Banque populaire et Caisse d'épargne mettent 20 millions d'euros pour des PME régionales

La Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique et la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou Charente annoncent un fonds d'au moins 20 millions d'euros pour entrer au capital et/ou renforcer les fonds propres de leur clientèle d'entreprises en difficultés. Baptisé "Rebondir Nouvelle-Aquitaine", ce fonds d'investissement régional sera piloté par Galia Gestion.
La Caisse d'épargne Aquitaine Poitou Charente et la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique débloquent une enveloppe conjointe de 20 millions d'euros pour soutenir leurs clients entreprises.
La Caisse d'épargne Aquitaine Poitou Charente et la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique débloquent une enveloppe conjointe de 20 millions d'euros pour soutenir leurs clients entreprises. (Crédits : Agence APPA / PC La Tribune)

Soutenir le tissu économique régional face aux multiples conséquences économiques de la crise sanitaire du Covid-19 : c'est l'objectif du fonds professionnel de capital investissement (FCPI) "Rebondir Nouvelle-Aquitaine" lancé conjointement par La Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique (BPCA) et la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou Charente (CEAPC) ce 12 novembre. Piloté par Galia Gestion, une filiale de Natixis, ce fonds sera doté d'au moins 20 millions d'euros par les deux filiales régionales du groupe BPCE.

Ce nouvel outil vise à soutenir et à relancer les sociétés clientes des deux banques dont la situation jugée saine avant la crise s'est fortement dégradée depuis. "Cela se fera par l'acquisition de participation au capital ou par la consolidation de fonds propres et quasi fonds propres via des interventions en haut de bilan afin de permettre la poursuite de l'activité. Cet investissement se fera pour des besoins compris entre 500.000 et deux millions d'euros", indiquent la BPACA et la CEAPC.

Lire aussi : Bordeaux Métropole annonce 30 millions d'euros pour les commerces et les entreprises

La cible prioritaire : la PME

"Notre cible prioritaire c'est vraiment la PME. L'idée est de cibler parmi nos clients des entreprises saines avant la crise mais confrontées à des difficultés certaines ces dernier mois et dont nous sommes convaincus de la capacité de l'équipe dirigeante à les surmonter", explique à La Tribune Christian Chapothin, le directeur général adjoint de BPACA.. "Et si les fonds propres nécessaire s'avéraient supérieurs à deux millions d'euros, on pourrait s'associer à d'autres acteurs", ajoute-t-il.

"Dans ce cadre, les investissements de ce fonds peuvent s'envisager dans la durée pour un accompagnement de sept à dix ans sans aucun problème dans la cadre de la relation avec nos clients. Il ne s'agit pas de faire un aller-retour capitalistique", précise Patrick Dufour, membre du directoire en charge de la banque de développement régional CEAPC. Aucun dossier n'a encore été instruit à ce stade mais les deux établissements bancaires s'attendent à des demandes d'entreprise du secteur du tourisme, de l'aéronautique, du transport ou encore de l'industrie et de la viticulture.

L'oeil du cyclone

Et si les deux banques ne constatent pas encore d'hémorragie parmi leur clientèle professionnelle, elles ne se font pas d'illusion sur la suite des évènements. "Il n'y a pas encore de dégâts avec la reprise estivale qui a été assez favorable et permettait même d'être presque optimiste. Mais il y a beaucoup de problèmes et de stress aujourd'hui, tout particulièrement chez notre clientèle de restaurateurs et de commerçants qualifiés de non-essentiels. On s'attend à un impact très fort et certains ne passeront pas ce cap là", redoute Christian Chapothin de la BPACA. "On est dans l'oeil du cyclone parce qu'il y a eu un afflux d'aides et de cash qui masque artificiellement la situation. On commence à voir des entreprises et des commerçants qui ont déjà consommé leur PGE [prêt garanti par l'Etat] et ont des problèmes de trésorerie qui devraient s'aggraver dans les prochaines semaines", complète Patrick Dufour, pour la CEAPC

Lire aussi : "On est en plein dans le calme avant la tempête" Jean-Marie Picot

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.