Alzheimer : un projet de recherche à 16,3 M€ pour la PME girondine Activ'Inside

 |  | 1005 mots
Lecture 5 min.
Benoit Lemaire, à gauche, et ses deux co-fondateurs d'Activ'Inside
Benoit Lemaire, à gauche, et ses deux co-fondateurs d'Activ'Inside (Crédits : Activ'Inside)
Commercialiser à grande échelle des extraits végétaux et compléments alimentaires permettant de retarder l'apparition des troubles sévères de la mémoire chez les personnes âgées : c'est l'ambition du projet Silver Brain Food. Piloté par la PME girondine Activ'Inside, ce programme de recherche de 16,3 M€ sur cinq ans est massivement soutenu par Bpifrance et associe l'Université de Bordeaux. De quoi ouvrir une important marché potentiel à Activ'Inside qui prévoit une quinzaine de recrutements en Gironde.

Fondée en 2009 par trois ingénieurs - Benoit Lemaire, David Gaudout et Stéphane Rey - Activ'Inside place la recherche sur l'extraction d'actifs végétaux au cœur de son activité et de son modèle de développement en BtoB. Depuis onze ans, cette PME d'une trentaine de salariés installés à Beychac-et-Cailleau (Gironde) vend ses substances actives extraites du raisin ou de l'ortie à des fabricants de compléments alimentaires dont Oenobiol par exemple, dans l'objectif de long terme de financer sa recherche et de convaincre des partenaires. Pour cela, elle réinvestit 20 % de son chiffre d'affaires en R&D et participe à de vastes projets de recherche épidémiologique.

Retarder de cinq ans le déclin cognitif des seniors

Dans cette perspective, le projet Silver Brain Food, dévoilé ce 9 juin, représente une nouvelle étape d'envergure pour Activ'Inside qui affiche 6,5 M€ de chiffre d'affaires en 2019 majoritairement à l'export. Cet ambitieux programme piloté par la PME bordelaise associe Bpifrance, deux unités mixtes de recherche de l'Université de Bordeaux (UMR 1219 Bordeaux population health et UMR Nutrineuro avec l'Inrae et Bordeaux INP) et plusieurs entreprises privées dont Goodmix et EC6.

"L'étude sur le Mémophénol, présent dans le raisin, a démontré que pour des personnes ayant des troubles avérés de la mémoire, mais sans être diagnostiquées Alzheimer, la consommation de Mémophénol permet de récupérer dix ans d'âge théorique de la mémoire", explique Benoit Lemaire avant de souligner le potentiel de ces compléments alimentaires préventifs : "Si on arrive à retarder de cinq ans l'apparition de la maladie Alzheimer, on estime que la moitié des personnes concernées ne souffriraient pas de cette maladie avant leur décès. C'est-à-dire qu'elles pourraient vieillir sans avoir à subir l'impact de la maladie sur leur qualité de vie et celles de leurs proches. Et accessoirement cela représenterait d'importants coûts évités pour la collectivité."

Activ'Inside

Activ'Inside travaille notamment des extraits de raisin, de bleuet du Canada et de safran (crédits : Activ'Inside).

Une fusée à trois étages...

Alors que la France devrait totaliser en 2020 plus de 1,3 million de malades d'Alzheimer, selon France Alzheimer, ce consortium public-privé entend déployer en cinq ans un vaste programme de recherche et de commercialisation de ces aliments préventifs à base de son Mémophénol, breveté, en trois étapes. Le tout est labéllisé par les pôles de compétitivité Agri Sud-Ouest innovation, Vitagora, Systematic et le cluster Silver Valley.

"Nous travaillerons d'abord à la mise en place d'un procédé industriel innovant permettant l'extraction d'actifs sans aucun solvant additif, uniquement en utilisant de l'eau et des variations de température et de pression. L'objectif étant de produire des extraits concentrés combinant une haute densité neuro-nutritionnelle et une grande biodisponibilité pour faciliter leur assimilation", détaille Benoit Lemaire. Une unité industrielle dédiée est en cours de construction sur le site de Beychac-et-Cailleau. Les deux laboratoires universitaires y travailleront également. Pour Activ'Inside l'objectif est aussi de réinternaliser un process d'extraction d'actifs qui est aujourd'hui majoritairement sous-traité.

Le deuxième volet de Silver Brain Food vise l'élaboration "d'une gamme d'aliments à haute densité neuro-nutritionnelle en utilisant nos actifs pour assaisonner avec des polyphénols essentiels les plats et aliments", relance le dirigeant d'Activ'Inside. Goodmix et EC6, spécialisés dans la restauration collective dans les Ehpad seront particulièrement impliqués sur cet aspect qui pourrait aboutir à la commercialisation d'une gamme dédiée de repas.

... pour viser le grand public

Enfin, le dernier étage de la fusée est une campagne de sensibilisation auprès des professionnels et des consommateurs finaux sur les bienfaits de ces compléments alimentaires. Application mobile dédiée et outils digitaux sont au programme tout comme la distribution chez des boutiques partenaires. "On peut aller jusqu'à imaginer notre propre réseau de boutiques et des gammes de produits estampillés mais on n'en est pas encore là", tempère Benoit Lemaire. Une ETI de l'agro-alimentaire dont les plats cuisinés sont distribués en grande surface est également partie prenante du projet pour intégrer les actifs dans ses recettes puis, à terme, utiliser l'allégation de santé.

L'allégation de santé, c'est l'agrément délivré par l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) permettant d'associer un aliment à un bienfait pour la santé. Activ'Inside a décroché en décembre 2019 une telle allégation - "ce produit peut améliorer la mémoire" - en Corée du Sud et espère en décrocher une au niveau européen d'ici huit ans.

Activ'Inside

Activ'Inside va s'agrandir mais restera à Beychac-et-Cailleau, en Gironde (crédits Activ'Inside).

16,3 M€ de financement sur cinq ans

Outre les 9,3 M€ apportés par Bpifrance via le Programme d'investissements d'avenir, le programme sera abondé par les fonds propres d'Activ'Inside (5,3 M€), de Goodmix (780.000 €) et d'EC6 (690.000 €). Débloqués au fur et mesure de l'avancement du projet, ces fonds permettront de financer la recherche des deux laboratoires universitaires bordelais (1,5 M€ chacun) et d'Activ'Inside (9,8 M€ au total) puis de couvrir les frais marketing et de distribution. Il s'agit de subventions pour les travaux universitaires et d'avances remboursables sans garanties personnelles pour la PME. En complément, Activ'Inside vient d'initier une levée de fonds de 3 M€ qu'elle espère boucler au mois de septembre 2020.

Le marché des produits finis de nutrition préventive pour la mémoire en France est évalué autour de à deux à trois milliards d'euros. De quoi ouvrir des perspectives d'activité d'une trentaine de millions d'euros pour Activ'Inside qui se positionne aussi sur les actifs permettant d'améliorer la mémoire des étudiants en période d'examen et sur la diminution du stress grâce aux extraits de safran. D'ici décembre 2020, sept embauches sont programmées, principalement des profils d'ingénieurs, de docteurs et de thésards, et une fois que la nouvelle unité d'extraction industrielle sera opérationnelle d'ici deux ans, une dizaine de recrutements supplémentaires devraient suivre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :