A Bordeaux Métropole, l'ESS et la tech montent un programme commun

La technopole Bordeaux Technowest et les incubateurs Atis et La Ruche Bordeaux lancent un programme expérimental "ESS Tech" combinant leurs savoir-faire respectifs en matière d'innovation technique, d'économie sociale et solidaire et de mesure d'impact sociétal. Un rapprochement qui s'insère dans la feuille de route métropolitaine dédiée à l'ESS votée le 8 juillet.
François Baffou (Bordeaux Technowest), Elise Depecker (Atis) et Nathalie Le Roux (La Ruche Bordeaux) s'associent autour d'un programme commun pour accompagner huit entreprises.
François Baffou (Bordeaux Technowest), Elise Depecker (Atis) et Nathalie Le Roux (La Ruche Bordeaux) s'associent autour d'un programme commun pour accompagner huit entreprises. (Crédits : PC / La Tribune)

C'est dans le cadre de la feuille de route pour l'économie sociale et solidaire de Bordeaux Métropole que ce rapprochement entre les trois structures d'accompagnement a été formalisé. "Le monde des startups et celui de l'économie de solidaire (ESS) ne se parlent pas toujours ou pas suffisamment. L'objectif de ce partenariat est de leur permettre de mieux travailler ensemble", présente ainsi Alain Garnier, le vice-président à l'ESS. La convention qui porte sur un programme d'accompagnement de huit entreprises pendant un an a été signé jeudi 7 juillet lors du Tech Day, l'évènement annuel de Bordeaux Technowest.

La technopole bordelaise, qui accompagne 65 startups sur huit sites dans l'agglomération, se rapproche donc de l'incubateur Atis (Association territoires et innovation sociale) et de l'association La Ruche Bordeaux, deux structures spécialisées dans l'accompagnement de projets dans le champ de l'ESS. Concrètement, huit entreprises ou projets d'entreprises seront accompagnés pendant un semestre à partir du mois d'octobre 2022. Mêlant ateliers collectifs animés par Technowest, Atis, La Ruche et Suez, ils porteront sur la structuration du modèle économique et du plan de croissance mais aussi sur l'innovation sociale et sur les critères de mesure et de valorisation de l'impact sociétal des projets. Le tout avec un budget de 27.000 euros apporté par Bordeaux Métropole.

Mutualiser pour être plus efficace

"Certaines entreprises, comme Boxeaty, qui a parié très tôt sur le retour de la consigne, ont débuté par un accompagnement chez Atis avant de rejoindre Technowest. L'idée est aussi de faciliter ces parcours", précise Elise Depecker, la directrice d'Atis. "Nous serons très attentifs aux résultats de ce programme pour passer une étape en regroupant nos moyens. L'objectif en mutualisant nos moyens est d'être plus efficace qu'actuellement, sinon ça ne sert à rien", rappelle François Baffou, le directeur général de Bordeaux Technowest, qui vient également de parapher un partenariat avec l'aéroport de Bordeaux Mérignac, à l'instar de celui conclu avec le Grand port maritime de Bordeaux l'an dernier. La Technopole va également muscler son implantation territoriale sur la rive droite de l'agglomération bordelaise dans le cadre de l'OIM (opération d'intérêt métropolitain) Arc Rive Droite.

Lire aussiA Bordeaux, l'OIM Arc Rive Droite dévoile ses ambitions autour de « l'économie des transitions »

Une feuille de route pour l'ESS


  • "Il faut gommer les frontières entre l'ESS et l'économie classique qui doit impérativement se poser les questions des transitions écologiques et de la performance environnementale et sociale", souligne Stéphane Delpeyrat, le vice-président de Bordeaux Métropole en charge de l'économie, de l'emploi et de l'enseignement supérieur, alors que l'agglomération s'est dotée, le 8 juillet, d'une feuille de route dédiée. Porté par son collègue Alain Garnier, ce document vise à amplifier le soutien public à l'économie sociale et solidaire, qui représenterait 10 % de l'emploi salarié de la métropole. L'accent est mis sur quatre filières : l'économie circulaire, l'éco-construction et l'habitat, la logistique zéro carbone et l'économie de proximité. Au programme : un investissement plus important dans les projets émergents et en développement et une communication amplifiée. Les élus et agents métropolitains seront également mieux formés aux enjeux de l'ESS.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.