Logistique urbaine : K-Ryole déménage son usine de remorques de Paris en Lot-et-Garonne

Spécialisée dans la production de remorques électriques, l’entreprise parisienne K-Ryole déménage son usine de fabrication à Tonneins, en Lot-et-Garonne, où elle prévoit d’employer une trentaine de personnes d'ici à fin 2022. En tant que fabricant, elle participe à l’essor de la logistique urbaine à vélo.

3 mn

Stuart livre les courses alimentaires au départ de magasins tels que Monoprix, Auchan, Carrefour et Naturalia. Chaque K-Ryole transporte entre 600 kilos et une tonne par jour.
Stuart livre les courses alimentaires au départ de magasins tels que Monoprix, Auchan, Carrefour et Naturalia. Chaque K-Ryole transporte entre 600 kilos et une tonne par jour. (Crédits : K-Ryole)

L'usine de fabrication de K-Ryole aura définitivement quitté Paris au 31 juin. L'entreprise qui conçoit, depuis 2016, des remorques électriques pour permettre aux professionnels de transporter des charges lourdes à vélo, a en effet pris ses quartiers à Tonneins, une ville de 10.000 habitants en Lot-et-Garonne. C'est de là que sortiront désormais les nouvelles remorques équipées d'un capteur d'effort qui lui permet de se calquer sur l'allure du vélo et d'un moteur pour pouvoir transporter jusqu'au 250 kilos de matériel.

L'objectif avec ce nouveau site sera d'augmenter la production de ses produits et ainsi de passer de 400 remorques sorties d'usines aujourd'hui à 4.000 dans quatre ou cinq ans. "Nous visons entre 4 et 5 millions d'euros de chiffres d'affaires cette année dont les deux tiers dans la logistique urbaine, soit le double de ce que nous avons fait en 2020 (2,2 millions). En 2019, nous étions à 1,2 million et en 2017 à 30.000 euros de chiffres d'affaires", précise Nicolas Duvaut, PDG et co-fondateur de l'entreprise.

Baisser le coût de la livraison

"Le vélo, au-delà du véhicule de loisir et sportif, est en passe de devenir un véritable outil pour opérer la logistique, en particulier dans le dernier kilomètre qui représente 20 % du coût total de la chaîne de valeur du transport de marchandises. Le vélo vient de gagner un vrai crédit dans les outils professionnels de livraison de demain", reconnaît Nicolas Duvaut.

K-Ryole compte ainsi parmi ses clients des entreprises de logistique, mais aussi des entreprises dans le secteur du retail telles que La Plateforme du Bâtiment, Biocoop, Monoprix ou encore Kiloutou ainsi que des entreprises qui utilisent des véhicules utilitaires en milieu urbain contraint, typiquement des artisans.

"Avec notre remorque, nous estimons le gain économique à une dizaine de milliers d'euros par an par rapport à un véhicule utilitaire classique, un tiers de de coût s'expliquant par l'absence de frais, qu'il s'agisse de l'essence, des amendes, des parkings, et deux tiers par le temps gagné par jour pour livrer, soit environ deux heures", explique Nicolas Duvaut.

Hors logistique urbaine, l'entreprise propose également des chariots de manutention dans les secteurs du BTP et de l'industrie notamment.

"Avec la crise, nous avons été impacté par une perte d'activité dans le bâtiment et les travaux publics. En revanche, la société a été portée par le boom de la logistique urbaine", reconnaît-il.

Un investissement de 1,6 million d'euros

C'est donc pour répondre à une hausse de la demande, que K-Ryole a investi dans un site de 4.500 m2.

"Le lien avec le Lot-et-Garonne s'est fait par le biais d'une personne embauchée en tant que directeur industriel, parce que la région est riche en entreprises dans le domaine des véhicules électriques avec Goupil notamment, et parce que nous avons eu le soutien du département et de la région Nouvelle-Aquitaine."

Alors que les aides se sont élevées à 600.000 euros, K-Ryole a investi un million d'euros pour réhabiliter la friche et équiper le bâtiment. Huit personnes avaient d'ores et déjà été embauchées début juin : un directeur de site, des ouvriers, des ingénieurs et un responsable logistique. L'entreprise compte atteindre la trentaine de salariés d'ici à fin 2022. L'équipe de R&D continue, pour sa part, à travailler sur de nouveaux modèles. Elle a ainsi travaillé sur un nouveau modèle pour la livraison de palettes en centre-ville. Sa sortie est prévue cet été.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.