Services numériques : Sopra Steria recrute 180 CDI à Bordeaux

 |  | 641 mots
Lecture 3 min.
Sopra Steria recrute plus de 2.700 collaborateurs en France en 2021
Sopra Steria recrute plus de 2.700 collaborateurs en France en 2021 (Crédits : CC by Pixabay)
Sopra Steria, l'un des poids lourds du conseil, des services numériques et de l’édition de logiciels annonce le recrutement de 180 personnes en CDI en 2021 à Bordeaux, où il a ouvert une agence dédiée à la défense et à la sécurité l'an dernier. Les postes sont ouverts aussi bien à des jeunes diplômés qu'à des profils expérimentés.

Employant plus de 46.000 salariés dans 25 pays pour 4,26 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2020 (-4,8 %), le groupe Sopra Steria se présente comme "l'un des leaders européens du conseil, des services numériques et de l'édition de logiciels". Il porte un plan de recrutements plus de 2.700 collaborateurs en France en 2021, dont 2.500 CDI et près de 70 % de jeunes diplômés. Dans ce cadre, l'entreprise qui compte déjà 487 salariés en Nouvelle-Aquitaine, dont 442 à Bordeaux et 45 à Pau, recrutera 180 CDI de plus à Bordeaux en 2021 :

"Le groupe offre diverses perspectives métiers, tant pour les jeunes diplômés que pour les profils expérimentés. A Bordeaux, Sopra Steria recrute aussi bien des profils fonctionnels (business analyst, product owner) que des profils techniques (développeur, leader technique, scrum master ou encore architecte) notamment autour des technologies java/angular et de la data (Qlik, Datastage, PowerBi, Talend)."

Lire aussi : Start'Emploi 2021 : vous recrutez à Bordeaux Métropole ? Dites-le nous !

"Nous sommes fiers de contribuer au dynamisme de recrutements et à l'économie du bassin bordelais", explique Elena Grivet, directrice du développement humain à Bordeaux. "Nos collaborateurs participent à des missions dans des secteurs variés tels que l'aéronautique, la grande distribution, la banque, la santé, le social, l'emploi et l'énergie. Nous leur offrons aussi la possibilité de monter rapidement en compétences, à distance, sur des technologies innovantes, grâce à notre organisme de formation interne, Sopra Steria Academy. Ainsi, depuis deux ans, plus de 50 collaborateurs ont été formés aux méthodes Agile (méthodologie SAFe) et certifiés", ajoute-t-elle.

Elena Grivet considère également que "l'année 2020 a marqué un vrai tournant dans les usages et les besoins numériques des clients et une vraie accélération dans leur transformation numérique". Et la Nouvelle-Aquitaine n'échappe à la règle avec "une vraie demande des clients et de gros projets remportés récemment avec l'aide des équipes de Sopra Steria qui vont désormais les accompagner dans la mise en œuvre de ces projets." Et sur un marché de l'emploi local et national qui reste très concurrentiel, le groupe multiplie les initiatives pour recruter, confirme la directrice du développement humain :

"Le marché reste tendu sur ces métiers, on active donc tous les canaux en travaillant avec Pôle Emploi sur les parcours de reconversion professionnelle et avec les écoles d'enseignement supérieur et les universités sur les parcours d'alternants. Mais il y de la concurrence, c'est évident puisqu'il n'y pas suffisamment d'étudiants en informatique qui sortent des écoles chaque année."

Lire aussi : Emploi : un an après le Covid, les métiers qui recrutent le plus en Nouvelle-Aquitaine

Une agence dédiée à la défense

L'an dernier, Sopra Steria, qui a lui-même fait l'objet d'une cyberattaque de grande ampleur fin 2020, a ouvert à Mérignac une structure dédiée à la défense et à la sécurité pour servir ses clients de Nouvelle-Aquitaine dont l'Armée de l'Air et la DMAé (direction de la maintenance aéronautique). "La digitalisation des armées est au cœur de leur stratégie : cyber war, contrôle de données, maintenance du matériel, etc. Pour répondre aux enjeux numériques des armées, Sopra Steria accompagne de grands acteurs du secteur", expliquait le groupe.

"Les équipes de l'agence travailleront sur des sujets pointus et variés comme par exemple la simulation de mission, le développement de solutions de maîtrise de la connaissance basées sur l'intelligence artificielle, ou encore la mise en œuvre de technologies de maintenance aéronautique à l'ère du 4.0", ajoutait Sopra Steria qui visait une centaine de collaborateurs sur ce sujet mais ne souhaite pas communiquer le nombre actuels de salariés positionnés sur ces problématiques.

Lire aussi : Cybersécurité : la Région Nouvelle-Aquitaine commence à fabriquer son bouclier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :