Maintien en conditions opérationnelles : pourquoi le sujet est stratégique en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  785  mots
(Crédits : Dassault Aviation)
Concentrant à elle seule 60.000 emplois dans l'aéronautique dont 20.000 dans la Défense, la Nouvelle-Aquitaine a de solides atouts pour s'imposer dans le maintien en conditions opérationnelles. Ce secteur, méconnu mais vital, bénéficiera d'un coup d'éclairage les 26 et 27 septembre prochains à l'occasion de l'ADS Show 2018, salon international qui aura lieu sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac.

"Lorsque l'on évoque l'explosion de la flotte d'avions dans le ciel mondial, on pense aux pilotes, aux industriels qui construisent les appareils mais on ne pense pas à tous les métiers qui vivent autour de l'avion. C'est pourtant le gros de la troupe. Ceux qui font en sorte que les avions ne tombent pas, ce sont ceux dont on parle le moins."

Directeur général de l'Aérocampus, centre de formation à Latresne près de Bordeaux, Jérôme Verschave résume ainsi, de manière directe, quelle est l'importance du maintien en conditions opérationnelles. Le MCO pour les intimes, un terme né dans le domaine militaire recouvrant les moyens, dispositifs et processus mis en œuvre pour assurer le bon fonctionnement d'un système d'armes, passé depuis dans le civil et l'aéronautique "traditionnelle". Rien que pour la partie de Défense, le marché français est le plus vaste d'Europe, avec 4 milliards d'euros fléchés dans le budget prévisionnel du ministère des Armées pour la seule année 2018. Le sujet du MCO est d'importance car il concerne aussi bien la question de l'explosion du trafic aérien, avec les risques qui sont intimement liés à la multiplication des avions dans le ciel, que la disponibilité des matériels de l'Armée française. Avec en filigrane, la capacité à s'entrainer, à maintenir les systèmes d'armes opérationnels à tout moment...

La Nouvelle-Aquitaine, pôle international

Sur ces plans, la Nouvelle-Aquitaine compte de solides arguments.

"Le MCO, c'est un enjeu industriel qui touche à la vie de l'avion, c'est un sujet militaire, c'est un dossier important en termes d'emplois également, résume Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. Notre région est un pôle majeur et dual aéronautique / Défense avec la présence de nombreuses entreprises de la filière, d'établissements de formation comme l'Aérocampus à Latresne... répartis dans le Bordelais mais aussi dans les secteurs de Rochefort ou encore de Cognac. Derrière, ce sont aussi des questions d'innovation avec l'économie des pièces détachées et la révolution de la fabrication additive en temps réel, la révolution des outils prédictifs capables d'anticiper les pannes et de déclencher des opérations de maintenance préventive..."

Le poids des forces aériennes en Nouvelle-Aquitaine n'est pas non plus à négliger, avec la présence d'états-majors et d'unités opérationnelles entre autres, ainsi que l'ex-Simmad. Cette dernière vient d'être rebaptisée en DMAé, direction de la maintenance aéronautique, basée à Bordeaux-Mérignac. Le MCO est aussi un des pourvoyeurs d'emplois de demain, à condition que la filière française montre encore davantage les muscles.

"Le trafic aérien explose et de nouvelles technologies apparaissent, précise Jérôme Veschave. On peut dès à présent anticiper un resserrement des réglementations, alors que le sujet est déjà très organisé. La sécurisation de tout cela, c'est le maintien en conditions opérationnelles. On a 10 ou 15 ans pour développer notre modèle européen dans le monde, pour qu'il soit le garant de cette sécurisation, ce qui nous aidera aussi à vendre des avions et à former les professionnels."

4e édition pour l'ADS Show

Cet écosystème sera mis en valeur les 26 et 27 septembre 2018 à l'occasion de la 4e édition d'ADS Show sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac. Ce rendez-vous international dédié au MCO aéronautique et de Défense prendra de l'ampleur par rapport aux éditions précédentes avec notamment son ouverture à l'ensemble des services aériens opérationnel, la création d'un "espace aéronautique du futur" avec une quinzaine de startups... Au total l'événement, impulsé par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et organisé par Territoires & Co / FG Smart Event, attend plus de 5.000 visiteurs professionnels : donneurs d'ordre et opérateurs des forces françaises et européennes, experts civils et militaires, PME et TPE, établissements de formation... Le rendez-vous se veut être davantage qu'un simple salon (avec 150 exposants a minima, un total en hausse de 20 % par rapport à l'édition précédente, et un millier de rendez-vous business programmés). Il se positionne également comme un lieu de réflexion et d'échanges à la fois stratégiques et prospectifs autour de la thématique centrale "La nouvelle bataille du MCO aéro". Au programme : la transformation numérique, les nouvelles relations entre Etat et industrie, la loi de programmation militaire 2019/2025 qui doit renforcer les moyens investis dans la MCO pour les forces françaises... L'inauguration par la ministre française de la Défense, Florence Parly, est de l'ordre de l'acquis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :