Cinq repères à connaître sur l'emploi des cadres en 2022 en Nouvelle-Aquitaine

Malgré l'impact croissant de la guerre en Ukraine, le marché de l'emploi des cadres devrait renouer cette année avec les niveaux historiquement élevés de l'avant-Covid. Métiers et profils recherchés, nombre d'offres disponibles, localisation : La Tribune vous résume les perspectives d'emploi des cadres en Nouvelle-Aquitaine en cinq chiffres repères.

5 mn

Un cadre sur cinq recrutés en Nouvelle-Aquitaine l'est dans l'industrie, c'est près du double de la proportion au niveau national. Ici les locaux de l'ETI industrielle Alsymex, à Mérignac.
Un cadre sur cinq recrutés en Nouvelle-Aquitaine l'est dans l'industrie, c'est près du double de la proportion au niveau national. Ici les locaux de l'ETI industrielle Alsymex, à Mérignac. (Crédits : Agence APPA)
  • 13.400 recrutements : malgré la guerre en Ukraine et son lot d'incertitudes, d'inflation et de difficultés d'approvisionnement, les prévisions révisées de l'Apec tablent sur 13.400 recrutements de cadres en 2022 en Nouvelle-Aquitaine. Ce serait 5 % de plus que le réalisé 2021 mais surtout 2 % de plus que le plus haut historique enregistré en 2019 juste avant l'éclatement des crises successives du Covid et de l'Ukraine. La grande région ferait ainsi un peux mieux que la moyenne nationale qui prévoit une stabilité des recrutements en 2022 par rapport à 2019. Avec 12.800 recrutements de cadres réalisés en 2021, le marché de l'emploi régional reste en repli de -3 % par rapport à la référence de 2019, contre -4 % en France entière. En chiffres absolus, la région compte 4.700 postes de cadres de plus fin 2021 qu'un an plus tôt.

Lire aussi 6 mnGuerre en Ukraine : 7.000 recrutements de cadres en moins à prévoir en 2022

  • +26 % d'offres d'emploi : signe du rebond à l'œuvre dans la région depuis le second semestre 2021, le nombre d'offres d'emplois publiée par l'Apec dans la région au premier trimestre 2022 est supérieur de 26 % à celui du premier trimestre 2019 (10.900 contre 8.700). Une tendance proche de la moyenne nationale.

Lire aussi 4 mnL'incroyable boom de l'emploi cadre en Nouvelle-Aquitaine !

  • 5 métiers très recherchés : les cinq familles de métiers qui concentrent le plus d'offres d'emplois sur le site de l'Apec au 1er trimestre 2022 sont le développement informatique (790 offres), la comptabilité (570 offres), l'audit et l'expertise comptable (400 offres), la gestion de projets informatiques (330 offres) et la représentation commerciale et a promotion des ventes (310 offres).

Lire aussi 10 mnEmploi : les entreprises qui recrutent à Bordeaux Métropole en 2022

  • 21 % de recrutements dans l'industrie. Plus d'un cinquième des recrutements réalisés en Nouvelle-Aquitaine en 2021 l'ont été dans le secteur de l'industrie. C'est près de dix points de plus qu'au niveau national. La région recrute aussi davantage dans le commerce (13 %) et la construction (10 %) qu'au niveau national mais pêche en revanche dans le secteur des services : 56 % des recrutements contre 75 % en France entière. Dans tous les cas, 70 % des recrutements dans la région sont le fait de PME.

Lire aussi 7 mnUkraine : les prochaines semaines s'annoncent très difficiles pour l'industrie française

  • 48 % des cadres en Gironde : en Nouvelle-Aquitaine, près d'une offre d'emploi cadre sur deux est diffusée par une entreprise installée en Gironde alors même que ce département ne pèse que 27 % de la population régionale. La Gironde et Bordeaux Métropole continuent ainsi à sur-concentrer les postes de cadres par rapport au reste du territoire régional. De même, deux recrutements sur trois sont effectués dans les cinq départements de l'ex-Aquitaine (Gironde, Pyrénées-Atlantiques, Lot-et-Garonne, Landes et Dordogne).

Lire aussi 6 mnImmobilier d'entreprise (OIEB) : plus de 400 millions d'euros investis dans les bureaux

Le regard de Danielle Sancier


  • "Le marché néo-aquitain de l'emploi des cadres a retrouvé une vraie dynamique à partir du 2e semestre 2021 et si ce rebond est moins puissant qu'au niveau national, il faut se souvenir que l'impact de la crise y avait aussi été moins fort l'an dernier. Pour 2022, les prévisions sont bien orientées mais d'ores et déjà infléchies par les conséquences de la crise internationale", observe Danielle Sancier, la déléguée régionale de l'Apec en Nouvelle-Aquitaine. "Dans ce contexte de recrutements difficiles, les mobilités internes via la formation méritent d'être davantage soutenues par les entreprises. Ces difficultés s'expliquent aussi par la concentration des besoins sur un nombre limités de postes, dont le numérique, la comptabilité et la vente, et par la tendance qu'ont les cadres à moins bouger dans cette période de crises successives, notamment parce que l'emploi du conjoint ou de la conjointe reste un obstacle à la mobilité géographique."

Lire aussi 6 mnL'expérience candidat et la marque employeur, des remèdes à la pénurie de cadres ?

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.