Tourisme et rénovation thermique, les priorités de la Banque des territoires en Nouvelle-Aquitaine

Création d'une foncière dédiée aux hébergements touristiques, soutien aux projets de rénovation énergétique et financement du logement social : la Banque des territoires fait le tour de ses chantiers les plus structurants en Nouvelle-Aquitaine.

5 mn

Soutenu par la Banque des territoires, le dernier village Center Parcs a ouvert ses portes ce lundi 23 mai en Lot-et-Garonne.
Soutenu par la Banque des territoires, le dernier village Center Parcs a ouvert ses portes ce lundi 23 mai en Lot-et-Garonne. (Crédits : Center Parcs)

"Les impacts du réchauffement climatique nous percutent et appellent des décisions fortes", a martelé Patrick Martinez, le directeur de la Banque des territoires en Nouvelle-Aquitaine, avant d'appeler collectivités locales, bailleurs sociaux et entreprises à se saisir davantage des fonds et dispositifs proposés par son établissement, filiale de la Caisse des dépôts. "Nous savons accompagner des projets, les piloter si nécessaire et, bien sûr, les financer. Mais ce n'est pas nous qui prenons la décision de lancer tel ou tel projet bien que nous ayons de plus en plus une vraie mission de conseil", a-t-il poursuivi. Le message est clair : de l'argent public, il y en a puisque près de 1,1 milliard d'euros a été injecté par la Banque des territoires dans la région l'an dernier, encore faut-il le solliciter notamment dans les domaines du tourisme, de l'énergie et du logement social.

Remettre à niveau l'offre d'hébergement

Le tourisme, et tout particulièrement sa capacité d'hébergement, est ainsi l'un des axes forts de la Banque des territoires dans la région. L'ouverture ce lundi 23 mai du Center Parcs des Landes de Gascogne, en Lot-et-Garonne, en est ainsi une illustration. Doté de 400 cottages, le centre est soutenu à hauteur de 14 millions d'euros. L'an dernier, 76,6 millions d'euros ont ainsi été mobilisés pour le développement économique parmi lesquels 41 millions d'euros pour le secteur touristique dont la rénovation des Thermes de Salies, dans le Béarn, de l'hôtel du Parc Azureva, à Hossegor, dans les Landes, ou encore de l'hôtel Cosmos du Futuroscope, dans la Vienne.

"La crise du Covid nous amène à répondre à la question suivante : nos infrastructures touristiques sont-elles à la hauteur des attentes de la demande touristique française et étrangère ?", interroge Patrick Martinez, qui estime que "l'amélioration de l'offre d'hébergement touristique est un vrai sujet".

Pour y répondre, la Banque des territoires et la Région Nouvelle-Aquitaine viennent de créer un fonds d'investissement dans les infrastructures touristiques pour remettre à niveau et étoffer l'offre existante, notamment sur le numérique et le développement durable. Dotée de 15 millions d'euros, cette foncière visera des investissements de 500.000 à trois millions d'euros pour générer un effet de levier total évalué à 80 millions d'euros de travaux. L'objectif est notamment de cibler les établissements de taille relativement modeste portés par une structure familiale.

Lire aussi 6 mnTourisme durable : la Nouvelle-Aquitaine peut mieux faire

Partenariat avec les syndicats d'énergie

En matière de transition énergétique, outre l'exemple parlant de la centrale solaire urbaine de Labarde à Bordeaux soutenue à hauteur de six millions d'euros, c'est l'immense défi de la rénovation des bâtiments publics qui est en haut de la pile des dossiers prioritaires. Et alors que seulement huit bâtiments publics ont été rénovés dans la région l'an dernier avec le soutien de la Banque des territoires, cette dernière espère désormais avoir trouvé la parade.

"Au lieu d'aller voir chaque porteur de projet, nous avons opté pour discuter avec les syndicats départementaux d'énergie qui relaient ensuite auprès de leurs adhérents nos dispositifs pour financer et piloter la rénovation des écoles et autres bâtiments et en mesurer la performance. Avec ce partenariat déjà actif dans la Vienne et en Gironde et bientôt ailleurs, on espère augmenter très fortement notre impact dès cette année", présente Rémi Heurlin, le directeur délégué à Bordeaux.

L'amélioration de la performance énergétique passe aussi par l'éradication des passoires thermiques au sein du parc social. L'an dernier la Banque des territoires a participé financièrement à la construction de 6.752 nouveaux logements sociaux et à la rénovation de 5.961 logements, dont 1.468 ont fait l'objet d'une réhabilitation thermique. Le tout pour un total de 794 millions d'euros de prêts signés l'an dernier au bénéficie des organismes HLM. Quant au nouveau dispositif des prêts participatifs, crédit plus flexible et adaptable présenté l'an dernier, il a permis d'accompagner six bailleurs sociaux à hauteur de 14 millions d'euros.

Des foncières de revitalisation


  • Dans le sillage des programmes Action cœur de ville (89 études menées l'an dernier) et Petites villes de demain (douze conventions signées), la Banque des territoires poursuit son travail de revitalisation des centre-villes et centre-bourgs. Des sociétés foncières dédiées sont ainsi mises sur pied avec les SEM (sociétés d'économie mixte) d'aménagement ou patrimoniale pour faciliter le portage immobilier des projets de rénovation de logements ou de locaux commerciaux.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.