PGE, télétravail, investissements : ce que la CEAPC retient du confinement

 |   |  970  mots
Jérôme Terpereau est le président du directoire de la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou Charentes
Jérôme Terpereau est le président du directoire de la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou Charentes (Crédits : Frédéric Guy)
Comme les autres établissements bancaires, la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou Charentes (CEAPC) a été en première ligne pour soutenir le tissu économique régional face à cette crise d'une nature inédite. Que ce soit en interne ou en externe, Jérôme Terpereau, le président de son directoire, en tire des enseignements pour la suite.

Comme leurs 1,4 million de clients en Aquitaine et Poitou-Charentes, les 2.500 collaborateurs de la CEAPC ont été contraints à la mi-mars de se réorganiser en à peine quelques jours tout en faisant face à la sidération du confinement sanitaire. "Il nous a fallu beaucoup de réactivité et d'agilité pour nous organiser en interne et en externe. Mais nous avons réussi à maintenir 94 % de nos agences ouvertes et 100 % de nos centres d'affaires grâce à des rotations des équipes par moitié. De notre point de vue, ce crash test a été réussi par les équipes", se souvient Jérôme Terpereau, le président du directoire de la CEAPC qui compte 366 agences commerciales dans ses neuf départements d'activité.

Télétravail et signature électronique

Bien que les grandes banques ne soient pas toujours très réputées pour leur agilité et leur capacité d'innovation, le confinement a eu le mérite de faire sauter plusieurs verrous. En quelques jours, le nombre de salariés en télétravail a ainsi été multiplié par six, grimpant de 200 à 1.300 collaborateurs. "Et ce nombre va continuer à augmenter même si, maintenant, il...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :