La Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes (CEAPC) a répondu présent en 2020

 |  | 628 mots
Lecture 3 min.
A 480 millions d'euros, le produit net bancaire de la CEAPC enregistre un léger tassement de -1,6 % sur un an en 2020.
A 480 millions d'euros, le produit net bancaire de la CEAPC enregistre un léger tassement de -1,6 % sur un an en 2020. (Crédits : Agence Appa)
La Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes a maintenu intactes ses capacités d'action en 2020. L'impact de la crise du Covid-19 sur l'activité de la banque régionale s'avère en effet très limité. La CEAPC annonce vouloir maintenir ce dynamisme en 2021.

La Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes (CEAPC), qui couvre neuf des douze départements de la région Nouvelle-Aquitaine et dont Jérôme Terpereau est le président du directoire, a dévoilé ses résultats 2020 ce vendredi 30 avril. L'impact du Covid-19 n'a pas épargné la caisse, dont l'activité n'a cependant été que marginalement affectée par la crise l'an dernier.

Lire aussi : La CEAPC inaugure son nouveau siège à Bordeaux Euratlantique

Avec un produit net bancaire (PNB : équivalent du chiffre d'affaires) de 480 millions d'euros elle n'enregistre ainsi qu'un léger tassement de -1,6 % sur un an (le PNB était de 488 millions d'euros en 2019). La direction souligne avoir mobilisé toutes ses équipes pour assurer un service et un suivi auprès de ses 1,3 million de clients. Agences et centres d'affaires sont ainsi restés ouverts en plein blitz coronaviral et la CEAPC s'est rapidement adaptée à cette inédite situation.

Des clients qui ont bien répondu aux propositions

"Mise en place d'un plan de soutien de l'activité économique de proximité, dont le PGE (Plan garanti par l'Etat) et un plan de solidarité aux hôpitaux publics, création du fonds Rebondir Nouvelle-Aquitaine (renforcement des fonds propres des entreprises) ou encore soutien aux associations locales via le Fonds de dotation de la CEAPC. Autant de moyens mis en œuvre qui ont trouvé écho auprès des clients, dont 80 % s'estiment satisfait" déroule la direction de la caisse.

Lire aussi : PGE, télétravail, investissements : ce que la CEAPC retient du confinement

Si l'évolution du résultat net est un peu plus marquée à la baisse, tout en restant contenue, avec un recul de -9,9 % à 84,4 millions d'euros (contre 93,7 millions d'euros en 2019), cette caisse d'épargne a vu plusieurs de ses indicateurs structurels orientés à la hausse. Pendant le même exercice son encours d'épargne a ainsi progressé de +9,9 %, à 34,9 milliards d'euros, tandis que son encours de crédit gagnait +5,9 %, à 22,2 milliards d'euros.

8,7 milliards d'euros injectés dans l'économie régionale

Le tout avec des capitaux propres consolidés à 2,6 milliards d'euros et un ratio de solvabilité en hausse de +0,5 points sur un an, à 21,5 %. Les règles prudentielles de Bâle III exigent désormais une couverture à minima des fonds propres des banques à hauteur de 10,5 %. En fonction des situations, ce seuil plancher peut monter jusqu'à 18 % avec l'ajout de "coussin contracyclique et risque systémique".

La CEAPC a également octroyé un total de 5.175 prêts garantis par l'Etat (PGE) représentant 538,2 millions d'euros, et créé avec la Région Nouvelle-Aquitaine le fonds Rebondir en Nouvelle-Aquitaine, doté de 20 millions d'euros. Sachant que la CEAPC revendique en 2020 l'injection de 8,7 milliards d'euros dans l'économie néo-aquitaine, dont 5,4 milliards d'euros aux PME.

Lire aussi : « 15 % à 20 % des TPE/PME sont des entreprises zombies qui ne survivront pas à la crise »

+26 % de crédit à la consommation au 1er trimestre

"Notre conviction est qu'une banque régionale comme la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes, acteur majeur sur des activités essentielles, se doit d'être encore plus utile dans les périodes les plus difficiles Cette année a montré toute la mobilisation des équipes pour répondre aux demandes de nos clients, notamment les plus touchés par la crise, tout en continuant d'investir dans des projets sur le territoire, notamment les énergies renouvelables, les infrastructures de santé et de loisir et dans les nouvelles technologies", éclaire JérômeTerpereau.

La CEAPC a recruté 162 contrats à durée indéterminée en 2020, ainsi que 62 alternants, pour un effectif de 2.481 salariés. A l'issue du 1e trimestre 2021, cette banque régionale a déjà enregistré de fortes progression, notamment +26 % sur le crédit à la consommation. Signe que la croissance ne demande qu'à rebondir.

Lire aussi : Banque populaire et Caisse d'épargne mettent 20 millions d'euros pour des PME régionales

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :