Ramsay Santé choisit Biarritz pour créer sa première pépinière d’entreprises

Le groupe d'hospitalisation privée crée avec des partenaires basques, dont la CCI transfrontalière, une structure, baptisée "Ginkgo Biloba", offrant à de jeunes entreprises des locaux mais surtout un accompagnement et l'accès à ses médecins.

3 mn

Olga Irastorza, responsable de la CCI Transfrontalière Bihartean ; Maider Arosteguy, maire de Biarritz, André Garreta, le président de la CCI Bayonne Pays basque, Nicolas Bobet, directeur du pôle Aquitaine de Ramsay Santé et président de l’association Ginkgo Biloba Pépinière santé Pays basque, le 7 octobre à Biarritz lors de l'inauguration.
Olga Irastorza, responsable de la CCI Transfrontalière Bihartean ; Maider Arosteguy, maire de Biarritz, André Garreta, le président de la CCI Bayonne Pays basque, Nicolas Bobet, directeur du pôle Aquitaine de Ramsay Santé et président de l’association Ginkgo Biloba Pépinière santé Pays basque, le 7 octobre à Biarritz lors de l'inauguration. (Crédits : AH / La Tribune)

"Pour innover, il ne suffit pas d'avoir la bonne idée, il faut surtout agir rapidement et essayer beaucoup. Exactement ce que nous voulons permettre à des jeunes entreprises de faire". C'est avec cette référence à Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, que Nicolas Bobet, directeur du pôle Aquitaine de Ramsay Santé, a inauguré mercredi 6 octobre les locaux de la pépinière d'entreprises. Accolés à la clinique Aguiléra de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), l'un des 350 établissements de cet acteur majeur de l'hospitalisation privée - plus de 7 millions de patients par an en France et dans quatre autres pays européens-, ils pourront accueillir une dizaine d'entreprises pour une durée de 36 mois.

Lire aussi 4 mnLa Nouvelle-Aquitaine chouchoute la filière glisse

"Nous aurions pu créer notre première pépinière à Paris, mais nous jugeons le territoire particulièrement fertile", poursuit celui qui préside la nouvelle structure, baptisée "Ginkgo Biloba", en référence à cet arbre médicinal très résistant et aux origines lointaines mais inconnues. "Comme la langue basque. Et à l'image de notre volonté de nous engager dans la durée", précise Nicolas Bobet, entouré de ses partenaires dans ce projet : la CCI transfrontalière Bihartean, l'Ecole Supérieure des technologies industrielles avancées (Estia) et Basque Invest, l'antenne dédiée au développement des entreprises chapeautée par la CCI de Bayonne Pays Basque, le Conseil régional de Nouvelle Aquitaine et la Communauté d'agglomération du Pays basque.

La santé, premier secteur d'activité

"Nous sommes fiers d'accueillir à Biarritz un tel projet aux valeurs qui résonnent en nous - l'action transfrontalière, l'innovation et spécifiquement dans le domaine de la santé, qui est le premier secteur d'activité au Pays Basque, devant le tourisme et le BTP", souligne Maider Arosteguy, maire de Biarritz. Cette donnée, qui peut surprendre, provient d'une étude de la CCI de Bayonne Pays Basque, qui a estimé -en 2018- que ce secteur représente 23.000 emplois pour une valeur de deux milliards d'euros, soit 12,2% de la valeur totale produite dans les Pyrénées-Atlantiques. "L'actualité l'a encore démontré : la santé est un secteur essentiel. L'innovation dans ce domaine a toute sa place ici, au Pays basque, que ce soit côté français ou espagnol", abonde André Garreta, président de la CCI de Bayonne Pays Basque.

Lire aussi 6 mn« Nous devons aller vers la décroissance » André Garreta (CCI Bayonne Pays basque)

Outre les partenaires prestigieux, la localisation de la pépinière fait en effet partie des arguments importants pour les deux premiers locataires, quatre autres étant pressentis. "Nous avons ainsi d'emblée une vision internationale", assure Anthony Barreau, fondateur de Monali - une application permettant de gérer le parcours de soins- et auparavant installé à Sofia Antipolis, à Nice. L'argument premier est cependant l'accompagnement individualisé promis : pour 250 à 450 euros par mois, les entreprises n'ont pas seulement accès à des bureaux, mais surtout aux équipements et aux spécialistes de Ramsay Santé, notamment ceux des cliniques de Biarritz, Dax et Bayonne.

"Cette pépinière est un partenariat intelligent entre le public et le privé, unis, avec nous, par une même volonté de réussite", juge ainsi Philippe Maurel de Prism Protocol. Autant d'atouts dont le responsable de cette jeune société développant un mini laboratoire d'analyse mobile s'est servi pour plaider la cause du Pays basque auprès de ses associés, installés jusqu'alors en Suisse et ... en Thaïlande.

Lire aussi 2 mnSophia Genetics choisit Bordeaux pour ouvrir un nouveau centre de R&D

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.