Ces douze projets immobiliers marquants du nord de Bordeaux

Alors que les plus grosses opérations immobilières se concentrent au sud de Bordeaux, dans le périmètre d'Euratlantique et dans la ZAC Bastide Niel, le nord de la ville n'est pas en reste. Le long de la ligne C du tramway, le secteur qui s'étend des Chartrons à Bordeaux Lac en passant par le Grand Parc, Ravezies et les Aubiers est, lui-aussi, largement parsemé de grues et autres chantiers de construction de logements et bâtiments tertiaires. La Tribune passe en revue douze projets immobiliers qui marqueront le nord de Bordeaux en 2023 et au-delà.
Les projets immobiliers du Petit Bruges, du centre commercial Auchan Counord, de Noème, de Parallèle 33, d'I-Ter et de l'ilôt Saint-Louis.
Les projets immobiliers du Petit Bruges, du centre commercial Auchan Counord, de Noème, de Parallèle 33, d'I-Ter et de l'ilôt Saint-Louis. (Crédits : Lamotte / Nhood / Covivio / PC La Tribune / Spie batignolles immobilier / Emmanuel Combarel, agence ECDM / Atelier Cambium)
  • I-Ter - Spie Batignolles

I-Ter

Le cheminement piéton de la ligne verte sera maintenu entre les deux bâtiments de l'opération I-Ter (crédits : Spie batignolles immobilier / Emmanuel Combarel, agence ECDM).

Un campus, des bureaux, un supermarché, des commerces et un parking : le projet immobilier I-Ter développé par Spie Batignolles, sur la place Ravezies entre Bordeaux et Le Bouscat, déploiera ses 12.000 m2 d'ici la fin 2023. Les deux immeubles feront office de porte d'entrée de la ligne verte.

Lire aussiBordeaux Métropole : Spie Batignolles teste la mixité tertiaire place Ravezies

  • Résidence Parallèle 33 - Fradin Promotion

Parallèle 33 Fradin Promotion

Les 66 appartements de Parallèle 33 devraient être livrés courant 2023 (crédits : PC / La Tribune).

Réalisé par les promoteurs Fradin Promotion et Réalités et dessiné par Bernard Bühler, l'architecte de l'immeuble Arc-en-Ciel quelques centaines de mètres plus au sud, le programme Parallèle 33 est situé avenue Emile Counord, le long de la ligne C du tramway. Il se glisse entre Héméra Ravezies et le siège régional d'EDF. L'immeuble proposera 66 appartements du T1 au T4 répartis sur cinq niveaux, chacun doté d'un espace extérieur. Le programme comprend un parking souterrain et est coiffé d'un toit végétalisé. Le chantier étant bien avancé, la livraison est prévue pour 2023.

  • Le Petit Bruges - Lamotte

Lamotte Le Petit Bruges

Le Petit Bruges développé par Lamotte à la frontière entre Bruges et Bordeaux est situé en face de la station Cracovie, sur la ligne C du tramway (crédits : Lamotte).

Formellement située à Bruges, cette vaste opération d'une dizaines d'immeubles est localisée sur l'allée de Boutaut, le long du tram C entre la place Ravezies et le lac de Bordeaux. Le programme développé par le promoteur Lamotte combine en réalité trois opérations : Imeria, un immeuble de sept étages accueillant 28 logements du deux au cinq pièces ; Caïssa, une résidence de 24 appartements du deux au cinq pièces sur six étages dotée de commerces en rez-de-chaussée ; et Itia, un ensemble de cinq résidences de deux à quatre étages. La livraison est prévue au 4 trimestre 2023.

Lire aussiLogement neuf : une offre en baisse et des prix en hausse en Gironde

  • Auchan Counord - Nhood

Nhood

Visuel de l'opération pilotée par Nhood au centre commercial Auchan avenue Emile Counord (crédits : Nhood)

La parcelle de 11.000 m2 qui accueille un supermarché Auchan et son parking, avenue Emile Counord, a déjà commencé à muter après l'obtention du permis de construire en août dernier. À l'horizon 2028, elle sera complètement transformée en accueillant une combinaison de commerces, bureaux et logements sur un total de près de 16.000 m2. Le chantier mené par le promoteur Nhood, filiale d'Auchan, se déroulera en deux phases de manière à déplacer le supermarché. La première, qui s'achèvera courant 2025, verra la construction de 6.000 m2 de bureaux et 3.000 m2 pour le nouveau supermarché ainsi que 200 places de stationnement en sous-sol. La seconde, qui débutera fin 2025 jusqu'à fin 2027, concernera 87 logements dont 27 en accession sociale à la propriété, sur près de 6.000 m2, ainsi que 970 m2 de locaux d'activités pour six commerces. Objectif : densifier une opération située le long du tramway.

  • Résidence Noème - Covivio

Noème Covivio

Le projet Noème de Covivio à Bordeaux Lac prévoit entre 500 et 600 nouveaux logements (crédits : Covivio).

Sur cette parcelle de 45.000 m2 entre Ginko et Bordeaux Lac, qui abritait l'ancien siège d'IBM, ce n'est pas tant une résidence qu'un quartier entier qui est en train de sortir de terre. Située avenue des 40 journaux, le long de la ligne C du tramway, l'opération pilotée par le promoteur Covivio prévoit au total entre 500 et 600 logements neufs. Les différents îlots sont signés par les architectes de BLP, Tank, Maud Caubet, Jean-Pierre Buffi, Landscale, Squad Architectes, Nadau et Flint. Il est question de logements familiaux, logements sociaux, d'une résidence de coliving et d'une résidence service pour seniors. La livraison est prévue pour le printemps 2024.

Lire aussiQuai Neuf, ce grand ensemble de 770 logements qui marquera l'entrée de Bordeaux Euratlantique

  • Projet Medic Global - Eiffage immobilier et Jops

Medic Global

Le projet de Medic Global le long du boulevard Godard (crédits : Medic Global).

Les promoteurs Eiffage immobilier et Jops construiront au Grand Parc deux immeubles d'une surface totale de plus de 3.500 m2 pour le compte de la SCPI Pierval Santé. À deux pas de la polyclinique Bordeaux Nord, c'est le groupe Medic Global qui s'y installera entre le boulevard Godard et la rue du Docteur Albert Schweitzer. Le programme comprend deux immeubles de quatre étages reliés par une passerelle qui accueilleront 53 cabinets de consultation et deux lots commerciaux à louer, ainsi que de douze parkings privatifs. La livraison de l'ensemble est prévue pour le 2e trimestre 2024. Medic Global est un groupe familial fondé en 2015 par Denis et Emmanuel Pouzol pour développer des pôles de santé permettant à des praticiens médicaux, paramédicaux et du monde de la santé de se réunir dans des bâtiments dédiés.

  • Square Saint-Louis - Nhood et Linkcity

Square Saint-Louis

L'opération a été inaugurée fin novembre 2022 (crédits : Nicolas Grosmond).

Livrée définitivement fin 2022, cette opération menée par les promoteurs Nhood et Linkcity est située au 39 Cours Louis Fargue. Sur 7.200 m2 et six étages, le programme se veut multifonctionnel avec une combinaison de 68 logements en accession libre, 57 logements en accession sociale pour Exterra et 130 studios étudiants pour Domofrance. S'y ajoutent 1.200 m2 de locaux d'activité et services en pied d'immeuble (une crèche Babylou et un restaurant Pitaya) et des espaces partagés parmi lesquels une salle commune de 63 m2 et des jardins partagés en toiture.

  • Cours Saint-Louis - Kaufman & Broad

Cour Saint Louis Kaufman & Broad

Le bâtiment d'origine sera préservé (crédits : Kaufman & Broad).

Cette opération de réhabilitation et d'extension des anciens locaux du CCAS (centre communal d'action sociale), au 74 cours Saint-Louis, aux Chartrons, est portée par Kaufman & Broad. Le bâtiment signé par l'architecte Raymond Mothe dans les années 30 est en cours de rénovation pour accueillir sur 9.000 m2 une poignée d'appartements du deux au quatre pièces en duplex et quatre maisons de ville en triplex.

  • Îlot Saint-Louis - Fayat Immobilier

Îlot Saint-Louis Atelier Cambium

Le visuel du futur bâtiment de l'îlot Saint-Louis en face du E.Leclerc des Chartrons (crédits : Atelier Cambium).

Le magasin de mobilier de salles de bain a été rasé, en face du centre commercial E.Leclerc des Chartrons. À la place, Fayat Immobilier doit y construire un programme immobilier de 63 logements tout en faisant de la place à des espaces verts et des façades végétalisées. Sur 5.400 m2, les logements iront du T1 au T5, certains en duplex. S'y ajouteront quatre commerces sur 740 m2 et 52 places de stationnement. Ce sont les architectes de l'Atelier Cambium qui signeront le bâtiment, cité en exemple de la démarche municipale du Bâtiment frugal bordelais. Le permis de construire reste toutefois encore à obtenir.

Lire aussiUn an après, le fragile bilan du Bâtiment frugal bordelais

  • Le centre scolaire des Aubiers - Bordeaux Métropole

Groupe scolaire des Aubiers

Visuel du futur groupe scolaire des Aubiers (crédits : MHJV architectes associés).

Entre le quartier des Aubiers et le futur programme du Petit Bruges, sur l'allée Boutaut, Bordeaux Métropole fait construire un vaste groupe scolaire de 20 classes adossé à une salle polyvalente sur 4.200 m2. Le projet est signé par MHJV (Marjan Hessamfar & Joe Vérons) architectes associés et s'insère dans l'opération de renouvellement urbain du quartier des Aubiers. Le groupe scolaire en R+1 sera longé sur deux côtés par la ligne C du tramway. La fin de ce chantier à 13 millions d'euros TTC est prévue pour la fin de l'année 2023.

Lire aussiSobriété : à Bruges, l'école primaire Frida Kahlo produit sa propre énergie

  • Centre commercial Europe - Ville Envie, BNP, Axanis

Centre commercial Europe

Le centre commercial Europe, au Grand Parc (crédits : PC / La Tribune).

Évoqué depuis plusieurs années, le projet de rénovation du centre commercial Europe, au cœur du quartier du Grand Parc, est toujours d'actualité et les premiers travaux devraient débuter en 2023 même si l'opération ne sera pas achevée avant 2028 au plus tôt. Le projet est porté par la société Ville Envie, pour la dimension commerciale, et par les promoteurs BNP Paribas Immobilier et Axanis, spécialiste de l'accession sociale, pour le volet résidentiel. Le tout sous le regard attentif de la mairie de Bordeaux. Au final, huit bâtiments en R+6 accueilleront 277 logements autour d'un bâtiment central doté d'un parking en étage, d'un restaurant panoramique et d'une salle de sport.

  • L'ancien bâtiment de la Caisse des dépôts - Aquitanis

Aquitanis

Les anciens locaux de la Caisse des dépôts à Bordeaux Lac accueilleront des activités temporaires pendant trois ans (crédits : Aquitanis).

Avec le départ vers Bordeaux Euratlantique des 1.400 collaborateurs de la Caisse des dépôts en charge des fonds de retraite et de protection sociale, un vaste bâtiment de 13.000 m2 s'est libéré à Bordeaux Lac. Le bailleur social Aquitanis et la coopérative Plateau Urbain ont lancé un appel à candidatures en décembre 2022 pour y loger des activités temporaires pour une durée de trois ans. Ce projet d'occupation transitoire cible « des artistes, artisans, associations, structures culturelles ou issues de l'ESS (économie sociale et solidaire), jeunes entreprises, travailleurs indépendants qui recherchent des locaux d'activité abordables pour développer leur activité ». L'appel à candidatures s'est achevé ce 10 janvier 2023.

Lire aussiLes 1.400 collaborateurs de la Caisse des dépôts s'installent à Bordeaux Euratlantique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/01/2023 à 9:35
Signaler
Et à chaque fois qu'ils refont à neuf une zone, on a l'impression qu'ils ont remplacé les répliquants qui y évoluent par des répliquants encore plus répliqués. Une véritable catastrophe dont on aurait pu attendre d'un élu écolo qu'il l'évite mais non...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.