Cartes électroniques : EMS Proto va aussi fabriquer des câbles en France

 |  | 586 mots
Lecture 4 min.
Pierre-Yves Sempere, gérant d'EMS Proto dans son usine de Martillac.
Pierre-Yves Sempere, gérant d'EMS Proto dans son usine de Martillac. (Crédits : EMS Proto)
Lauréate du volet (re)localisation du plan France relance, la société girondine EMS Proto est spécialisée dans la fabrication rapide de petites séries de cartes électroniques. Elle va désormais lancer une activité câblerie. Avec l’aide de l’Etat, 2,2 millions d’euros vont être investis dans des lignes de production automatisées sur son site de Martillac avec dix emplois créés à la clef.

"Le signal est évidemment positif en matière de soutien à l'économie", confie Pierre-Yves Sempere, dirigeant d'EMS Proto qui fait partie des lauréats du volet (re)localisation du plan France relance. Basée à Martillac en Gironde, la société spécialisée dans la fabrication rapide de petites séries de cartes électroniques va pouvoir bénéficier du soutien de l'Etat dans le cadre de la mise en place d'une activité de fabrication de câblerie, dont l'investissement s'élève à 2,2 millions d'euros. "Cela faisait partie de nos projets, mais cela nous permet aujourd'hui d'accélérer et ainsi de lancer cette nouvelle activité en six mois contre 12 à 24 mois habituellement", explique Pierre-Yves Sempere qui ne s'en cache pas :

"La crise a accentué le besoin et les demandes parfois oppressantes de clients autour d'activités réalisées en dehors de nos frontières et connexes à la carte électronique. Cela concerne notamment la câblerie. Car recevoir sa carte électronique, c'est bien, mais quel est intérêt si le câble qui permet de l'alimenter n'est lui-même pas livré."

L'automatisation comme levier

C'est bel et bien ce qui a pu se produire pendant la crise. "Cela mettait d'ailleurs les ventes d'EMS Proto en péril", confie Pierre-Yves Sempere."Si les clients se contentaient jusqu'à présent d'attendre leurs câbles trois à quatre mois, en provenance d'Asie principalement, dans le contexte de la crise, il y a eu un arrêt des livraisons et une prise de conscience d'une très forte dépendance. Elle est aujourd'hui remise en cause car dépourvue de bon sens", relaie Pierre-Yves Sempere qui va donc se lancer dans la fabrication de câbles pour appareils électroniques.

"Il n'y a pas que le prix qui est déterminant. Le délais de livraison est très important pour un client et nous serons en mesure de livrer ces câbles sous deux à douze jours comme pour les prototypes de cartes électroniques", explique-t-il. Malgré tout, il s'agit pour EMS Proto de proposer un prix cohérent. "Nous allons jouer la carte de l'automatisation. C'est notre seul levier de réduction du coût de revient", assure-t-il.

10 emplois créés

Si EMS Proto a décidé de se lancer dans la câblerie, c'est aussi parce que l'entreprise qui a déménagé fin novembre 2019 dispose d'une surface de production suffisamment importante, en l'occurrence 3.000 m2, pour pouvoir accueillir cette nouvelle activité dont le lancement est prévu au deuxième semestre de cette année.

L'entreprise qui compte 28 salariés devrait ainsi accueillir une dizaine de nouveaux collaborateurs : des opérateurs, des techniciens et des ingénieurs. "L'automatisation implique un important volet de recherche et développement", assure Pierre-Yves qui précise qu'une grosse partie des résultats est régulièrement réinjecté dans la R&D.

En 2020, EMS Proto a réalisé un chiffre d'affaires de 3,3 millions d'euros d'euros, contre 2,9 millions en 2019. "La crise a cassé notre très forte dynamique, mais 2020 reste malgré tout une année de croissance", assure Pierre-Yves Sempere.

/////////////////

Lire aussi :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :