatre ans" a relevé Marc Simon, qui préside également le groupe Arcade, à Paris, allié du Toit Girondin depuis 1984.

De Bordeaux à Toulouse

Marc Simon a expliqué en particulier que la fusion l'an dernier des trois filiales du Toit Girondin : Mésolia Habitat (9.000 logements en Gironde -105 salariés) à Bordeaux, Soliance Habitat (1.600 logements dans le Libournais -22 salariés) à Libourne et Périgordia Habitat (4.000 logements en Dordogne -60 salariés), à Bergerac, avait été mûrement réfléchie, de façon à ce que les entités locales continuent à exister avec une certaine autonomie.

Le groupe, qui a également pris le contrôle en avril 2015 de la SFHE, à Toulouse (près de 1.500 logements), filiale du groupe Arcade, emploie au total 214 salariés, dont 74 au siège, pour un chiffre d'affaires de 80 M€. Marc Simon a confirmé l'idée du rapprochement technique de Mésolia avec Aquitanis (Office public de l'habitat de Bordeaux Métropole), dont plusieurs représentants ont assisté à cette inauguration.  


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :