Le groupe Rioland implante une maroquinerie en Creuse avec 300 emplois à la clef

Le protocole d'installation sera officiellement paraphé ce lundi 6 décembre. Le groupe Rioland implantera début 2022 une nouvelle manufacture de petite maroquinerie à La Souterraine (Creuse) avec 300 créations d'emplois d'ici 2025. Une excellente nouvelle pour un territoire pénalisé par les fermetures récentes des activités de De Fursac et GM&S.

5 mn

Le Groupe Rioland est spécialisé dans la petite maroquinerie et les accessoires de mode pour les grandes maisons françaises du luxe.
Le Groupe Rioland est spécialisé dans la petite maroquinerie et les accessoires de mode pour les grandes maisons françaises du luxe. (Crédits : Groupe Rioland)

Le marché du luxe rebondit de fort belle manière après le choc de 2020, tout particulièrement l'activité des maisons françaises telles que Hermès, LVMH, Chanel ou encore Kering. Dans ce contexte porteur pour l'artisanat de fabrication française, le groupe Rioland, basé à Baudres (Indre), façonne depuis les années 1980 de la petite maroquinerie et des accessoires de mode pour plusieurs marques françaises de luxe.

"L'un de nos clients, très attaché à notre savoir-faire, nous a demandé d'augmenter nos capacités pour fin 2022-début 2023 et comme nous avons quelque peu asséché le bassin de l'emploi de l'Indre, nous avons envisagé plusieurs sites pour une nouvelle implantation", explique à La Tribune Isabelle Bordier, la directrice des ressources humaines et directrice générale adjointe du groupe qui emploie 800 salariés sur huit sites, dont sept dans l'Indre, pour plus de 42 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Lire aussi 4 mnHaute-Vienne : la Cité du cuir ouvrira à Saint-Junien en 2024

La Souterraine est sortie du lot

Parmi les trois sites envisagés, c'est finalement en Creuse que la 9e manufacture Rioland verra le jour l'an prochain à La Souterraine, sur un site porté par la communautés de communes du Pays Sostranien (dix communes, 11.000 hab.).

"Nous recherchions un bassin d'emploi proche de l'Indre, bien desservi, vierge sur ces métiers d'artisans maroquiniers et sans confrères ou maisons de luxe", précise Isabelle Bordier, qui souligne "l'accueil très efficace des services de la communauté de communes, de l'Etat et de la Région". C'est d'ailleurs dans le cadre du Cadet (contrat néo-aquitain de développement de l'emploi sur le territoire) signé en 2018 et du Plan particulier pour la Creuse, paraphé un an plus tard, que cette implantation a lieu (lire encadré plus bas). L'intercommunalité mettra notamment à disposition dès le printemps 2022 un bâtiment pour former la première promotion de futurs salariés.

Lire aussi 5 mnLa manufacture Hermès monte en puissance en Gironde avec 200 artisans

300 créations d'emplois

"Nous devons suivre un calendrier serré pour produire les premiers modèles en septembre 2022. La première réunion de recrutement se tiendra donc en janvier. Nous recruterons 42 stagiaires pour suivre une formation qualifiante d'opérateur en maroquinerie pendant dix semaines. A terme, ce sont 300 salariés qui seront installés à La Souterraine", souligne Isabelle Bordier.

Groupe Rioland

Si 87 % des salariés de Rioland sont aujourd'hui des femmes, les nouvelles promotions tendent presque vers la parité (crédits : Groupe Rioland).

Comme pour les manufactures d'Hermès, le recrutement est très ouvert et séduit notamment de très nombreuses personnes en reconversion professionnelle. "Nous avons des chauffeurs routiers, des coiffeuses, des assistances maternelles, des bouchers, des maçons, et bien d'autres ! Nous recrutons d'abord sur le savoir-être et le seul pré-requis technique est une certaine dextérité et qualité manuelle", précise la DRH.

Lire aussi 3 mn« Chez Hermès, l'essentiel de nos recrutements sont des profils en reconversion professionnelle »

Le site de De Fursac

Et c'est dans l'ancien bâtiment de 3.850 m2 de De Fursac que le groupe Rioland prendra ses quartiers. Arrivée à La Souterraine au début des années 1970, la marque de prêt à porter masculin y a employé jusqu'à 320 salariés. Avant d'entamer en 1996 une délocalisation progressive de ses activités vers la Pologne puis la fermeture de son dernier bureau d'une quinzaine de salariés en mars 2021. Sachant qu'en parallèle, le territoire creusois a aussi subi la dégringolade de l'usine de l'équipementier automobile GM&S en 2017. Le site qui employait 280 salariés n'en compte plus que 120 sour la bannière LSI (La Souterraine Industry).

Lire aussi 3 mnFonderie SAM (Aveyron) : Renault annonce un "soutien financier" aux salariés

170 emplois


  •  D'après la Région Nouvelle-Aquitaine, qui y consacre un ingénieur de développement économique à temps plein, le Cadet (contrat de développement de l'emploi sur le territoire) a permis depuis 2017 "la création et/ou la pérennisation de 170 emplois et l'octroi de 6 millions d'euros d'aides aux entreprises" dans un territoire rural marqué par l'économie présentielle et un tissu industriel de PME dans les secteurs de la métallurgie (Somac, machines spéciales, 50 salariés), de la transformation du bois (Sauthon, meubles pour bébés, 120 salariés) ou de la santé (Centre Lab, médicaments, 30 salariés).

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.