Entre stars et anonymes, le Médical Stadium veut rapprocher sport, tech et santé

Un centre de formation, des espaces d'analyse du mouvement, des équipements de cryothérapie, des terrains de sports, le tout bardé de capteurs high-tech. Ce projet à 10 millions d'euros pour le seul bâtiment c'est le Médical Stadium qui a ouvert ses portes à la fin de l'été 2021 à Mérignac, où sont déjà implantés la clinique du sport ou encore le centre de l'arthrose. Reportage.

6 mn

Le Medical Stadium a été pensé comme un stade dans sa conception et son fonctionnement.
Le Medical Stadium a été pensé comme un stade dans sa conception et son fonctionnement. (Crédits : Medical Stadium)

On peut y croiser tout aussi bien un célèbre joueur de tennis, vainqueur notamment de Roland-Garros, venu pour une séance de cryothérapie, ou des sportifs plus anonymes en récupération d'une blessure ou en en session de perfectionnement. "Avec la clinique du sport, nous avions déjà un bel outil pour gérer la pathologie et réparer. Avec Médical Stadium, nous proposons désormais un outil pour la prévention, la rééducation et l'analyse du mouvement", témoigne Christophe Baudot, médecin sportif, directeur médical au PSG et co-fondateur de cette nouvelle structure. Pensé comme un stade, le Médical Stadium a ouvert à la fin de l'été sur 5.600 m2 au cœur d'Euro-pôle Santé de Mérignac qui accueille également, à deux pas, le centre de l'arthrose.

Une approche pluridisciplinaire

L'idée de ce centre ? Allier sport et santé en offrant une prise en charge globale autour de la notion de mouvement en s'appuyant sur les dernières technologies. L'objectif étant d'améliorer le mieux-vivre des patients, qu'ils soient sportifs de haut niveau ou amateurs et toute personne en quête de bien-être. Se côtoient ainsi, ici, des endocrinologues, des cardiologues, des diététiciens, des médecins du sport, des réducteurs, des kinésithérapeutes, des ostéopathes ou encore des psychologues. "L'objectif est de faire en sorte que les patients gardent le plus longtemps possible le mouvement et donc l'autonomie. Cela veut dire analyser le cœur et les articulations notamment. D'où cette pluridisciplinarité", explique Christophe Baudot.

Medical Stadium

Le Médical Stadium (crédits : Médical Stadium).

"Le point de départ du Médical Stadium, c'est la prise en compte du fait que la rééducation d'un sportif sur le terrain ne suffit pas après une blessure. Or, la phase de réathlétisation avant la reprise de la compétition est insuffisante", explique Sonia Baudot, co-fondatrice. Le Médical Stadium propose ainsi un accompagnement sur cette phase, l'idée étant d'identifier les origines, renforcer les causes et/ou conséquences de la blessure, poursuivre le développement des forces du sportif tout en préparant son retour à la performance. "Le deuxième objectif est de faire entrer l'activité physique adaptée mais pas n'importe comment. Exemple : je veux me remettre à une activité mais je ne sais pas comment. Des programmes sont adaptés à chacun."

Aider les médecins à prescrire du sport

Mais "si ce concept est unique, c'est aussi parce qu'il a intégré des activités non conventionnées à l'intérieur d'un bâtiment médical", confie Sonia Baudot. Le Médical Stadium héberge ainsi un centre de formation pour les professionnels du médical et du paramédical. "Il s'agira notamment de permettre au corps médical de savoir prescrire de l'activité physique. Aujourd'hui le sport sur ordonnance ne marche pas", insiste Sonia Baudot. "Les programmes en cours de constitution s'adresseront ainsi aux professionnels de la santé pour les former au sport, aux professionnels du sport pour qu'ils aient une compétence en santé et à tout type de public pour des formations sur le stress, la nutrition, la sédentarité ou par exemple la pollution, bref des thèmes de santé publique", explique Valérie Sibio, responsable du centre de formation.

Des compétences en analyse du mouvement

Plusieurs pôles sont également emblématiques du Médical Stadium. La partie biomeca, permet d'analyser le mouvement d'un sportif sur une piste de 25 mètres. "Nous collons des marqueurs sur le patient qui court, marche, saute, change de direction. Des capteurs au sol permettent d'analyser la pression et la force sous les pieds. Il y a aussi des caméra en hauteur. Quand un patient est blessé, il faut savoir pourquoi. Grâce à ces analyses, nous apportons des pistes des travail et nous pouvons, par exemple, orienter le sportif vers une chaussure plus adaptée. Nous associons le côté clinique et la posture biomeca", explique Damien Dodelin, docteur en biomécanique.

Même principe pour les cyclistes qui viennent avec leur propre vélo afin de procéder à une analyse. Dix caméras sont positionnées autour, 64 capteurs de pression sont positionnés sur la selle. Ici, la technologie est à la pointe. "Nous utilisons la modélisation 3D, la motion capture comme au cinéma", explique Simon Recoules, ingenieur R&D spécialiste en cyclisme.

Medical Stadium

L'analyse des données liées à la pratique du vélo avec Simon Recoules. (crédits : Médical Stadium).

La cryothérapie, récupération par le froid

Enfin la cryothérapie est proposée pour la récupération des sportifs ou les personnes qui souffrent de douleurs chroniques notamment dans le cas des pathologies inflammatoires. Cela consiste à passer dans trois pièces de -10, -60 puis -110 degrés. Là aussi, les outils sont high-tech. Le centre est équipé de la plateforme Proccare, logiciel dispositif médical permettant une individualisation des sessions de cryothérapie en fonction de vos caractéristiques individuels. Coût de l'équipement : 330.000 euros.

Medical Stadium

Les pièces dédiées à la cryothérapie. Crédit Medical Stadium.

De lourds investissements

Les équipements pour la bioméca ont également couté 200.000 euros auxquels il faut également ajouter, en particulier, les revêtements des terrains de futsal et de padel au rez-de-chaussée. Le bâtiment a, pour sa part, nécessité un investissement de 10 millions d'euros. Les initiateurs du projet ne sont en revanche pas propriétaires de l'ensemble. Plusieurs espaces ont été vendus aux professionnels installés. "C'est un modèle auquel les banques ne sont pas habituées. Elles s'appuient pas ailleurs sur des études sectorielles, or dans notre cas, il n'y en avait pas. D'où quelques difficultés", reconnait Sonia Baudot. Mais rien n'aura été insurmontable. Si besoin, la holding dispose d'une réserve foncière de 220 m2.

En attendant, des sportifs de haut niveau ont déjà pris possession des lieux. Des clubs de sport profiteront également des équipements. Des conventions sont en cours de signature ou de discussion avec des clubs de sport professionnels et semi-professionnels. De son côté, Bordeaux Technowest discute également avec le Médical Stadium pour éventuellement y implanter quelques startups souhaitant être à proximité immédiate du personnel médical.

Lire aussi 4 mnMétiers portuaires et économie verte : Bordeaux Technowest vise deux nouvelles antennes en 2022

Medical Stadium

Les terrains de sport au rez-de-chaussée. (crédits : Médical Stadium).

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.