L'Autorité de la concurrence valide la reprise de Go Sport par Michel Ohayon

L'homme d'affaires bordelais Michel Ohayon obtient le feu vert de l'Autorité de la concurrence pour prendre le contrôle du groupe Go Sport. Nouvelle acquisition qui vient gonfler l'activité de vente au détail d'un groupe qui a été pendant des dizaines d'années cantonné uniquement à l'immobilier commercial. Un virage stratégique alimenté par la crise que connaissent de nombreuses grandes enseignes, source pour le patron de la FIB de nouvelles opportunités.

2 mn

Michel Ohayon dans ses murs, à l' l'Intercontinental Bordeaux-Le Grand Hôtel.
Michel Ohayon dans ses murs, à l' l'Intercontinental Bordeaux-Le Grand Hôtel. (Crédits : Agence Appa)

Comme annoncé par l'AFP ce 16 juillet, l'Autorité de la concurrence a finalement donné son feu vert -après plusieurs mois d'attente- à la reprise de Go Sport par le groupe Financière Immobilière de Bordeaux (FIB), pour le prix symbolique d'un euro. Fondée et dirigée par l'homme d'affaires bordelais Michel Ohayon, la FIB poursuit ainsi son offensive dans le secteur de la vente au détail. Une diversification entamée depuis 2018 avec la reprise de la gestion en direct de 22 magasins Galeries Lafayette implantés en région. Jusqu'à cette date, la FIB a continué à principalement opérer sur son cœur de métier historique : l'immobilier commercial (hôtels de luxe, centres commerciaux...).

Lire aussi 4 mnAvec Go Sport, Michel Ohayon continue ses achats dans le commerce de détail

Le groupe de Michel Ohayon n'a jamais totalisé autant de salariés

Avec toutes les opérations de croissance externes bouclées depuis un peu plus de deux ans et demi dans ce secteur d'activité, le groupe de Michel Ohayon commence à s'imposer comme un acteur qui compte dans la vente au détail. Go Sport, qui déploie un effectif de quelques 2.000 salariés, compte 85 magasins en propre pour 48 qui sont affiliés. Sans compter les 45 magasins également affiliés de l'enseigne Endurance Shop.

Le groupe récupère également 45 magasins en particulier au Maroc, pays d'origine de la famille de Michel Ohayon, ou encore au Qatar. Rappelons que la dernière opération significative menée par Michel Ohayon remonte au mois de juin dernier, quand l'autorité de la concurrence a donné son feu vert à l'homme d'affaires bordelais pour la reprise de 21 magasins français de Gap, l'enseigne américaine de prêt-à-porter, avec un minimum de 358 salariés, précise le communiqué du groupe.

Lire aussi 8 mnAprès la Grande Récré et Camaïeu, Michel Ohayon reprend les casernes de Libourne

L'ensemble de ces opérations de croissance externe ciblées sur le marché de la vente au détail commence à former un nouveau petit empire qui totalise désormais 9.000 salariés et qui est logé dans une holding filiale de la FIB baptisée Hermione People and Brand, à Bordeaux, qui est dirigée par un poids lourd : William Hubner, pendant trente ans président du directoire du groupe Auchan. Stratège d'opérations massives de croissance externe en temps de crise, à prix cassé, Michel Ohayon pourrait bien encore enrichir son escarcelle dans les prochains mois.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.