Retour sur neuf mois d'euphorie boursière en Nouvelle-Aquitaine

La fin du confinement a provoqué un rebond de l'activité économique qui est également allé de pair, à compter de juin 2021, avec une poussée inhabituelle du nombre d'introductions en bourse dans la région. Un véritable boom sur lequel vient de se pencher l'association Bordeaux place financière et tertiaire (BPFT). Parce que malgré certaines contraintes réglementaires, la bourse peut être une véritable cash machine pour les entreprises cotées.

7 mn

Avec ses super batteries à hydrogène (sur la photo à La Martinique) Hydrogène de France a été la première entreprise régionale à entrer en bourse l'an dernier.
Avec ses super batteries à hydrogène (sur la photo à La Martinique) Hydrogène de France a été la première entreprise régionale à entrer en bourse l'an dernier. (Crédits : Hydrogène de France)

L'association Bordeaux place financière et tertiaire (BPFT), présidée par Axel Champeil, a tenu ce 11 mai une conférence-débat intitulée "Le retour des introductions en bourse". Cette soirée organisée par l'agence d'attractivité économique Invest in Bordeaux, la DFCG (Association des directeurs financiers et de contrôle de gestion) Nouvelle-Aquitaine, French Tech Bordeaux et Euronext, des structures adhérentes de BPFT -comme les banques bordelaises-, a permis de revenir sur une période récente très positive pour le marché boursier régional.

"Notre territoire connaît une belle dynamique qu'il est important de mettre en avant. Nous avons enregistré quatre introductions en bourse dans la région ces derniers mois, un engouement que nous n'avions pas vu depuis longtemps", a commenté en substance Axel Champeil.

Lire aussi 6 mnBourse : « Il y a un attrait marqué pour les petites et moyennes valeurs plutôt que celles du CAC 40 » (Axel Champeil)

La pertinence du périmètre régional dans la finance

Le président de BPFT s'est plus généralement félicité de l'augmentation des levées de fonds par des sociétés cotées, non cotées, mais aussi de l'arrivée en région de nouvelles entreprises et de la forte activité des business angels. Avec, à la clé, un credo stratégique adapté à l'idée de périmètre régional. Mieux vaut rester implanté en Nouvelle-Aquitaine pour toucher les "investisseurs particuliers locaux", parce qu'opérer à cette échelle régionale n'empêche plus d'être connecté aux plans national et international a ainsi exposé Axel Champeil. Vision à laquelle il ne faut attacher aucun exclusivisme régional. Car même si  Axel Champeil dirige une société financière ancrée à Bordeaux, cette dernière est également bien implantée à Paris.

Lire aussi 5 mnChimie verte : Groupe Berkem met le cap sur la bourse

William Ballue, directeur général de l'agence Invest in Bordeaux, a confirmé l'attractivité de Bordeaux Métropole et l'importance des implantations négociées  au cours de ces derniers mois, notamment avec l'arrivée de sociétés comme Turenne Groupe (financement de fonds propres) ou le fonds d'investissement Ciclad (capital investissement). Président de Finaqui (association de business angels néo-aquitains) et vice-président de French Tech Bordeaux, qu'il représentait pendant cette soirée, Guillaume-Olivier Doré a souligné que les introductions en bourse sont d'autant plus indispensables qu'elles représentent une porte de sortie pour les investisseurs, qui sont à ce moment-là quasiment sûrs de trouver une contrepartie liquide à leur investissement. D'où son regret du caractère qu'il juge encore confidentiel de la cotation en bourse.

Lire aussi 8 mnHydrogène de France : l'usine de Blanquefort entre en chantier... avant une giga factory ?

Legrand : super poids lourd de la cote néo-aquitaine

Jérôme Hervé, représentant régional d'Euronext, a fait œuvre de pédagogie en rappelant le périmètre international d'intervention d'Euronext, qui rayonne sur sept pays, et qui représente une valeur cumulée de 6.900 milliards d'euros. Il a précisé qu'Euronext offre autant d'options règlementaires adaptées aux besoins et aux ambitions des entreprises que possible, grâce à ses trois entrées, qui sont le marché règlementé (le plus contraignant mais le plus liquide), Euronext Growth (croissance -Ndr), taillé pour les PME, et Euronext Access, point d'acclimatation allégé aux règles du marché.

Lire aussi 7 mnPourquoi le premier candidat médicament d'Aelis Farma vaut près de 470 millions de dollars

Il a souligné que la bourse en France compte 850 entreprises cotées, dont 700 PME, et qu'Euronext est une plateforme boursière d'autant plus porteuse qu'elle est ouverte "sur plus de 6.000 investisseurs". La Nouvelle-Aquitaine compte quelques poids-lourds cotés, au premier rang desquels le groupe Legrand (6,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2021), à Limoges, dont la part flottante cotée sur le marché boursier représente 96,3 % du capital, le management et les salariés contrôlant les 3,7 % restants.

Quatre introductions boursières à très fort potentiel

"L'écosystème boursier de la Nouvelle-Aquitaine est riche et diversifié. Il affiche 28 milliards d'euros de capitalisation boursière même s'il est vrai que Legrand pèse lourd", a reconnu Jérôme Hervé.

Legrand représente une capitalisation boursière de 21,3 milliards d'euros, tandis que Lectra, dont tout l'appareil de production, de commercialisation et de recherche et développement se trouve à Cestas, près de Bordeaux, dépasse un milliard d'euros de capitalisation boursière. La région dispose ensuite d'un deuxième cercle, composé de valeurs intermédiaires, comme Oeneo, à Bordeaux, Fountaine-Pajot à La Rochelle ou encore Poujoulat, à Saint-Symphorien (Deux-Sèvres). Suit un troisième cercle avec des valeurs comme Fermentalg, à Libourne, ou le groupe Gascogne, à Mimizan (Landes).

"Nous avons assisté à une forte dynamique ces derniers mois, avec les introductions d'HDF Energy (juin 2021 -Ndr), qui a levé 150 millions d'euros, soit l'une des plus importantes levées réalisées dans ce secteur en Europe lors d'une arrivée sur le marché boursier", a tenu à saluer Jérôme Hervé. "Ce à quoi il faut ajouter l'entrée en bourse du groupe Berkem (décembre 2021 -Ndr), qui a levé 52 millions d'euros. Il y a ensuite celle d'Aelis Farma (février 2022 -Ndr), qui a levé 26 millions d'euros, et qui est l'une des startups en biotechnologie les plus prometteuses de France."

"L'introduction d'Aelis Farma a attiré des investisseurs du monde entier, y compris des Américains spécialisés dans la biotech, ce qui est très rare", a fait brillé le représentant d'Euronext. "Enfin il y a Hunyvers, à Limoges, qui a réussi à lever 16 millions d'euros lors de son introduction en bourse (février 2022 -Ndr), bouclée le premier jour de la guerre en Ukraine !"

Lire aussi 4 mnChimie verte : avec son entrée en bourse à 45,9 millions d'euros Berkem passe à l'offensive

Julien Toumieux explique pourquoi il aime la bourse

L'association BPFT avait par ailleurs invité les représentants de plusieurs entreprises cotées, dont ceux des quatre entrées sur le marché boursier depuis l'an dernier. Un quatuor dans lequel c'est sans doute le moins connu, Julien Toumieux, PDG de la société limousine Hunyvers (concessionnaire de camping-cars), à Limoges, qui a "cassé la baraque". Venu de l'expertise-comptable et de l'audit, Julien Toumieux ne triche pas sur ses motivations. "Je jalousais mes clients", lâche-t-il ainsi. A l'origine d'une stratégie de croissance axée sur une très active stratégie de croissance externe, le PDG d'Hunyvers a également exposé avec clarté l'atout maître que constitue la bourse pour les chefs d'entreprises.

"J'ai eu recours à plusieurs opérations de LBO pour lever les fonds dont j'avais besoin... C'est bien, cet efficace mais il y a toujours un moment avec le private equity (financement privé hors banque-Ndr) où vous devez rembourser. Ce qui est génial avec la bourse c'est que vous n'avez plus cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, parce que vous n'êtes pas obligé de rembourser", s'est ainsi réjoui Julien Toumieux.

Naturellement, comme l'ont souligné les autres intervenants, entrer en bourse ne s'improvise pas et oblige à respecter un ensemble de règles contraignantes, dont une communication transparente sur son activité. Ce qui n'empêche pas de profiter ensuite d'une souplesse de financement sans égal.

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.