Au Front : "Le succès des circuits courts alimentaires préfigure la reprise"

 |   |  426  mots
Au Front : une chronique quotidienne le temps du confinement pour présenter des initiatives locales et régionales qui préparent le monde d'après la pandémie.
"Au Front" : une chronique quotidienne le temps du confinement pour présenter des initiatives locales et régionales qui préparent le monde d'après la pandémie. (Crédits : Raising the Flag on Iwo Jima, by Joe Rosenthal. 1945)
LE MONDE D'APRES. Pendant toute la durée du confinement, La Tribune ouvre ses colonnes à l’entrepreneur bordelais Guillaume-Olivier Doré pour "Au Front", une chronique quotidienne sur les initiatives locales face à la crise sanitaire et économique, pour préparer la riposte et bâtir le monde d'après.

Il aura fallu le choc de cette guerre économique pour mettre au premier plan les circuits court de l'alimentation et les rendre indispensable dans un environnement où les sources d'approvisionnement sont incertaines.

Lire aussi : Covid-19 : le big-bang des circuits de distribution de fruits et légumes en Gironde

Première initiative lancée, cette plateforme solidaire pour producteurs locaux. Initiée en quelques jours fin mars par l'Agence de l'Alimentation de la Région Nouvelle-Aquitaine, l'outil permet une mise en relation entre les producteurs et les consommateurs. Ces derniers sont autant intéressés par le côté pratique de cette offre lorsqu'il y la livraison que par le fait de limiter leur déplacements dans les supermarchés. Un service qui a séduit plus de 50.000 personnes et recense plus d'un millier de producteurs locaux. My Farmers œuvre dans le même sens en mettant en relation producteurs locaux et restaurateurs.

Dans la même idée, l'utilisation des ressources des traiteurs et de restaurants pour proposer des repas aux services des soignants ou aux populations fragilisées. J'ai déjà évoqué ici Bluebee.fr, mais ce type d'initiative se multiplie, avec par exemple le restaurateur bordelais Charlie et Tom, qui veut mobiliser sur sa plateforme les dons pour nourrir ces populations. En Gironde, 21 acteurs de la chaîne alimentaire cosignent ainsi un Plaidoyer pour une alimentation de proximité, dont Expliceat, Le Bocal Local, Supercoop, Ze Drive, Du Vert dans les rouages, l'Agap (association girondine pour une agriculture paysanne), les Possibilistes et bien d'autres.

Lire aussi : Face au Covid-19, les villes françaises réinventent leurs stratégies alimentaires

A l'autre bout de la France, le chef étoilé d'Ajaccio Romuald Royer cuisine seul, chaque matin, des plats adaptés pour des personnes âgées tandis qu'à Lyon, Sophie Brand, des Premières Take Care lance avec Alexia Desporte-Richard, la fondatrice de l'application Popotte Duck,  un circuit court de livraison pour les soignants... Nul doute que ces nouveaux circuits, recréés par la volonté de certains, et en dehors des circuits traditionnels, perdureront dans le temps...

Lutte contre le gaspillage alimentaire, équilibre nutritionnel, respect des saisons pour les légumes frais : l'apparition du virus aura aussi fait entendre à tous qu'il existe d'autres manières de consommer, et pas forcément plus onéreuse. La "boboisation" à la portée de tous en quelque sorte, et c'est tant mieux !

La reprise passera aussi par la revalorisation des producteurs locaux, et nous y participons tous en développant ces chaînes solidaires. Une manière de soutenir le terroir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2020 à 18:30 :
Les gens sont plus que prêts à acheter juste à côté de chez eux, j'ai été surpris que l'on me demande si je comptais faire une coop ou bien vendre mes légumes alors que me mettant juste à la permaculture par hobby ! "Heu... ben heu... on va déjà voir ce que ça donne hein !"

D'ailleurs les gens ont assez facilement laissé tomber les supermarchés pour aller vers les commerces locaux et supérettes. Mais bon l'obscurantisme agro-industriel veille on peut compter sur eux pour se battre jusqu'à leur dernier souffle afin que nous mangions empoisonné.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :