En Nouvelle-Aquitaine, TPE et PME ne trouvent pas l’énergie très coûteuse

 |  | 545 mots
Lecture 3 min.
Réalisée avant le confinement, cette enquête donne une image habituelle des préoccupations des dirigeants de TPE et PME sur l'énergie.
Réalisée avant le confinement, cette enquête donne une image habituelle des préoccupations des dirigeants de TPE et PME sur l'énergie. (Crédits : Reuters/Alessandro Bianchi)
Si les dirigeants de très petites et moyennes entreprises de Nouvelle-Aquitaine dépendent en général de l’énergie pour leur activité, et qu’ils se montrent attentifs à ce poste de dépense, ils estiment que leurs factures ne sont pas si lourdes. C’est l’un des résultats de l’enquête menée par l’énergéticien ENI avec l’Ifop, avant le reconfinement.

Le groupe ENI, énergéticien italien international, a réalisé avec l'institut de sondage Ifop une enquête relative à la disparition des tarifs règlementés de vente du gaz et de l'électricité, dans le cadre de la loi Energie-Climat, avec un volet régional intitulé "Les TPE-PME de la région Nouvelle-Aquitaine et leurs dépenses énergétiques". Depuis le 1er janvier 2020, les tarifs règlementés de vente (TRV) de gaz et d'électricité disparaissent graduellement offrant ainsi, souligne ENI, "à un plus grand nombre de TPE/PME de bénéficier d'offres de marché proposées par des fournisseurs alternatifs aux deux acteurs historiques" que sont EDF et Engie.

Lire aussi : Sept chiffres sur la consommation et la production d'électricité en Nouvelle-Aquitaine

Le volet régional de ce sondage est ainsi extrait d'une enquête nationale, réalisée du 6 au 20 février et rendue publique il y a quelques jours, qui a porté sur un échantillon de 802 dirigeants d'entreprises de 10 à 249 salariés, représentatif des entreprises de cette taille dans le pays.

"La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (taille salariale et secteur d'activité) après stratification par région administrative", indiquent ENI et l'Ifop.

En Nouvelle-Aquitaine, le prix ne suffit pas

Il ressort tout d'abord de cette enquête que 64 % des dirigeants de PME de Nouvelle-Aquitaine connaissent globalement leur contrat de gaz et d'énergie. A l'inverse 19 % n'en savent rien, tandis que 17 % en connaissent touts les détails. Mais, avec 7 PME sur 10, qui savent qu'elles sont concernées par la fin des tarifs de vente réglementés, la Nouvelle-Aquitaine fait partie des régions les mieux informées, sachant que 75 % des dirigeants sondés estiment que c'est une bonne chose.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les chefs d'entreprise néo-aquitains ne sont que 30 % a rechercher une offre uniquement basée sur le prix. Les dirigeants de très petites et moyennes entreprise de la région sont ainsi 62 % à rechercher un offre comprenant des services adaptés : pour maîtriser leur consommation (33 %) et pour avoir un service client avec un contact commercial spécifique (34 %).

Lire aussi : Inauguration près de Poitiers de la 1ère centrale flotovoltaïque de Nouvelle-Aquitaine

Des audits énergie à généraliser selon l'enquête

Cette préoccupation pour la maîtrise de leur consommation et le besoin de services adaptés place ainsi les chefs d'entreprise de Nouvelle-Aquitaine en tête d'un groupe où l'on retrouve ceux d'Ile-de-France, Grand Est, Bourgogne-Franche Comté et Auvergne-Rhône-Alpes. L'enquête pointe également ce qu'elle analyse comme une dissonance. Si 58 % des dirigeants de TPE/PME néo-aquitains reconnaissent ainsi que leur activité est très dépendante de l'énergie, seulement 25 % d'entre eux estiment que leur facture énergétique leur coûte cher.

A l'inverse, ils sont 38 % à penser que son coût est faible. Ce qui fait conclure à l'enquête que les PME de Nouvelle-Aquitaine sont à la traîne en matière d'audit de consommation (70 % ne s'en sont jamais préoccupés). Un effet paradoxal, selon l'étude, puisque les dirigeants se montrent majoritairement sensibles au coût de leur dépense énergétique.

Lire aussi : Inauguration près de Poitiers de la 1ère centrale flotovoltaïque de Nouvelle-Aquitaine

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :