Cdiscount signe un résultat négatif en 2020 malgré sa dynamique commerciale

 |  | 726 mots
Lecture 4 min.
Comme lors des quatre exercices précédents et malgré l'essor du e-commerce lié à la pandémie, Cdiscount affiche un résultat net négatif en 2020.
Comme lors des quatre exercices précédents et malgré l'essor du e-commerce lié à la pandémie, Cdiscount affiche un résultat net négatif en 2020. (Crédits : Agence APPA)
Le géant français du e-commerce a vu son volume d'affaires progresser nettement en 2020 (+9 %) mais sans que cela ne se traduise suffisamment sur le plan financier. Le résultat net de l'entreprise s'est ainsi redressé mais reste négatif à -21,4 millions d'euros. En 2021, Cdiscount mise toujours plus sur sa marketplace pour atteindre cette rentabilité financière qui lui fait défaut.

Dans un début d'année 2021 marqué par la mise en examen d'un de ses cadres et une amende de près d'un million d'euros infligée par la DGCCRF mais aussi par le lancement prochain de son offre de marketplace BtoB, Cnova a présenté le 18 février ses résultats financiers pour 2020. Il s'agit de la filiale du groupe Casino regroupant Cdiscount et ses différentes activités. L'exercice 2020 a été inévitablement affecté par le contexte de pandémie sanitaire mondiale qui a permis au e-commerce de s'ancrer encore davantage dans les habitudes de consommation. De quoi redonner de l'allant au géant bordelais du secteur qui emploie plus de 2.200 salariés ?

Lire aussi : Cédric Osternaud (Casino) : "Développer le e-commerce, y compris dans les zones rurales"

Plus de 10 millions de clients en 2020

Sur le plan commercial, l'entreprise affiche un volume d'affaires (1) en hausse de +9 % à 4,1 milliards d'euros. Avec un bon de 22 %, l'activité de la marketplace est particulièrement dynamique et représente désormais 44 % du volume d'affaires de Cdiscount en proposant 100 millions de références chez 13.000 vendeurs. Le chiffre d'affaires s'établit lui à 2,2 milliards d'euros, en légère hausse de 2,2 %. Plus de 10,3 millions de clients (+12 % en un an) ont utilisé Cdiscount en 2020 dont 2,3 millions ont souscrit l'abonnement "Cdiscount à volonté". Le site a attiré en 2020 1,2 milliard de visites avec un pic de 26 millions de visiteurs en décembre.

Dans le même temps, l'entreprise a renforcé son offre en produits de la maison, de loisirs et de beauté, jugés plus rentables et susceptibles de nourrir des achats plus récurrents. L'international, notamment via les partenariats noués depuis 2019 avec 206 sites dans 27 pays d'Europe, et les services liés à l'énergie et aux forfaits téléphones ont également bien fonctionné. Enfin, les revenus issus du marketing digital ont bondi de 31 %.

Résultat net négatif

Pour autant, ce dynamisme commercial tarde encore à se concrétiser sur le plan financier. Le leader français du e-commerce affiche bien un Ebitda (résultat opérationnel courant avant charges d'amortissement et dépréciation) en forte hausse (+63 %) à 133 millions d'euros contre 82 millions d'euros un an plus tôt confirmant ainsi une tendance continue depuis 2016. La marge brute, à 474 millions d'euros, est en hausse de 22 %. Mais le résultat net reste lui négatif avec un atterrissage à -21,4 millions d'euros en 2020, soit une amélioration de 68 % par rapport aux -65,3 millions d'euros enregistrés en 2019 et de 44 % par rapport aux -38,1 millions de 2018. De son côté, la dette financière s'établit à 201 millions d'euros, soit 20 millions de moins qu'en 2019.

"2020 a confirmé notre évolution stratégique vers un modèle de plateforme, porté par notre marketplace, qui s'est traduit par une croissance solide et rentable. Nous allons poursuivre l'évolution de notre modèle en 2021 avec une nouvelle phase de développement. Nous avons récemment lancé une solution de marketplace complète et clé en main pour les distributeurs physiques et les e-commerçants internationaux, visant un marché Europe - Moyen-Orient - Afrique très vaste et en croissance", déclare Emmanuel Grenier, le PDG de Cnova, maison mère de Cdiscount.

Lire aussi : E-commerce : "Cdiscount lancera le 1er avril sa filiale dédiée à son offre de marketplace BtoB"

Quatre priorités stratégiques

Et pour poursuivre son développement commercial tant sur le marché grand public que professionnel, Cdiscount maintiendra en 2021 cette stratégie de plateforme avec quatre priorités identifiées :

  • Faire encore grandir et élargir l'activité de la marketplace et augmenter les revenus tirés des commissions et services facturés aux vendeurs ;
  • Poursuivre la réorientation de l'offre de produits vers la maison, les loisirs et les produits de beauté ;
  • Augmenter les revenus issus de l'activité de marketing digital ;
  • Déployer la nouvelle activité filialisée de solution marketplace clé en main pour les distributeurs professionnels.

(*) Le volume d'affaires ou GMV pour "gross merchandise volume" est un indicateur utilisé par les entreprises de vente en ligne. Il comprend les ventes de marchandises, les autres revenus et le volume d'affaire de la marketplace sur la base des commandes validées et expédiées TTC. Mais il n'inclut pas les réductions, les coûts de livraison et les retours de produits, ce qui explique notamment la différence avec le chiffre d'affaires (4,1 milliards d'euros Vs 2,2 milliards d'euros pour Cdiscount en 2020).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :