Tarmaq : la future Cité des savoirs aéronautiques et spatiaux s'offre des soutiens d'envergure

C’était l’union sacrée, ce mardi 18 mai à Mérignac, autour du projet Tarmaq impulsé par la ville, Bordeaux Métropole et la Région Nouvelle-Aquitaine. Près de 30 entreprises ou organisations adhèrent, à ce stade, à l’association de préfiguration d’une Cité des savoirs aéronautiques et spatiaux. L’Armée de l’air et de l’espace et le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) ont officiellement rejoint la dynamique. Il reste cette année à boucler le dossier du foncier et du financement pour envisager une ouverture au plus tôt fin 2023.

4 mn

Philippe Lavigne, chef d'état-major de l'Armée de l'air et de l'espace, Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole, Alain Rousset, président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Eric Trappier, président du Gifas et PDG de Dassault, et Jérôme Darsouze, directeur général de Tarmaq, le 18 mai à Mérignac.
Philippe Lavigne, chef d'état-major de l'Armée de l'air et de l'espace, Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole, Alain Rousset, président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Eric Trappier, président du Gifas et PDG de Dassault, et Jérôme Darsouze, directeur général de Tarmaq, le 18 mai à Mérignac. (Crédits : Bordeaux Métropole)

Ils ont été plusieurs à fustiger l'aéro-bashing mais leurs prises de parole étaient surtout destinées à saluer un projet cohérent pour le territoire et les entreprises du secteur de l'aéronautique, du spatial et de la défense. Tarmaq, du nom de la future Cité des savoirs aéronautiques et spatiaux, vient officiellement de recevoir le soutien de l'Armée de l'air et de l'espace et du Gifas, présidé par le PDG de Dassault, Eric Trappier. A cette occasion, une convention de partenariat entre l'association de préfiguration Tarmaq créée en avril 2020 et l'Armée de l'air et de l'espace a été signée ce mardi 18 mai à Mérignac. « C'est un moment important, symbolique et significatif de votre volonté de travailler avec les territoires », a ainsi déclaré Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole, au général Philippe Lavigne, chef d'état-major de l'Armée de l'air et de l'espace.

Un projet et quatre piliers

Alors que Tarmaq devrait voir le jour entre fin 2023 et 2024 à Mérignac dans la métropole bordelaise, sa philosophie est déjà connue. Il s'agira d'acquérir, de diffuser, de conserver et de valoriser des savoirs sur un même site de 10 hectares à proximité de Thales et Dassault Aviation. La formation sera un axe particulièrement fort pour anticiper les nouveaux besoins et le rebond de la filière. « Cela ne concernera que la formation continue », prévient en revanche Jérôme Darsouze, directeur général de Tarmaq. « Nous avons déjà l'Aérocampus [à Latresne, au sud de Bordaux]. Quatre nouvelles écoles d'ingénieurs vont par ailleurs ouvrir en Nouvelle-Aquitaine. Tarmaq viendra compléter l'offre de formation dans ce secteur », déclare le président de Région Alain Rousset.

Tarmaq se veut aussi une vitrine des savoirs et des innovations des TPE, PME et ETI de l'aéronautique régionale, avec un accent mis sur l'innovation et pour faire comprendre les enjeux de la filière voire susciter des vocations, une large place sera donnée à des dispositifs interactifs, ludiques et immersifs. « Les visiteurs pourront passer par une étape voire plusieurs mais l'enjeu est clair : ils repartiront avec un bagage de connaissance dans le domaine de l'aéronautique et du spatial, avec une idée de la réalité du secteur et de son importance pour l'économie régionale. Il ne s'agira pas d'un musée », a rappelé Jérôme Darsouze.

Un budget défini à l'automne

Après la réalisation d'une étude de faisabilité en 2018, ile reste, pour l'association de préfiguration, à travailler sur les volets foncier, juridique et économique du projet. 6,5 hectares sont à ce stade maitrisés par la ville de Mérignac et Bordeaux Métropole. « En octobre, la programmation immobilière sera figée », précise Jérôme Darsouze qui ajoute qu'un fonds de dotation a été lancé. A terme, l'association et ce fonds de dotation devrait d'ailleurs fusionner sous la forme d'une fondation. Le budget pourra également être annoncé à l'automne. « Des chiffres entre 60 et 90 millions d'euros ont circulé mais ils ne veulent rien dire. Nous ne pouvons pas aujourd'hui donner de chiffres, notamment avant le bouclage de la programmation foncière », assure Jerôme Darsouze. « De la même façon, nous ne savons pas encore quel sera le poids du privé dans le financement. »

L'association compte aujourd'hui près de 30 adhérents. Parmi eux, ArianeGroup, Dassault Aviation, Sabena Technics, Thales, AAA, Bordeaux Technowest, la CCI Bordeaux Gironde, Digital Aquitaine ou encore Aerospace Valley. Le volet formation est particulièrement attendu par les industriels. En tant que président du Gifas, de l'UIMM et PDG de Dassault, Eric Trappier, présent à Mérignac, a d'ores et déjà salué la réussite de l'Aérocampus : « Les jeunes le méritent, l'aéronautique le mérite, l'industrie le mérite. »

Il en a profité pour rappeler son opposition à la suppression de la navette Air France entre Bordeaux et Paris-Orly :

« A quoi rime la suppression de la navette entre Paris et Bordeaux ? C'est un outil de travail alors que j'ai, pour ma part, décentralisé les bureaux d'études de Dassault ici mais c'est aussi un outil de soutien au développement économique territorial. C'est le cordon ombilical entre la capitale et la Nouvelle-Aquitaine ! J'ajoute que nous travaillons tous sur l'environnement et qu'il ne faut pas opposer l'industrie à l'environnement. Nous sommes inscrits dans la transition, l'aviation a progressé. L'interdiction par la loi n'est, à mon sens, pas la solution. »

Eric Trappier

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 21/05/2021 à 1:03
Signaler
A quoi rime la suppression de la navette entre Paris et Bordeaux? <p> <p> Manque de petrole.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.