Stéphanie Hospital : dialogue avec une entrepreneure chevronnée

 |  | 725 mots
Lecture 5 min.
Stéphanie Hospital est la fondatrice et directrice générale de OneRagTime
Stéphanie Hospital est la fondatrice et directrice générale de OneRagTime (Crédits : Stéphanie Hospital)
OPINIONS. Chaque jeudi, l’entrepreneur bordelais Guillaume-Olivier Doré (@go_dore) dialogue dans La Tribune avec un ou une entrepreneure chevronnée, ces "gorilles à dos argenté" et autres "amazones de l'entrepreneuriat". L'occasion de prendre du recul pour déguster quelques conseils de vénérables anciens sur le monde de l'entreprise. Onzième et dernier épisode de cette série avec Stéphanie Hospital, fondatrice et CEO de OneRagTime.

Pour cette der des der de ma série de chroniques à quatre mains, j'ai convaincu Stéphanie Hospital, fondatrice de la plateforme d'investissement OneRagtime de papoter avec moi. Stéphanie est aussi ailleurs membre du board de France Digitale. Une star quoi...

Pionnière de la tech, qui s'est initiée à l'intrapreneuriat et aux startups chez Orange quand la société s'appelait encore Wanadoo, Stéphanie Hospital a vécu mille vies au service de la tech au sein du groupe. Avoir croisé la route de quelques poids lourds du venture au board de Dailymotion l'a convaincue de se lancer seule. "Mur du non", choc de la sortie du salariat, l'apprentissage s'est fait à la dure pour cette chamoniarde qui n'a jamais grimpé sur le Mont-Blanc (un comble !), mais qui s'inspire de sa propre expérience de la résilience pour éclairer les entrepreneurs qu'elle finance et qui, pour rien au monde, ne renoncerait à sa liberté.

C'est la dernière fois que je pose cette question, mais elle est plus que jamais d'actualité. Alors, qu'est ce qui t'énerve le plus dans cette crise ? Stéphanie a répondu en insistant sur la chance que nous avons de vivre cette crise en France avec le soutien massif de l'Etat.

"Je suis moi parfaitement consciente de la chance que j'ai d'évoluer dans le secteur de la Tech, un secteur particulièrement résilient dans le contexte actuel. Et encore plus en France où le soutien du gouvernement et la vivacité de l'écosystème a été remarquable. C'est vraiment une chance. La startup nation est l'un des axes forts de la relance. Les levées de fonds records de Mirakl, Ÿnsect, Voodoo sont le marqueur de la solidité de notre écosystème Tech et de l'opportunité que nous avons de créer de la croissance et des emplois durables en France par les startups et la Tech. L'un des chiffres dont nous sommes le plus fiers avec l'équipe c'est d'avoir contribué en trois ans et demi d'investissement à la creation de plus de 650 emplois et l'émergence de très belles PME avec des chiffres d'affaires en dizaine de millions d'euros alors que nous investissons à leur tout début."

Lire aussi : Ÿnsect, Mirakl, Sendinblue, ManoMano, Doctolib... toutes les méga-levées de fonds des startups françaises

L'herbe n'est clairement pas plus verte ailleurs

Quel est LE conseil concret que tu donnerais à un entrepreneur assez fou pour se lancer maintenant ? "Oser et se lancer. Il n'y a pas meilleur moment pour créer que dans les crises ou transitions. Et c'est aussi prendre en main sa destinée. Etre libre. Donc osez, lancez vous, embrassez l'aventure entrepreneuriale car ce chemin sera ardu mais source de développement infini !"

Lire aussi : Pivot, télétravail, licenciements : l'inévitable adaptation des startups pendant la crise

Quel est le secteur d'activité qui est ton "must" du moment, pour investir, pour entreprendre ? "Nous sommes agnostiques sur les secteurs d'activité du moment que cela soit du logiciel et qu'il y ait une opportunité forte de rupture créatrice. Nous nous attachons avant tout aux hommes et aux femmes qui constituent l'équipe fondatrice, à leur vision, potentiel et résilience pour développer des entreprises ambitieuses et aptes à devenir les leaders de leurs secteurs. Ambition et pragmatisme pour l'exécution."

Quelle méthode pour relancer des équipes rincées et inquiètes dans ce bazar ?

"Leur donner confiance en leur montrant que, dans la tempête, lorsque l'on garde son cap et son sang froid, les chances de survie et donc de vie sont maximisées. Donc se préserver pour durer... et passer ces mois et années compliqués et être prêts pour saisir toutes les opportunités qui vont s'ouvrir à nous dans le futur."

Quel est le facteur clef de succès d'une reprise économique en V d'après toi  (si c'est encore possible) ?

"La confiance. Donner confiance et se projeter dans un avenir qui sera encore incertain mais dans lequel notre agilité et capacité à l'avoir traversé nous rendra encore plus confiants sur notre aptitude à se dépasser et toujours réussir de nouveaux défis."

/////////////////////

Retrouvez les précédents épisodes avec :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :