Immobilier : les meilleurs taux en Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, à l'unisson

 |  | 392 mots
Lecture 2 min.
Les régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes enregistrent un taux de de 1,93 % pour un emprunt sur 20 ans.
Les régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes enregistrent un taux de de 1,93 % pour un emprunt sur 20 ans. (Crédits : Asylum Studio)
Réunies dans l'une des 13 futures grandes régions, Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes s'alignent déjà sur les taux de crédit immobilier publiés dans le dernier baromètre Cafpi. Elles proposent la meilleure offre sur les périodes 10, 15 et 20 ans, avec respectivement des taux de 1,4 %, 1,75 % et 1,93 %. Sur la période plus longue, de 25 ans, seules l’Alsace et la Lorraine font mieux : à 2,30 % contre 2,40 % pour le nouveau trio de tête.

Avec un taux de 1,93 % pour un emprunt sur 20 ans, le dernier baromètre des taux immobiliers publié par la courtier en crédit Cafpi juge les perspectives "rassurantes". Les taux des régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes sont à l'unisson sur 20 ans,comme sur les autres durées d'emprunt : 1,40 % sur 10 ans, et 1,75 % sur 15 ans, ce qui fait d'elles les trois régions proposant la meilleure offre. Ce n'est que sur la durée de 25 ans que les régions Alsace et Lorraine font mieux, à 2,30 % contre 2,40 % pour le trio de tête.

Vers une belle année 2016

Les taux ont certes connu un mouvement haussier à la rentrée. Mais selon le courtier il s'agissait en réalité d'un réajustement technique de la part des établissements prêteurs, et en aucun cas d'un changement de tendance macroéconomique. Les taux sur 20 et 25 ans sont d'ailleurs en baisse. Ils permettent d'emprunter dans une fourchette comprise entre 2,6 % et 3 %.
Les quelques hausses observées ne doivent pas donner lieu à des conclusions hâtives : la tendance n'est pas inversée, preuve en est que l'établissement qui avait été le premier à relever ses taux a aussi été le premier à les abaisser et pour tous les profils.
En fait, les banques s'étaient trouvées engorgées au cours de l'été. Désormais, elles ont fini de traiter cet afflux de dossiers. Elles veulent à nouveau manifester leur présence vis-à-vis de la demande. Elles sont d'autant plus accommodantes qu'elles sont rassurées par les perspectives économiques.

L'immobilier allié de l'emploi

Cafpi commente ces derniers chiffres en rappelant que "pour gagner sa bataille de l'emploi, le gouvernement sait qu'il peut compter sur un secteur qui ne pratique pas les délocalisations : la construction de logements. Le projet de loi de finances pour 2016 montre bien que nos dirigeants ont choisi de soutenir l'immobilier."
Ainsi, l'Aide personnalisée au logement est maintenue dans sa version accession, alors qu'il avait été question de la supprimer. Le PTZ dans l'ancien est élargi à 30.000 communes. "Ce n'est certes pas encore parfait, car ce prêt reste trop concentré sur des zones qui ne connaissent pas de tensions au niveau de la demande. Il ne reste au gouvernement plus qu'une étape à franchir, réintroduire le PTZ ancien sous conditions de travaux en zones tendues, pour appliquer les propositions formulées de longues date par Cafpi."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :