Mérignac Soleil, la zone commerciale qui veut changer de modèle

En finir avec un paysage d’enseignes et de bitume datant des années 1970. La zone commerciale de Mérignac, en travaux, accueillera bientôt des logements et une école entourés d'espaces de pleine terre. Il s’agira de transformer cette zone de 69 hectares d'un urbanisme exclusivement commercial à une mixité fonctionnelle, arborée et "renaturée". Coût de l’opération pilotée par Bordeaux Métropole : 77 millions d’euros.

5 mn

Cet ensemble est en cours de construction sur la vaste zone commerciale de Mérignac Soleil, à l'ouest de la métropole bordelaise.
Cet ensemble est en cours de construction sur la vaste zone commerciale de Mérignac Soleil, à l'ouest de la métropole bordelaise. (Crédits : Brochet Lajus Pueyo)

Entre les travaux d'extension de la ligne A du tramway vers l'aéroport et les premières nouvelles constructions qui ont débuté, la zone commerciale de Mérignac Soleil est en plein chantier et surtout en pleine mutation. Les défis sont connus. Il s'agit pour la métropole bordelaise de continuer à produire du logement pour accueillir les nouveaux arrivants tout en s'adaptant au changement climatique. "La ville de demain sera écrasée par la chaleur. Il fera à Bordeaux la température de Séville en 2035", a rappelé Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole et maire de Mérignac, ce lundi 16 mai.

"Des pics de température ont été relevés à 70 degrés à Mérignac Soleil", ajoute Jérôme Goze, directeur délégué de La Fabrique de Bordeaux Métropole (La Fab), en charge, pour le compte de la métropole et de la ville de Mérignac, du pilotage, de la coordination et de la promotion de l'opération d'aménagement.

Lire aussi 7 mnCanicules : comment rafraîchir Bordeaux ?

C'est dans ce contexte que Mérignac Soleil va se transformer dans les quinze prochaines années pour passer d'un paysage d'enseignes et de bitume à un lieu d'habitation et de renaturation. "Renaturer, c'est réduire les surfaces bétonnées par l'homme, pour laisser des espaces de pleine terre, généreusement plantés et rafraichissants", rappelle La Fab.

Merignac Soleil

Chantier en cours sur l'artère qui traverse la zone (crédits : Sabine Delcour).

Vers un quartier mixte avec du logement

"L'objectif de l'opération d'aménagement qui s'étend sur 69 hectares consiste à transformer une zone essentiellement commerciale en un quartier mixte avec du logement, des équipements et du commerce. Il s'agit d'accompagner le changement de modèle des zones commerciales", explique Amandine Lasvacas, directrice du programme habiter s'épanouir à La Fab.

"Mérignac Soleil, c'est un développement urbain des années 1970. Je me gare en voiture, je consomme et je repars en voiture. Les enjeux dans le cadre de l'opération consistent à régénérer la nature, la mobilité, l'urbain et l'habitat", explique Jérôme Goze, directeur général délégué de La Fab.

Un poids-lourd commercial


  • Articulée autour d'un hypermarché carrefour et de sa galerie commerciale créée en 1987, la zone Mérignac Soleil est le deuxième plus grand pôle commercial de l'agglomération bordelaise avec 190.000 m2 de surface de vente. Forte de 3.500 places de parking et 120 boutiques dont 12 restaurants, la galerie commerciale attire, à elle seule, 5,5 millions de clients annuels. Au total, la zone commerciale compte plus de 140 enseignes.

La régénération de l'habitat passera par la construction progressive d'immeubles de logements qui pourront intégrer des services et des commerces de proximité. 2.800 logements sont ainsi annoncés sur 15 ans, pour du locatif social, de l'accession sociale et abordable et de l'accession libre. "Il y aura une part significative de logements pour les familles", insiste d'ailleurs Jérôme Goze. Trois projets sont d'ores et déjà en cours pour produire respectivement 289, 146 et 386 logements.

La régénération urbaine passera par la réalisation de l'extension de la ligne A du tramway dont la mise en service est prévue en 2023, la création d'espaces publics qui intégreront le développement des mobilités douces. Enfin, concernant la régénération de la nature, 14.000 arbres seront plantés dans les espaces publics et privés, deux parcs seront créés. "Il y aura un arbre par 16 m2", précise Amandine Lasvacas alors que Bordeaux Métropole porte un vaste plan de plantations d'un million d'arbres sur son territoire.

Lire aussi 9 mn"Planter des arbres en ville c'est bien mais pas décisif contre le réchauffement climatique"

Merignac Soleil

Perspective de la station de tram qui passera par Mérignac Soleil (crédits : Agence Michel Desvigne Paysagiste).

Un projet lauréat à l'échelon national

Coût de l'opération : 77 millions d'euros. Bordeaux Métropole peut d'ores et déjà compter sur un accompagnement financier et technique par l'État à hauteur de 500.000 euros. La collectivité a en effet été désigné lauréate, en mars de la deuxième vague de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) "Démonstrateurs de la ville durable" de France 2030.

"10 millions d'euros de subvention seront également possibles au fur et à mesure des projets portés", a déclaré Patrick Martinez, directeur régional Nouvelle-Aquitaine de la Banque des Territoires qui rappelle que :

"L'enjeu est de trouver des investisseurs privés. Cela permet de renvoyer les collectivités à leur rôle d'aménageur, d'organisateur et pas forcément de financeur. Je précise que le métropole bordelaise a obtenu 20 millions d'euros de financement ces dernières années dans le cadre des programmes d'investissements d'avenir. Elle est la deuxième métropole de France à avoir obtenu un tel niveau de financement."

L'objectif est d'arriver à une transformation du quartier à horizon de 15 ans.

Lire aussi 9 mn« Nous voulons que la Rue bordelaise soit la plus évolutive possible ! » (François Agache, Apsys)

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 19/05/2022 à 7:25
Signaler
Bétonner des terrains vierges par des immeubles de plusieurs étages. Quel progrès écologique !

à écrit le 17/05/2022 à 10:42
Signaler
L'ancien maire PS Michel Sainte-Marie a vendu le tiers de la superficie de sa commune à ce monstre commercial. Ses successeurs ont poursuivi la même politique jusqu'à ces dernières années. Aujourd'hui on nous fait payer la réparation des dégâts, Bord...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.