« Internet ne sauve pas les commerces mais apporte un service »

 |  | 367 mots
Lecture 2 min.
Le Chalet Aquitain, magasin de chaussures pour enfant, a été créé après la fermeture de l'usine Mod'8 à Blanquefort.
Le Chalet Aquitain, magasin de chaussures pour enfant, a été créé après la fermeture de l'usine Mod'8 à Blanquefort. (Crédits : HL)
Créé il y a sept ans par d’anciens employés du célèbre fabricant de chaussures pour enfants Mod’8 à Blanquefort, le Chalet Aquitain s’apprête à lancer un site marchand pour la vente de chaussures de son magasin. Mais il a fallu mûrir la réflexion…

"La grande question, c'est de rester toujours ouvert à l'adaptation." En tant qu'ancienne salariée de Mod'8 à Blanquefort, puis co-fondatrice du Chalet Aquitain qui a fermé ses ateliers de fabrication en 2019 pour se consacrer à la vente de chaussures pour enfants, Marli Marchyllie sait de quoi elle parle. Désormais, c'est le virage de la digitalisation qu'elle s'apprête à prendre, non sans quelques réticences.

"Ce n'est pas une opposition de principe, mais penser que l'on peut sauver les commerces en mettant tout sur Internet est un leurre, qui plus est pour vendre des chaussures pour enfants. En revanche, je crois beaucoup au service apporté par Internet", confie Marli Marchyllie, à la tête d'une équipe de quatre salariés.

Lire aussi : "Sans accompagnement, les marketplaces locales risquent de ne pas servir à grand chose"

Après réflexion, elle prévoit donc l'ouverture d'un site marchand début mai. "Je vais surfer sur la vague des encouragements à la digitalisation même si je sais qu'aller sur le marché du e-commerce en tant qu'indépendant ne sera pas évident quand de grosses entreprises sont spécialisées en logistique. Mais en sachant tout cela, nous allons essayer. Cela pourra nous permettre d'approcher un nouveau type de clientèle", déclare-t-elle.

De nouveaux métiers

En revanche, alors que les enfants peuvent changer de chaussures tous les trois à six mois, les textes seront très précis, les photos travaillées. "Ce sont des métiers différents et avec une personne qui devra s'y consacrer à plein temps, cela va être très difficile d'en tirer une rentabilité", alerte-t-elle. Mais elle le dit d'ores et déjà : ce ne sera pas ponctuel. "Pour un site marchand, il fait compter 10.000 euros d'investissement." En attendant, alors que le magasin de 5.000 m2 est de nouveau fermé pour cause de crise sanitaire, elle a relancé le click&collect.

A l'occasion d'un premier confinement, elle avait interpellé les quelque 10.000 clients du magasin en leur proposant de participer à un campagne de financement via la vente de bons d'achats. "Il y avait eu 3.500 demandes. Ce fut un beau succès. Je ne suis pas optimiste mais enthousiaste." En 2020, le Chalet Aquitain a réalisé 500.000 euros de chiffre d'affaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :