ArcelorMittal retient Immersion pour équiper ses laboratoires de transformation numérique

L'entreprise bordelaise a été retenue par le géant mondial de l'acier ArcelorMittal pour équiper ses deux nouveaux laboratoires dédiés à la transformation numérique. Elle fournira à la fois des applications immersives standards et des solutions sur mesure de réalité mixte et virtuelle. Une bonne nouvelle pour Immersion qui a souffert de la crise économique mais entend désormais récolter les fruits de la généralisation du travail à distance.

6 mn

Une opératrice d'ArcelorMittal réalise le contrôle qualité d'une bobine d'acier grâce aux outils fournis par la PME Immersion.
Une opératrice d'ArcelorMittal réalise le contrôle qualité d'une bobine d'acier grâce aux outils fournis par la PME Immersion. (Crédits : Immersion)

Effectuer un contrôle de conformité grâce à la réalité augmentée, réaliser une opération de maintenance en collaborant à distance avec les experts du sujet ou encore tenir des réunions distancielles dans une salle de réalité virtuelle immersive : ce sont quelques-unes des fonctionnalités déployées par l'entreprise Immersion au sein du "digital lab" d'ArcelorMittal inauguré ce 6 juillet à Dunkerque (Nord). Ce laboratoire dédié à la transformation numérique du géant de l'acier s'étend sur 2.700 m2 en plein centre-ville. Il sera rejoint en octobre prochain par un second laboratoire situé à Florange (Moselle) et également équipé par Immersion.

ArcelorMittal

Le laboratoire dédié à la transformation numérique d'ArcelorMittal à Dunkerque (crédits : ArcelorMittal)

"Un grand succès pour Immersion et ses équipes"

"Accompagner un industriel de renommée internationale dans sa transformation digitale grâce à notre expertise en réalité virtuelle, réalité augmentée et solutions collaboratives est toujours un grand succès pour Immersion et ses équipes", se réjouit Christophe Chartier, PDG et co-fondateur d'Immersion. "Mais ce qui m'inspire le plus de fierté et de gratitude, c'est de constater que les valeurs que nous portons autour de la réussite humaine au-delà de la réussite technologique d'un projet industriel a trouvé une résonance particulière chez nos interlocuteurs d'ArcelorMittal"

Lire aussi 6 mnImmersion : la réalité virtuelle de Martillac à Singapour

La société bordelaise d'une quarantaine de salariés créée en 1994 vient en effet de décrocher un joli contrat. Si son montant est confidentiel, il prévoit la fourniture de solutions tactiles et collaboratives, tels que des murs d'images tactile, une salle immersive équipée d'une table tactile et collaborative et d'un écran tactile et collaboratif mobile, et une salle de réalité virtuelle avec notamment un mur de vidéoprojection 3D relief. S'ajoutent à ces équipements matériels, dix abonnements à des licences Shariiing, le logiciel de collaboration à distance développé par Immersion. Celle-ci compte aujourd'hui plus de 600 installations dans le monde, 20 brevets et une antenne à Singapour.

De son côté, ArcelorMittal est, avec 20.000 salariés en France, le plus gros employeur de l'industrie sidérurgique du pays et en représente 70 % des emplois et de la production. Le géant de l'acier, qui travaille avec Immersion depuis 2019, se félicite de cette collaboration étroite : "Avant d'aborder purement la technologie, Immersion s'est concentrée sur les facteurs humains en missionnant leurs experts sur notre site de production pour étudier comment nous travaillions. Ils ont alors échangé longuement avec toutes les parties prenantes, de l'opérateur au directeur, afin de nous proposer la meilleure solution qui répondait à nos besoins et contraintes spécifiques", explique David Glijet, directeur de la transformation digitale d'ArcelorMittal France.

Immersion ArcelorMittal

La table Meetiiim d'Immersion installée chez ArcelorMittal (crédits : Immersion)

L'impact de la crise économique et sanitaire

Mis en difficulté par la crise économique et sanitaire, Immersion avait bouclé l'exercice du 1er juillet 2019 au 20 juin 2020 par un chiffre d'affaires en baisse sensible de -25 % à 5,26 millions d'euros et un résultat net négatif de 330.000 euros, contre -310.000 euros un an plus tôt. Des difficultés liées d'abord "à un décalage d'activité et un arrêt des développements des circuits de distribution, en France et à l'export". Pour faire face à cette crise inédite, la société dirigée par Christophe Chartier a donc souscrit un prêt garanti par l'Etat (PGE) de 1,7 million d'euros et eu recours au chômage partiel.

Signe encourageant pour la PME, le premier semestre 2020/2021, qui court du 1er juillet au 31 décembre 2020, présente de meilleurs résultats. Le recul du chiffre d'affaires est contenu à -7,7 % par rapport au premier semestre précédent tandis que le résultat net ressort légèrement positif à 130.000 euros, contre +350.000 euros un an plus tôt. La marge brute est en revanche en repli à 31,8 % contre 52,7 % auparavant.

"Alors que la société avait enregistré une reprise d'activité progressive pour retrouver des niveaux d'activité plus en accord avec ceux connus sur l'exercice précédent, la période de reconfinement [de fin 2020] n'a pas permis de finaliser plusieurs actions entamées. Pour autant, sur la période, dix licences Shariiing 2.0 ont été signées et deux nouveaux projets de R&D ont été lancés", indique l'entreprise, qui a drastiquement réduit ses coûts ces derniers mois, notamment grâce à l'absence des traditionnels salons et évènements internationaux.

Immersion ArcelorMittal

La salle immersive installée par Immersion au sein du laboratoire d'ArcelorMittal (crédits : Immersion)

Immersion veut profiter de l'engouement pour le distanciel

Pour la suite, les signaux semblent plus positifs pour Immersion. "Concernant l'activité traditionnelle d'intégrateur, la crise sanitaire a accéléré deux phénomènes qui avaient déjà été identifiés : la baisse des projets dimensionnants en réalité virtuelle et un accroissement de projets hybrides avec de la collaboration", observe l'entreprise avant de préciser : "On sent un intérêt croissant sur notre solution Shariiing et plus généralement sur le travail collaboratif à distance qui a beaucoup progressé et s'est intégré au fonctionnement des entreprises en raison des contraintes sanitaires." Son premier outil gratuit "Shariiing for you", lancé il y a un tout juste un an pour séduire une clientèle plus large, est toujours d'actualité et ses fonctionnalités premium payantes sont en cours de développement.

Lire aussi 4 mnTravail collaboratif : pourquoi Immersion s'essaye à un modèle freemium

Et alors que cette crise a aussi tendance à ralentir les prises de décisions les plus importantes dans beaucoup d'entreprises, Immersion poursuit ses travaux de R&D notamment sur deux projets :

  • Training Center 4.0 avec Naval Group (Charente), Studio Nyx (Charente), Solicis (Charente), LGM (Gironde) et Virtualys (Gironde) et la Région Nouvelle-Aquitaine qui vise à développer un système de formation complet permettant de dispenser des enseignements techniques professionnels fortement numérisés et associés à la réalité virtuelle et augmentée pour des applications dans le nautisme, le ferroviaire, l'aéronautique et l'industrie.
  • Evolved-5G, un projet de recherche européen visant à expérimenter la validation des usages professionnels de la 5G et la mise en place des outils permettant à des futurs fournisseurs de service de déployer leurs services sur la 5G plus facilement.

 Lire aussi 4 mnComment Nyx utilise le jeu vidéo comme outil de formation en immersion

Immersion ArcelorMittal

Les solutions d'Immersion utilisent notamment les casques de réalité mixte Microsoft HoloLens 2 (crédits : Immersion)

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.