Le quartier vertical du campus François d'Assise se met en chantier à Bordeaux Euratlantique

9.000 m2, 80 logements étudiants et 30 millions d'euros : le campus François d'Assise doit accueillir 1.300 étudiants de l'enseignement supérieur et stagiaires de la formation professionnelle début 2023 à Bordeaux Euratlantique. Plusieurs acteurs s'y installeront dont l'école ingénieurs Junia qui proposera des cursus dédiés aux transitions numériques, industrielles, agricoles et énergétiques et à la santé.

4 mn

Visuel du futur bâtiment du campus François d'Assise à Bordeaux Euratlantique dessiné par l'architecte Olivier Brochet (cabinet BLP).
Visuel du futur bâtiment du campus François d'Assise à Bordeaux Euratlantique dessiné par l'architecte Olivier Brochet (cabinet BLP). (Crédits : BLP et associés / David Durand)

"Ceci n'est pas un projet immobilier". C'est un peu le message qu'a voulu faire passer Isabelle des Bourboux, directrice de l'enseignement catholique de Gironde, le 15 septembre dernier lors de la pose de la première pierre du campus François d'Assise non loin de la gare Saint-Jean à Bordeaux Belcier. Mais c'est bel et bien un bâtiment de 9.000 m2 sur huit niveaux et 27 mètres de hauteur qui verra le jour sur d'anciennes friches ferroviaires de la SNCF rachetée par l'Etablissement public foncier de Nouvelle-Aquitaine dès 2017.

Lire aussi 4 mnEcole d'ingénieurs, démonstrateurs grandeur nature... Le futur campus François d'Assise se dévoile à Bordeaux

Former 1.300 étudiants aux transitions

Le campus François d'Assises s'inscrit en effet au cœur de l'opération d'intérêt national Bordeaux Euratlantique qui s'étend sur 738 hectares à Bordeaux, Bègles et Floirac. "Ce bâtiment est d'abord un projet de formation et de recherche avec une mixité de publics et de fonctions, des jeunes aux profils variés et une volonté d'innover en matière pédagogique, notamment par le biais de trois démonstrateurs", insiste Isabelle des Bourboux. le projet est porté par l'Enseignement catholique, l'Isfec François d'Assise, Aspect Aquitaine, les Apprentis d'Auteuil et l'Ecole de la 2e chance et la vénérable école d'ingénieurs Junia (groupe Yncréa) qui fera du même coup son arrivée à Bordeaux en étant le principal occupant du campus :

"Junia est une école créée en 1885 à Lille pour former les futurs chefs d'entreprise des usines et entreprises de demain. C'est toujours ce que nous voulons faire ici autour de quatre ambitions : nourrir la planète avec une agriculture durable ; mener la transition numérique et industrielle ; accélérer la transition énergétique et urbaine et développer les technologies de la santé, du médicament et du bien-vivre", développe Amaury Flotat, le président de l'établissement déjà implanté à Lille, Châteauroux, Rabbat (Maroc) et Dakar (Sénégal).

Campus François d'Assise

Entourés de nombreux partenaires, Valérie Lasek (EPA Bordeaux Euratlantique) et Amaury Flotat (Junia) ont posé la première pierre du campus François d'Assise (crédits : Agence APPA).

L'agriculture, l'usine du futur, la transformation numérique, la santé... Autant de thèmes très prisés par Alain Rousset, le président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, qui a activement soutenu le projet. Près d'un tiers de l'investissement total de 30 millions d'euros de cet établissement privé catholique a en effet été apporté par des collectivités locales : six millions d'euros de la Région et trois millions de Bordeaux Métropole dans le cadre de leurs compétences "enseignement supérieur" et "développement économique". "Cette région a besoin d'ingénieurs et cette école est dédiée à des formations consubstantielles à la région", salue Alain Rousset. Selon Junia, la région bordelaise compte moins de 5.000 élèves ingénieurs contre plus de 10.000 à Toulouse et Lille et près de 13.000 à Lyon.

Un quartier vertical en devenir

Le bâtiment en lui-même, réalisé pour moitié en ossature bois, revendique une logique d'ouverture vers le voisinage, notamment via son escalier monumental qui donne accès à une large esplanade avec au total plus de 600 m2 d'espaces communs. "C'est un îlot conçu comme un quartier vertical mêlant de la formation, des logements étudiants, un jardin suspendu et un grand forum donnant accès à des bureaux, des commerces et des restaurants", détaille l'architecte Olivier Brochet, du cabinet d'architectes BLP. Le campus est le fruit d'une gestation de quatre ans par le biais d'une procédure en contrat de promotion immobilière (CPI) avec Linkcity, filiale de Bouygues Immobilier.

Après la Cité numérique, qui héberge notamment le Cnam et Simplon, et le vaste campus mené par OnePoint, François d'Assise sera donc le 3e acteur de l'enseignement supérieur et de la formation à poser ses valises à Bordeaux Euratlantique. Une nouvelle saluée par Valérie Lasek, la nouvelle directrice générale de l'EPA, qui promeut une mixite des usages tout en rappelant que ce quartier d'Armagnac Sud ne sera entièrement livré qu'à l'horizon fin 2024. Prochaine étape importante : l'ouverture de la passerelle Armagnac au-dessus des voies ferrées dès l'an prochain.

Lire aussi 6 mnPourquoi l'ESG Sport installe ses 300 étudiants au sein du Matmut Atlantique

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.