Vers une autoroute à un milliard d'euros entre Poitiers et Limoges ?

Un débat public se tient jusqu'au 20 mars 2022 sur le projet de construction d'une autoroute concédée à péages de 110 km entre Poitiers et Limoges à l'horizon 2030. Ce barreau autoroutier entre les deux anciennes capitales régionales coûterait autour d'un milliard d'euros mais d'autres options sont à l'étude.

4 mn

(Crédits : Préfecture de Nouvelle-Aquitaine)

Seulement 110 kilomètres séparent les rocades des deux anciennes préfectures régionales mais il faut environ deux heures pour effectuer le trajet en voiture sur la RN 147. En 2018, l'Etat a donc demandé une étude de faisabilité et d'évaluation socio-économique pour la création d'une autoroute concédée. Cette étude a apporté une réponse doublement positive si bien que le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, qui a des attaches en Haute-Vienne, relance activement le projet "d'une mise à 2×2 voies intégrale de l'axe, à l'exception des ouvrages d'art non courants, comportant huit échangeurs le long de l'itinéraire et s'appuyant sur les sections déjà améliorées de la RN 147 existante". Le dossier est aussi défendu depuis plusieurs années par des élus, chambres de commerce et organisations professionnelles de la région

Lire aussi 2 mnUne autoroute à l'étude entre Poitiers et Limoges

Une autoroute de 110 km

Le 4 janvier 2022 marque une nouvelle étape dans l'avancement du projet avec l'ouverture d'une très officielle concertation préalable menée sous l'égide de la CNDP (commission nationale du débat public) et de trois garants indépendants (Kasia Czora, Sylvie Haudebourg et Jean-Daniel Vazelle). Ce débat public est ouvert jusqu'au 20 mars 2022 et s'appuiera d'abord, compte-tenu du contexte sanitaire, sur un site internet dédié centralisant toutes les informations et tous les avis. "L'enjeu de ce débat public est de s'assurer que tous les avis et tous les citoyens puissent s'exprimer et être écoutés et que l'information sur le projet soit complète et sincère", soulignent les trois garants.

En l'occurrence, le projet soumis à débat est celui d'une "autoroute concédée à 2x2 voies, à l'exception des viaducs les plus importants qui seraient conçus à 2x1 voie, reliant le sud-est de Poitiers au nord-ouest de Limoges, soit sur une distance d'environ 110 km". Le tracé n'est pas encore défini mais il devrait globalement coller à celui de la RN 147 pour en limiter l'impact environnemental. Cette nouvelle liaison est-ouest permettrait de gagner 50 minutes sur un aller simple entre les deux agglomérations. Plus de 800.000 personnes habitent sur le territoire concerné par ce nouveau projet.

Autoroute Poitiers-Limoges

Le tracé indicatif. Cliquez sur l'image pour l'agrandir (crédits : Préfecture de Nouvelle-Aquitaine).

Un projet à 9,2 millions d'euros du km

Le coût indicatif de l'infrastructure est d'ores-et-déjà estimé à au moins 1,014 milliard d'euros TTC (entre 823 millions et 1,2 milliard d'euros) dont entre 450 et 770 millions d'euros apporté par l'Etat et les collectivités locales. Soit un investissement de 9,2 millions d'euros par kilomètre.

La nouvelle autoroute concédée et limitée à 130 km/h serait soumise à un péage dont le montant est estimé à environ 14 euros TTC pour un véhicule léger et 22 euros pour un poids lourd.Il s'agirait un dispositif de péage à flux libre sans gares de péages qui disparaissent au profit de portiques bardés de capteurs, à l'instar de qui est déployé actuellement sur l'A13-A14 en Paris et la Normandie.

Lire aussi 4 mnSur l'A13, les barrières de péage sont en voie de disparition

L'Etat pousse le scénario d'une autoroute concédée au privé et mise en service dès 2030 au motif de sa propre incapacité, estimant qu'une maîtrise d'ouvrage publique repousserait le projet à 2045 "du fait des contraintes administratives règlementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur".

Un scénario sans péage

Un scénario alternatif gratuit est néanmoins aussi à l'étude et soumis à discussion dans ce débat public. Ce serait peu ou prou l'actuelle RN 147 sur laquelle sont déjà prévus d'importants travaux de rénovation et d'amélioration d'ici à 2035 moyennant 310 millions d'euros. Un investissement supplémentaire de l'Etat de 450 millions d'euros permettrait d'atteindre un gain de temps de 23 minutes sur un aller simple, mais sans péage. En revanche, il fait apparaître une rentabilité socio-économique négative (-175 millions d'euros) en termes de gains de temps et d'amélioration de la sécurité tandis que le projet autoroutier affiche une rentabilité soit légèrement négative (-39 millions d'euros) soit largement positive (+381 millions d'euros).

A l'issue de la concertation publique qui s'achèvera le 20 mars 2022, les garants publieront leur synthèse et leurs recommandations au mois d'avril. Il reviendra alors à l'Etat de décider de l'opportunité du projet. S'ensuivraient une série de nouvelles études techniques et enquêtes publiques jusqu'en 2025 puis un appel d'offres et des travaux en vue d'une mise en service à l'horizon 2030.

L'ensemble des éléments de la concertations sont disponibles à cette adresse.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.