Matinale Manager : Incarner et impliquer, les clés pour cultiver l’optimisme au travail

 |  | 593 mots
Lecture 3 min.
La 4e Matinale Manager organisée par Ociane Matmut avec La Tribune était consacrée à l'optimisme au travail.
C’est un événement qui se voulait concret et utile pour les entreprises. La quatrième matinale organisée à Bordeaux par la Mutuelle Ociane Matmut en partenariat avec La Tribune et consacrée à l’optimisme au travail a permis de donner quelques pistes de travail. En l’occurrence, commencer par changer ses habitudes mentales et comportementales quand on est un dirigeant d’entreprise ou un manager, mettre en place des rituels mais surtout, jouer collectif.

L'optimiste n'est pas un utopiste. Il ne nie pas les difficultés mais refuse de se focaliser dessus et se met en action pour les dépasser. Il est en ce sens un collaborateur clé dans une entreprise, et ce alors même que les bienfaits de l'optimisme sont désormais connus : "Un optimiste est plus heureux, plus confiant, plus productif. Il tend à persévérer dans les efforts et est en meilleure santé", rappelle Sarah Allart, consultante et conférencière spécialiste de la psychologie positive en entreprise et auteur de "Sunday, Monday, Happy Days". Mais comment insuffler un vent d'optimisme dans les entreprises, en particulier en temps de crise ? C'était tout l'objet de la conférence-débat organisée le 11 mars par la Mutuelle Ociane Matmut en partenariat avec La Tribune.

Car si la crise a entrainé une baisse d'activité dans de nombreuses entreprises, beaucoup se sont adaptées pour rebondir et construire une vision stratégique pour demain. "Le message, c'est de se dire que dans l'action, nous parvenons à voir un avenir", témoigne Eric Malezieux, directeur de l'association de commerçants et artisans, La Ronde des Quartiers à Bordeaux. "La communication collective et individuelle est essentielle", ajoute, pour sa part, Karine Da Costa, directrice des opérations Sud-Ouest du Groupe SPI spécialisé dans la peinture industrielle et durement touché par la crise. "Là où nous dépensions de l'énergie à répondre à la demande, nous nous sommes reposés sur la valeur humaine dans l'entreprise", explique-t-elle.

L'intelligence collective

Mais la clé pour que cela fonctionne, c'est avant tout, pour le chef d'entreprise de travailler sur lui afin d'incarner cet optimisme et impliquer les managers dans la réflexion. "Commencer par soi, c'est d'abord changer ses habitudes mentales et comportementales. Il est possible de mettre en place des rituels comme se remémorer trois choses positives de la journée ou célébrer les petites victoires", explique Sarah Allart. Par la suite, "les ateliers collectifs peuvent permettre de trouver du renfort", assure Eric Malezieux. "Si une équipe est à bout, il faut collectivement essayer de trouver une explication et voir ce qui peut-être mis en place", complète Sarah Allart. "Il est, pour ma part, très important de faire confiance aux collaborateurs pour générer de la capacité à faire et de l'optimisme", témoigne Stéphane Hasselot, directeur général de la Mutuelle Ociane Matmut.

Des écueils à éviter

Faut-il pour autant s'appuyer sur un chief happiness officiel (CHO) autrement appelé chargé du bonheur ? "Il n'y a pas d'obligation mais cela peut être intéressant qu'une personne ou une équipe soit dédiée à ces sujets qui nécessitent toutefois de poser un diagnostic. Enfin, il faut avoir en tête qu'une seule personne ne peut pas être responsable du bonheur. C'est une co-responsabilité", insiste Sarah Allart. "Attention également à ne pas tomber dans l'injonction au bonheur", prévient-elle. Il ne s'agit pas non plus de stigmatiser les moins optimistes. Car si l'optimiste souvent repérable par sa posture est une locomotive, "il peut y avoir une limite sur des tâches importantes liées à la sécurité où le salarié doit traquer les erreurs", reconnait Sarah Allart.

Il s'agit donc surtout de connaitre les forces en présence dans une entreprise, de ne pas se laisser submerger par le pessimisme et de s'appuyer sur les uns pour entraîner les autres. L'optimiste est très contagieux. C'est en cela très positif.

La prochaine Matinale Manager de la Mutuelle Ociane Matmut aura lieu le 17 juin 2021.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :