Le pont Simone Veil pose ses fondations dans la Garonne

Le chantier du pont Simone Veil, qui reliera les deux rives de la Garonne entre Bordeaux, Bègles et Floirac, se poursuit avec la pose des fondations. L'opération menée par Bordeaux Métropole est supposée se terminer en 2024, après de nombreux retards liés à des problèmes juridico-administratifs avec le groupement d'entreprises responsable de la construction.

2 mn

Les fondations des piles du futur pont Simone Veil ont débuté à partir de la rive droite.
Les fondations des piles du futur pont Simone Veil ont débuté à partir de la rive droite. (Crédits : JB Mengès Bordeaux Métropole)

Du bas de son lit, la Garonne peut désormais apercevoir le début des travaux d'un sixième pont à Bordeaux. Côté rive droite, les huit piles du futur pont Simone Veil commencent à prendre forme avec l'installation des 32 tubes métalliques qui constitueront leurs fondations. Cette première opération qui marque le redémarrage des travaux a été orchestrée par le groupement d'entreprises Bouygues TP Régions France et son co-traitant Profond. Du côté de la rive gauche, les travaux de réalisation du carrefour en tête de pont continuent d'avancer.

Lire aussi 2 mnPont Simone Veil : Bouygues redémarre le chantier pour une livraison en 2024

Le calendrier des travaux dévoilé

D'ici février 2022, des piles pour les 32 tubes métalliques seront remplies de béton et fonctionnelles, tandis que la construction des piles de l'ouvrage commencera à partir de juillet 2021. Dès janvier prochain, une charpente métallique sera poussée le long des 549 mètres du pont au-dessus du fleuve. Tous les travaux restants auront lieu en 2023 et s'achèveront début 2024. Le montant global de l'opération est estimé à 151 millions d'euros.

Le Pont Simone Veil, dont la construction était initialement prévue en 2019, a pris du retard en raison de problèmes juridico­-administratifs. En effet, après la rupture de l'accord initial de 2018 entre le groupement d'entreprises mené par le groupe Fayat et Bordeaux Métropole, à la suite d'un désaccord financier, c'est à un groupement d'entreprises piloté par Bouygues TP Régions France et Profond que Bordeaux Métropole a confié la réalisation de l'ouvrage. Ce dernier devrait donc enfin voir le jour en 2024 avec quatre ans de retard sur le calendrier initial.

Lire aussi 4 mnBordeaux Euratlantique présente les espaces publics du Belvédère sur la rive droite

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.