Vans et camping-cars : Scopema investit 12 millions d'euros dans une nouvelle usine

Leader français de la fabrication de banquettes pour vans et camping-cars, Scopema se dote d'une nouvelle usine de 12.000 m2 pour faire face à un marché en forte croissance. Un investissement de 12 millions d'euros qui doit s'accompagner d'une quarantaine de recrutements.

6 mn

L'extension de l'usine de Scopema sur la zone d'activité des Garennes à Oradour-sur-Vayres (Haute-Vienne).
L'extension de l'usine de Scopema sur la zone d'activité des Garennes à Oradour-sur-Vayres (Haute-Vienne). (Crédits : CM / La Tribune)

Elle n'est pas encore terminée que Gilles Ribette se demande si, cette fois-ci, il a a vu assez grand ! Avec ses 12.000 m2, la nouvelle usine en construction du spécialiste des sièges et banquettes pour vans et camping-cars affiche pourtant de belles dimensions : 155 mètres de long sur 60 mètres de large. Sur son site historique de la zone d'activité des Garennes à Oradour-sur-Vayres (Haute-Vienne), le gérant de cette Scop (société coopérative et participative) créée en 1981, a vu grand pour faire face à une croissance rapide en investissant 12 millions.

A l'étude depuis 2018, ce projet lui permettra de passer à une production industrielle pour répondre à une forte demande.

"On va passer de 10 à 15 millions d'euros de chiffre d'affaires en un an", annonce à La Tribune Gilles Ribette. "Nous avions réalisé deux extensions de 2.800 m2 en 2015 et 2017 mais cela n'a pas suffi pour faire face aux commandes. Nous louons juste à côté 1.000 m2 pour le stockage des composants et des zones de stockage de 4.000 m2 chez deux transporteurs."

Lorsqu'il a pris la gérance en 2002, le chiffre d'affaires s'élevait à seulement 1,2 million d'euros.

Lire aussi 9 mnQuand les PME de Nouvelle-Aquitaine misent sur le coopératif (1/10)

Des délais de commandes qui s'allongent

L'entreprise évolue sur un marché en progression constante (lire encadré) en France mais aussi à l'international où elle réalise 80 % de ses ventes. Sans concurrent dans l'Hexagone, Scopema a même dû refuser des commandes, freinées dans son développement par des locaux devenus trop exigus. "Nous avons dû imposer des quotas de livraisons à nos plus gros clients et nous ne prenons pas de nouveaux clients jusqu'à juin 2022. Nous freinons des quatre fers sur les marchés américains et canadiens car nous ne pouvons produire plus", admet-il. Le carnet de commandes est plein jusqu'à fin 2022, certains veulent commander pour 2023.

Scopema Gilles Ribette

Gilles Ribette, le gérant de la Scop Scopema (crédits : CM / La Tribune).

Conséquence, les délais de livraison des banquettes sont passés de 8 à 10 semaines à 12 mois. Les embases tournantes commandées aujourd'hui ne seront livrées qu'au printemps. Scopema était présente au dernier Salon automobile de Düsseldorf pour présenter sa future usine et entretenir le contact avec ses futurs clients. "Tous nos clients sont en progression et beaucoup de gens qui ont souffert de la crise sanitaire se réorientent sur l'aménagement de vans", constate-il.

Lire aussi 5 mnCinq choses à savoir sur Yescapa, le leader européen de la location de vans et camping-cars

Leader en France et parmi les leaders en Europe, Scopema produit deux modèles de banquettes avec ceinture trois points intégrées configurables et disponibles en 1, 2 ou 3 places avec tissu personnalisable. Sa nouvelle banquette trois places de 120 cm de large, au lieu de 129 cm, est idéale pour aménager des fourgons en vans compacts, un segment qui devance celui des camping-car. "Nous avons des pics jusqu'à 50 banquettes par jour pour 160 envoyées par semaine", calcule le gérant. "Pour les embases, nous pouvons en fabriquer jusqu'à 350 par jour avec un millier produit par semaine en horaires chevauchés de 6h à 19 h." La fabrication de sièges est appelée à disparaître.

Des piqueuses formées en trois mois

Une vingtaine de piqueuses devrait intégrer l'usine en janvier après trois mois de formation interne pour être 100 % opérationnelles en septembre 2022, pour la mise en service de l'usine, avec un passage en 2x8h pour ce poste. L'entreprise recherche des soudeurs et des personnels pour l'expédition et le magasin. L'effectif compte 47 salariés et des intérims soit 84 collaborateurs avec un objectif de 125 à 135 CDI fin 2022.

Scopema

Les piqueuses de Scopema (crédits : CM / La Tribune).

"Les piqueuses sont recrutées après sélection sur le savoir-être et leur dextérité avec des embauches plutôt au niveau local. Nous manquons de logements, si on pouvait se saisir du problème pour attirer de futurs salariés", remarque le gérant. Les différents postes de travail seront transférés par îlot entre janvier et juin. Le processus de fabrication sera automatisée avec l'injection de mousse par carrousel, une activité qui était sous-traitée à Rodez.

Lire aussi 5 mnLa manufacture Hermès monte en puissance en Gironde avec 200 artisans

"Nous pourrons produire 900 pièces par jour contre 450 aujourd'hui. L'usine est dimensionnée pour 100 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 15 ans voire avant !" Une cabine de peinture automatisée s'étendra sur 4.000 m2 avec une productivité et des conditions de travail améliorées. Une seconde PLK, une machine automatisée pour le matelassage et une deuxième Lectra pour la découpe laser du tissu seront installées. Si l'usine s'avère trop petite, 5.000 m2 sont réservés pour une extension. L'usine actuelle sera conservée pour la formation de piqueuses et soudeurs, l'installation du carrousel de mousse puis des bancs de crash tests avant dix ans.

///////////////////////

Le boom du camping-car et du van aménagé

Sur un marché tricolore de l'automobile en dépression en 2020 à cause du Covid-19, un segment a tiré son épingle du jeu : celui des campings cars et vans aménagés. Avec près de 25.000 nouvelles immatriculations en 2020, ces derniers affichent une progression de +5 % sur un an, tutoyant des sommets alors même que le marché automobile global chutait lourdement de -25 % pour retomber au niveau de l'année 1972. Dans le détail, ce n'est pas tant le camping-car qui tire les ventes neuves mais le van aménagé qui affiche une hausse de +20 % sur un an et pèse désormais 44 % des ventes de la catégorie, contre 36 % il y a deux ans. Un succès tel qu'il y aujourd'hui plus de 525.000 vans et camping-cars en circulation en France contre seulement 225.000 il y a douze ans !

Lire aussi 4 mnDans la Loire, les campings-cars Notin face à l'explosion de la demande post-Covid

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.