Cacolac accélère sa diversification dans le vin en canette

L’entreprise girondine Cacolac est connue depuis près de 70 ans pour sa mythique boisson au lait chocolaté, moins pour son activité de remplissage à façon. C’est pourtant bien sur ce créneau, et plus particulièrement sur le remplissage de canettes de vins qu’elle a décidé d’accélérer. Une usine dédiée à cette activité est annoncée dès 2022 en Gironde pour un investissement de cinq millions d'euros. Une quinzaine de salariés seront recrutés.

4 mn

Cacolac va créée une usine de 2.000 m2 dédiée au remplissage de vin en canette.
Cacolac va créée une usine de 2.000 m2 dédiée au remplissage de vin en canette. (Crédits : Cacolac)

"Cacolac va bien ! Cacolac n'a pas le droit de se plaindre, car si la croissance de 2020 n'est pas celle que nous attendions, nous affichons +6 % à +7 % pour un chiffre d'affaires qui a atteint 15 millions d'euros", explique son dirigeant Christian Maviel. Les trois piliers de Cacolac sont d'ailleurs en progression.

"C'est vrai pour la fabrication de notre propre boisson, nous sommes à +20 % sur Cacolac, mais aussi pour le remplissage de boissons lactées que nous effectuons pour d'autres sociétés en Europe. Cette activité est en hyper-croissance. Concernant le remplissage de vins en canettes, également en BtoB, nous sommes en train de prendre de nouveaux marchés", détaille Christian Maviel.

C'est précisément la division dédiée aux vins en canettes née en 2011, qui représente 15 % du chiffre d'affaires de l'entreprise, que Cacolac entend développer. La marque commerciale "In can we trust" vient ainsi d'être créée et une usine de 2.000 m2 lui sera entièrement consacrée. Montant de l'investissement : cinq millions d'euros, dont 1,5 million pour le bâtiment. L'usine qui sera construite sur le site de Cacolac à Léognan en Gironde devrait être opérationnelle en septembre 2022, le but étant de permettre à l'entreprise d'augmenter ses capacités annuelles de production et ainsi passer de 9 millions de canettes de vin et de boissons aromatisées à base de vins à 25 millions dans un premier temps puis 40 millions à terme.

cacolac

Du vin mis en canettes par Cacolac (Crédits : Cacolac)

Un marché majoritairement outre-atlantique

Car pour l'industriel qui s'est lancé dans ce concept, avec l'aide de son fournisseur historique Ardagh, le marché existe bel et bien.

"Il arrive à maturité, majoritairement outre atlantique", assure Christian Maviel. "Nous avons commencé la distribution en Chine. Puis les Etats-Unis sont devenus le marché majoritaire vers lequel nous nous sommes tournés. Nous travaillons également avec les pays nordiques, l'Angleterre, mais plutôt à l'export que sur le marché national. En France, quand nous avons commencé à parler du concept, l'accueil a pu être un peu froid du côté des anciens alors que les nouveaux ont pu nous voir comme une solution pour relancer la machine. Peu importe le conditionnement, pourvu que la qualité soit au rendez-vous et que le consommateur s'y retrouve. Il a fallu faire nos preuves mais aujourd'hui nous sommes en contact avec de belles maisons dans le Bordelais !"

Lire aussi 9 mnJean Guyon : le viticulteur qui a cassé la bouteille bordelaise fait désormais face à la crise

Adopter les codes de la jeune génération

Selon une enquête réalisée par Norstat en juin 2021, avec le confinement, la moitié des Français de la génération Z (moins de 25 ans) a adopté le vin en canette. "La canette fait partie des codes de la jeune génération", reconnait Christian Maviel"Elle est un bon moyen de pouvoir déguster plusieurs types de vin sans avoir à ouvrir une bouteille. Ce format répond aux besoins des consommateurs en leur apportant un conditionnement individuel et pratique", avance-t-il encore.

Concernant la qualité, la société travaille avec un réseau d'œnologues :

"Les résultats sont bons. Les vins de 2012 ont très bien vieillis en canette. Le vin, en France, on le maîtrise, chez Cacolac, la canette, on la maîtrise. C'était tout naturel pour nous de nous lancer sur ce marché alors que le concept arrivait outre-atlantique et en Chine."

Le remplissage à façon : 50 % de l'activité

Moins connu, mais loin d'être négligeable, le remplissage a façon qui a débuté en 1996 chez Cacolac représente aujourd'hui 50 % de l'activité de l'entreprise.

"Depuis les années 2000, la diversification constitue le business modèle de Cacolac", insiste Christian Maviel.

L'entreprise Cacolac, est passée de 33 à 48 salariés en deux ans. Le nouveau site devrait permettre de recruter une quinzaine de nouveaux collaborateurs et d'atteindre un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros en 5 ans.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.