Les dix articles les plus lus sur La Tribune Bordeaux en 2020

 |  | 1172 mots
Lecture 8 min.
L'année 2020 est bien évidemment marquée par la pandémie mondiale de Covid-19. Ici Bordeaux confinée au mois d'avril.
L'année 2020 est bien évidemment marquée par la pandémie mondiale de Covid-19. Ici Bordeaux confinée au mois d'avril. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)
Les multiples conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 figurent en bonne place dans les articles les plus lus par les lecteurs de La Tribune à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine en 2020 mais sans être omniprésentes. Ainsi le marché immobilier, la cybersécurité et le e-commerce figurent parmi les thèmes les plus consultés. Un top 10 qui laisse également de la place au made in France, à la crise du transport aérien ou encore à la transition énergétique.

1/ L'essor de Patatam qui arrive chez Cdiscount et Auchan

L'année 2020 a été très chargée pour l'entreprise basque Patatam spécialisée dans la vente de vêtements de seconde main. La friperie en ligne a mis un pied chez Cdiscount et chez Auchan tout en ouvrant sa première boutique physique et en déménageant son entrepôt dans les Landes, à Hastingues. Un essor qui illustre la montée en puissance de l'économie circulaire dans un nombre croissant de secteurs économiques.

Lire aussi : Patatam arrive chez Cdiscount, double chez Auchan et crée 30 emplois

Lire aussi : Village du réemploi : ïkos teste une boutique éphémère en plein centre commercial

2/ Oxbow change de propriétaire

L'emblématique marque bordelaise de surfwear a changé de main au printemps dernier. Deux entrepreneurs réunis au sein de Rainbow SAS ont racheté Oxbow à Lafuma, son propriétaire depuis 2005. Désormais indépendante, Oxbow, qui emploie une centaine de salariés, veut enclencher une nouvelle phase de développement malgré un contexte compliqué pour l'industrie textile

Lire aussi : Oxbow change de propriétaire pour prendre la vague du développement

Lire aussi : Les montagnes russes de Monsieur Tshirt en 2020

3/ Les villes moyennes ont-elles vraiment le vent en poupe ?

L'attractivité retrouvée des villes moyennes est-elle un mirage ? C'est en tout cas l'une des principales interrogations sur le marché immobilier national et régional. Et si le déconfinement du printemps a accéléré la demande des particuliers cherchant à s'installer dans les villes moyennes autour de Bordeaux, difficile d'y voir un changement de modèle pour autant.

Lire aussi : Immobilier : les villes moyennes ont-elles vraiment le vent en poupe autour de Bordeaux?

Lire aussi : Le marché immobilier bordelais stationne à très haute altitude

4/ Tehtris lève 20 millions d'euros et va créer 300 emplois en 3 ans à Bordeaux

C'est tout simplement la plus importante levée des fonds enregistrée en Nouvelle-Aquitaine en 2020 : la société Tehtris, fondée en 2010 et installée à Pessac, a levé 20 millions d'euros en novembre 2020. Spécialisée dans la cybersécurité, Tehtris se présente comme le leader technologique européen contre les cyber-espionnage et cybersabotage. Un contexte porteur alors que la DGSI alerte sur les risques liés au stockage des données des entreprises dans le cloud.

Lire aussi : Cybersécurité : Tehtris lève 20 millions d'euros et va créer 300 emplois en 3 ans à Bordeaux

Lire aussi : Cybersécurité : la DGSI alerte les entreprises sur les risques liés au cloud

5/ La stratégie urbaine de la nouvelle majorité EELV à Bordeaux

Sa parole était très attendue pour tous les acteurs du secteur de l'immobilier et du logement. Bernard-Louis Blanc, l'adjoint au maire de Bordeaux en charge de l'urbanisme résilient, a détaillé sa vision de la ville et de la promotion immobilière dans un long entretien à La Tribune en novembre dernier.

Lire aussi : "A Bordeaux, on va ralentir le flux de constructions neuves" Bernard-Louis Blanc (1/2)

Lire aussi : "L'objectif numéro un est de sortir du tout béton à Bordeaux" Bernard-Louis Blanc (2/2)

6/ Les projets d'Hydrogène de France à Bordeaux

L'hydrogène a le vent en poupe dans les discours politiques et suscite autant d'interrogations que de promesses quant à son rôle réel dans la transition énergétique. Après l'annonce fracassante de l'ouverture d'une usine de piles à combustible à Bordeaux Métropole en 2022/2023, Hydrogène de France vise les marchés de la propulsion des grands navires et des infrastructures gazières. L'enjeu est maintenant de concrétiser tous ces projets potentiels.

Lire aussi : Piles à combustible : Hydrogène de France aborde la propulsion des grands navires

Lire aussi : Dans un contexte politique porteur, Hydrogène de France s'ouvre à de nouveaux marchés

Lire aussi : Pourquoi Logikko veut injecter de l'hydrogène dans le moteur de votre voiture

8/ Lunii rapatrie sa production à Bayonne

La jeune entreprise basque Lunii a fait forte impression en annonçant en octobre dernier sa décision de rapatrier de Chine jusqu'à Bayonne la fabrication de sa Fabrique à histoires, un jouet sans écran, ni ondes qui permet aux enfants d'écouter des histoires en choisissant leurs univers, personnages et objets. Un produit déjà vendu à plus de 600.000 exemplaires.

Lire aussi : Lunii rapatrie sa production de Chine à Bayonne

Lire aussi : Inovelec a trouvé la parade pour continuer à fabriquer en France

9/ Le sort de l'aéroport de Bordeaux Mérignac

Amputé de 70% de son trafic en 2020 par rapport à 2019 et sans retour à la normale avant 2022 au mieux, l'aéroport de Bordeaux Mérignac n'échappe pas à la crise mondiale du secteur aérien qui interrompt une décennie de croissance mirobolante. En fin d'année, c'est Pascal Personne, le patron de la plateforme depuis 17 ans, qui a annoncé son intention de tourner la page. Le redémarrage de plus en plus incertain de la navette vers Paris Orly sera l'un des dossiers de 2021.

Lire aussi : Pascal Personne démissionne de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac qui acte un plan de rebond

Lire aussi : L'aéroport de Bordeaux redémarre pour les fêtes, le projet Tarmaq sur les rails sans les Verts

Lire aussi : Aéroport de Bordeaux : vers un accord politique local sur la navette Air France ?

10/ L'inauguration de la 1ère centrale flotovoltaïque de Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine est entrée en octobre dernier dans l'ère des centrales flotovoltaïques, ces centrales solaires qui flottent sur l'eau, grâce à l'opération réalisée par l'entreprise poitevine Sergies près de Poitiers. Un chantier à 3 millions d'euros qui doit beaucoup au volontarisme des collectivités du département de la Vienne. Plus largement, les projets de centrales solaires se multiplient dans la région.

Lire aussi : Inauguration près de Poitiers de la 1ère centrale flotovoltaïque de Nouvelle-Aquitaine

Lire aussi : Bordeaux Métropole se dote de la plus grande centrale solaire urbaine d'Europe

Et aussi...

Au-delà de ces dix articles les plus sur notre site, les lecteurs de La Tribune ont également été nombreux à s'informer sur :

Enfin, retrouvez nos diaporamas photo sur :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :