L'usine Arquus de Limoges se recentre sur la construction de véhicules militaires

 |  | 797 mots
Lecture 4 min.
La construction de véhicules comme le Bastion a commencé.
La construction de véhicules comme le Bastion a commencé. (Crédits : Arquus)
Avec un investissement de 8,5 millions d'euros, le groupe Arquus transforme son unité de maintenance de Limoges en centre d'excellence pour la production de véhicules militaires neufs. Un virage important pour ce site industriel en activité depuis 1919 qui emploie 275 salariés et cherche à en recruter en dix et vingt de plus.

Le site Arquus, qui s'étend sur plusieurs hectares route du Palais le long de la Vienne, à la sortie nord-est de Limoges, à deux pas de celui de Texelis, est en cours de métamorphose suite au plan de transformation initié voilà un an par le constructeur. Après avoir réparé des véhicules militaires, l'usine haut-viennoise va devenir le centre d'excellence de construction de tous les engins de la gamme à partir de 2022. Filiale du groupe Volvo, Arquus opère une profonde mutation dans ses quatre usines françaises en les spécialisant. En 2023, le site de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) sera dédié à la maintenance opérationnelle terrestre, celui de Marolles-en-Hurepoix (Essonne) deviendra centre d'excellence pour la militarisation des moteurs, la fabrication et réparation d'organes mécaniques. Quant à l'usine de Garchizy (Nièvre), elle se spécialisera dans la fabrication de cabines blindées et la distribution des pièces de rechange.

Lire aussi : Camions tactiques, Scarabée : Arquus joue gros

Un auvent et des bureaux en construction

Sur le site de Limoges, qui compte 275 salariés, les travaux chiffrés à 8,5 millions d'euros ont démarré depuis cinq mois avec deux chantiers : la création d'un auvent de 2.000 m2 à l'arrière des ateliers, terminé très prochainement, ainsi que 500 m2 de bureaux livrés début juillet. Le troisième chantier concernera une plateforme logistique qui est en phase d'avant projet architectural. La mise en service est espérée dès l'été 2022. Au total, plus de 10.000 m2 de surfaces nouvelles seront réservés à la production.

Arquus

L'auvent en construction à l'arrière des ateliers sera opérationnel fin mars (crédits : Arquus).

"Le projet d'Arquus est axé sur la performance du site au niveau de la production, de la qualité et des infrastructures de même que sur l'ancrage dans le territoire", explique Etienne Sraka, directeur du site de Limoges. "Nos objectifs se déclinent en quatre axes. Il s'agit de créer une usine moderne et efficiente, de satisfaire nos clients, de développer nos compétences et de préserver la santé des personnels ainsi que notre environnement."

Un plan de formation est d'ailleurs en cours avec des partenaires locaux et régionaux pour assurer la montée en compétences du personnel. Pour y parvenir, le constructeur applique le lean, basé sur le système de production mis en place par le groupe Volvo dénommé VPS (Volvo Product System) qui priorise deux principes : l'auto-qualité et le juste à temps.

"Nous mettons en avant la dimension sociétale de l'entreprise, les hommes qui vivent au travers de leur emploi et de leur entreprise, l'entreprise qui façonne les produits mais également l'homme dans sa construction et son environnement", poursuit-il. "Les outils du lean sont au service de chacun pour développer les performances en terme de conditions de travail, de bien être, d'environnement et de production." Le lean est opérationnel dans l'usine limougeaude depuis un an et demi, un système centré sur l'homme par rapport à son environnement de travail.

"Certes, cela permet un gain en terme de productivité", constate-t-il. "Mais pas seulement, avant tout l'objectif est d'avoir une certaine sérénité en se plaçant dans une démarche d'anticipation par rapport aux problèmes. Les personnes travaillent dans une meilleure ambiance, sur un poste pas encombré, bien éclairé avec des flux bien étudiés qui limitent la circulation des caristes ce qui induit moins de bruit, moins de pollution et moins de risques d'accidents."

Objectif : un millier de véhicules par an

Deux nouvelles lignes de production réservées aux moyennes pièces et aux pièces plus volumineuses seront installées. Des zones seront affectées à l'assemblage de modules qui alimenteront directement les lignes de production. Le site a déjà démarré la construction d'une partie des véhicules de la gamme avec une prévision de 500 engins livrés cette année. Dans le même temps, l'activité de réparation se poursuit avant qu'elle ne soit définitivement stoppée à la fin de l'année et transférée à Saint-Nazaire. "Dès 2022, tous les véhicules seront produits à Limoges que ce soit les Sherpa, les Bastion, les VAB, les sous-ensembles du programme Scorpion ou les contrats pour les forces spéciales", assure le directeur. "Notre objectif sera de produire un millier de véhicules par an à l'horizon 2025-2030. Dix à vingt embauches sont envisagées dès cette année, un nombre qui montera en puissance dans les prochains mois en fonction des commandes." Une excellente nouvelle pour le bassin d'emploi de Limoges.

Lire aussi : Défense : Arquus est prêt à livrer immédiatement 300 véhicules aux armées en dépit du Covid-19

Arquus

Les bureaux de 500 m2 seront achevés en juillet (crédits : Arquus).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :