Station-service du futur  : Madic prévoit 100 recrutements sur trois ans en Gironde

Le groupe nantais Madic, qui développe une station-service multi-énergies, multi-paiements et connectée, va investir 20 millions d’euros dans une nouvelle usine de 18.000 m2 à Saint-André-de-Cubzac, en Gironde. Ouverture prévue début 2022. Une centaine d’emplois devraient être créés dans les trois ans.

3 mn

La nano-station développée par Madic est une station-service compacte, pré-équipée et pré-testée en usine.
La nano-station développée par Madic est une station-service compacte, pré-équipée et pré-testée en usine. (Crédits : Madic)

Déjà présent en Gironde au travers de ses filiales Lafon, à Bassens, et Mirane, à Cenon, le groupe familial nantais Madic qui dispose également d'une agence à Lormont va encore se renforcer dans le département. Lauréat du plan de relance pour un montant de 2,26 millions d'euros, il va investir 20 millions d'euros dans une nouvelle usine de 18.000 m2 à Saint-André-de-Cubzac, au nord de Bordeaux. A la clé, la promesse d'une centaine d'emplois créés dans les trois ans.

Ce nouveau site accueillera, avant tout, l'usine Lafon de Bassens, qui construit en particulier des bornes pour véhicules électriques depuis dix ans et fabriquera demain des bornes à hydrogène. "Alors que le groupe Madic est spécialisé dans la distribution d'énergies automobile, le paiement sans surveillance et la digitalisation du parcours client, Lafon est vraiment l'industriel du groupe. Et au regard de la technologie de pointe qui est développée, les locaux actuels ne sont plus adaptés", explique à La Tribune Christian Blossier, président fondateur du groupe Madic.

Le pôle technologique du groupe en Gironde

"Le site de Saint-André-de-Cubzac va constituer le pôle technologique du groupe Madic en France, sorte de deuxième siège pour le groupe, le premier, à Nantes étant plus administratif", précise Christian Blossier.

C'est dans cette usine que continueront à être fabriquées des bornes électriques de plus en plus puissantes, de 150, 200 et 300 kilowatt, contre 100 aujourd'hui. Des nano-stations pour le carburant, l'électricité et l'hydrogène y seront également développées. "Il s'agit de modules qui distribuent de l'énergie automobile, sont assemblées en usine et posées sur site", précise Christian Blossier. Des distributeurs d'hydrogène y seront également assemblés : "Nous pensons que l'hydrogène sera le produit de demain. Tout le parc automobile ne pourra pas être électrique."

Lire aussi : « Les étoiles sont alignées pour accélérer sur l'hydrogène. Il faut désormais passer à l'échelle »

Madic qui a réalisé, en 2020, un chiffre d'affaires de 220 millions d'euros, dispose donc aussi d'un important pôle de R&D avec, en Gironde, 103 ingénieurs qui travaillent en permanence sur les nano-stations, la gestion à distance de ces stations, le développement des paiements d'aujourd'hui et de demain et le parcours paiement. "Les paiements et les nouvelles énergies sont les plus gros consommateurs de R&D", reconnait Christian Blossier.

La station du futur est ainsi dans toutes les têtes.

"Elle sera multi-énergies, car dans la mesure où le parc automobile sera hétéroclite en matière d'énergie, les stations devront être capables de distribuer toutes les énergies. La station du futur sera aussi multi-paiements et connectée. Aujourd'hui, nous sommes sur le sans-contact mais demain sur le biométrique", explique Christian Blossier.

Lire aussi : Sécurité : le FBI certifie les capteurs d'empreintes d'Isorg

Aujourd'hui, Madic en Gironde qui compte 250 collaborateurs, essentiellement dans l'industrie, vise les 350 salariés dans les trois ans. Des recrutements sont prévus sur des profils d'ingénieurs R&D et de techniciens d'usine. L'ouverture de la nouvelle usine à Saint-André-de-Cubzac est prévue en janvier 2022.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.