Stade Matmut Atlantique : léger mieux en 2019 avant le vide de 2020

 |   |  495  mots
Vide depuis la mi-mars, le stade Matmut Atlantique risque de rester silencieux encore plusieurs mois.
Vide depuis la mi-mars, le stade Matmut Atlantique risque de rester silencieux encore plusieurs mois. (Crédits : Thomas Sanson / Ville de Bordeaux)
Avec le confinement, l'arrêt de la Ligue 1 et l'annulation du concert de Paul McCartney, le Matmut Atlantique, dont une grande partie de l'équipe est au chômage partiel, est en passe de tirer un trait sur son année 2020. L'an dernier pourtant l'exploitation s'est améliorée même si elle reste structurellement déficitaire. Des discussions sont prévues avec la Métropole prochainement.

Le stade Matmut Atlantique, ses 42.000 places et ses vastes espaces de réception sont désespérément silencieux depuis la mi-mars. Le dernier match des Girondins de Bordeaux s'y est joué le 1er mars et le concert phare de 2020 avec Paul McCartney prévu le 31 mai est annulé. "On ne va pas se plaindre en plein milieu d'une pandémie mais, on ne se fait pas d'illusion, les stades et l'évènementiel seront parmi les derniers secteurs d'activité à redémarrer et ça ne sera sans doute pas avant de longs mois...", reconnaît Christophe Pierrel, le président de SBA, filiale de Vinci et Fayat chargée d'exploiter le stade inauguré en 2015.

"L'année 2020 sera quasi-intégralement blanche du point de vue de l'activité commerciale et même le début de l'année 2021 sera impacté. Pour le reste, les charges sont toujours là parce qu'il faut bien entretenir le bâtiment même si une grosse partie de l'équipe est en chômage partiel", poursuit le directeur général arrivé début 2019.

Lire aussi : Covid-19 : les organisateurs d'événements contraints de se réorganiser et de se réinventer

Un coup d'arrêt durable pour l'exploitant du Matmut Atlantique qui remonte péniblement la pente d'une activité structurellement déficitaire. Après des pertes supérieures à 3 M€ en 2015, 2016 et 2017, l'année 2018 a connu une amélioration relative limitant les pertes à -3,04 M€. Et l'année 2019, très dense en évènements rémunérateurs avec les demi-finales du top 14, les concerts à guichets fermés de Muse et d'Ed Sheeran et un match de l'équipe de France féminine de foot, s'inscrit dans cette tendance même si le résultat d'exploitation restera négatif.

"2018 a été meilleure que 2017 et 2019 a été meilleure que 2018. L'an dernier, l'activité commerciale a été en hausse, avec de meilleures marges et un meilleur service rendu aux clients. Pour la première fois, nos recettes commerciales ont été supérieures aux recettes nettes garanties [versées à Bordeaux Métropole]. Donc c'est encourageant et cela montre que les équipes de SBA font du très bon travail. Mais tout cela reste globalement frustrant puisque ce contrat est défavorable à SBA et qu'on ne pourra pas changer cette donnée structurelle", explique Christophe Pierrel.

Lire aussi : Stade Matmut Atlantique : les pertes nettes atteignent désormais 13,6 M€

Dans l'immédiat, la clause quinquennale de revoyure avec la collectivité prévue pour le 2e trimestre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :