« Le véhicule électrique est la moins mauvaise solution face au diktat climatique »

INTERVIEW. Bornes de recharge, batteries, souveraineté, hydrogène, fret, retrofit : à quelques jours du salon Electric Road, qui se tiendra à Bordeaux du 18 au 20 octobre, Jean-Patrick Teyssaire, son créateur, passe en revue dans La Tribune les nombreux enjeux de la longue transition vers les mobilités électriques. "Alors que les transports représentent 31 % des émissions de gaz à effet de serre, il n'y a pas d'alternative à la mobilité électrique", prévient-il.

7 mn

Le salon Electric Road se tient à Bordeaux du 18 au 20 octobre 2021 pour explorer toutes les facettes des mobilités électriques.
Le salon Electric Road se tient à Bordeaux du 18 au 20 octobre 2021 pour explorer toutes les facettes des mobilités électriques. (Crédits : Julien Lutt - TotalEnergies)

LA TRIBUNE - Le salon Electric Road qui devait se tenir début 2020 a finalement été décalé de près de 18 mois à cause de la pandémie. Qu'est-ce que cela a changé pour la mobilité électrique ?

JEAN-PATRICK TEYSSAIRE - Je crois que le Covid a accéléré le mouvement de la société vers des notions plus environnementales avec des volte-face sur beaucoup de sujets dont l'écologie, la mondialisation, la souveraineté ou encore les chaînes d'approvisionnement. Dans ce contexte, l'objectif d'Electric Road est d'être un véritable lieu de débats et pas de dire que tout est formidable dans le véhicule électrique ! Nous voulons plutôt rappeler, d'une part, que la transition vers la mobilité électrique ne peut pas reposer uniquement sur les constructeurs automobiles et, d'autre part, que le véhicule électrique reste la moins mauvaise solution face au diktat climatique et à l'ultimatum politique posé par l'Union européenne. Regardons la réalité en face : alors que les transports représentent 31 % des émissions de gaz à effet de serre, il n'y a pas d'alternative à la mobilité électrique ! C'est pour cela que nous voulons donner des outils de réflexion et de décision pour aborder ces multiples défis.

Lire aussi 4 mnFin de la voiture thermique : l'histoire s'accélère en Europe

Quels sont les autres acteurs à mobiliser au-delà des constructeurs automobiles ?

Le marché du véhicule électrique se porte bien [avec 658.000 véhicules en circulation en France et 16,6 % des nouvelles immatriculations en août 2021] mais on ne pourra pas continuer à mettre autant de nouveaux véhicules sur le marché sans déployer en même temps un réseau de bornes de recharge suffisant ! On parle de la station-service de demain, il doit y en avoir partout avec des bornes interopérables, standardisées et dotées d'un moyen de paiement unique. Cela pose des questions techniques et d'équilibre économique. Mais il faut aussi parler de la logistique en ville, de l'acceptabilité sociale du prix d'un véhicule électrique et, bien-sûr, du sujet clef des batteries que l'on va creuser sous tous ses aspects tout la journée du 20 octobre : les minerais, les matières premières, la chimie, le coût, la performance, le recyclage et la fabrication en France.

Lire aussi 4 mnDossier-enquête : le "business" des bornes de recharge électrique

Sur ce point précis, les lignes bougent rapidement avec notamment la co-entreprise européenne Automotive Cells Compagny (ACC) qui est très présente en Nouvelle-Aquitaine avec un centre de R&D à Bordeaux et une ligne pilote d'assemblage à Angoulême. Cela va-t-il dans le bon sens ?

Oui, c'est une très bonne nouvelle ! ¨Parce que si on continue à laisser l'Asie dominer ce marché stratégique - avec la Chine qui pèse 80 % du marché et le Japon et la Corée-du-Sud qui font le reste - alors l'industrie française et européenne est foutue ! Il était temps d'en prendre conscience et de s'y mettre. Je crois que tout le monde le comprend aujourd'hui et ce consortium incroyable qu'est ACC donne enfin à l'Europe une vision et un outil pour se battre et tenter d'atteindre l'objectif de la fin du véhicule thermique en Europe en 2035 tout en préservant notre souveraineté. L'Europe a fixé des objectifs ambitieux mais on attend toujours de connaître les objectifs des Etats-Unis et de l'Inde tandis que l'objectif chinois fixé à 2030 est jugé irréaliste par beaucoup d'observateurs.

Lire aussi 3 mnMercedes rejoint l'alliance conduite par Stellantis dans la construction de batteries, Renault toujours en attente

Jean-Patrick Teyssaire

Jean-Patrick Teyssaire, fondateur du salon Electric Road, racheté par Congrès et exposition de Bordeaux (CEB) en 2019 (crédits : Electric Road).

Pour atteindre cet objectif, le retrofit - 'est-à-dire la remotorisation électrique de véhicules thermiques - est-elle une piste pertinente ?

C'est à mon sens une excellente idée même s'il elle aura probablement du mal à s'industrialiser malgré les projets de Renault à Flins. Le retrofit c'est d'abord un réservoir d'emplois qui pourrait s'avérer crucial pour la survie de l'extraordinaire réseau de garagistes qui maillent le territoire français et européen mais qui vont inévitablement souffrir dans les années qui viennent puisque, c'est un fait, les véhicules électriques embarquent beaucoup moins de mécanique que les véhicules thermiques. L'autre atout du retrofit c'est qu'il va nous permettre de limiter une mise à la casse massive de véhicules thermiques en les convertissant à l'électrique au cours de leur vie. D'un point de vue écologique et d'économie de ressources, ça me paraît extrêmement précieux puisque cela prolongera la durée de vie de très nombreux véhicules.

Lire aussi 7 mnAutomobile : conforté par l'Ademe, le retrofit cherche son modèle économique

On résume souvent la mobilité électrique à la voiture individuelle électrique. Est-ce que c'est l'arbre qui cache la forêt ?

Oui et non ! Les véhicules individuels sont évidemment un enjeu de premier plan mais, en même temps, c'est vrai qu'il ne faut pas occulter les autres mobilités. Les transports en commun électriques existent depuis 50 ans et ont bien pris le virage de l'électrique mais, en parallèle, le fret, qui répond c'est vrai à d'autres problématiques, en est resté très éloigné alors même que les camions thermiques c'est aujourd'hui 90 % de parts de marché du transport de marchandises ! Il y a donc urgence à traiter ce sujet en regardant de près les technologies émergentes telles que l'hydrogène, les solutions conductives d'Alstom, similaires à l'alimentation par le sol du tramway bordelais, ou encore les routes à induction puisque la batterie électrique, de par son poids et sa performance, aura du mal à être pertinente pour les poids-lourds. Et il faudra aussi questionner l'électrification des engins agricoles - on parle de 1,1 million de tracteurs rien qu'en France - et des engins de chantiers !

Et l'hydrogène dans tout ça ? Alors que de plus en plus d'entreprises de l'hydrogène concrétisent leurs technologies et leurs projets industriels, est-ce une solution viable ?

C'est clairement l'une des briques de la transition vers la mobilité électrique mais je rappelle que ce n'est pas une source d'énergie, ce n'est qu'un vecteur. A cause de son coût élevé, de ses difficultés de stockage et de son rendement énergétique, l'hydrogène sera plutôt pertinent pour les transports lourds, pas pour la voiture individuelle dont le coût serait prohibitif. Je pense que ce sera utile notamment pour le train et les navires.

Plus largement, je suis un écologiste mais je ne suis pas favorable à la décroissance parce que je suis convaincu que la science et l'innovation nous permettront de sortir de l'ornière. Dans cette logique, il ne faut pas suspendre d'un seul coup le recours aux énergies fossiles, je milite plutôt pour continuer à les utiliser de manière intelligente, notamment pour alimenter la transition vers les nouvelles énergies.

Lire aussi 7 mnHy24 : un fonds de 1,5 milliard d'euros pour structurer le marché de l'hydrogène décarboné

Electric Road en chiffres :

  • Du 18 au 20 octobre 2021 au parc des expositions de Bordeaux
  • 35 modules de conférence
  • 70 exposants
  • 22 constructeurs automobiles présents avec près de 70 véhicules électriques proposés à l'essai
  • Programme, informations et inscriptions ici

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.